De Van­cou­ver à Lasalle… sur deux roues

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - ISA­BELLE BERGERON

Pen­dant deux mois, Joanne Bon­ni­ci et Oc­ta­vian Cis­sa­ma­su ont tra­ver­sé le Ca­na­da ac­com­pa­gnés de leur deux en­fants, Ma­da­li­na et Ma­tei. Leur pé­riple de 1500 km a dé­bu­té à Van­cou­ver pour se ter­mi­ner à leur mai­son de Lasalle.

C’est le pe­tit Ma­tei, grand ama­teur de vé­lo, qui a en­traî­né ses pa­rents à uti­li­ser ce moyen de trans­port un peu plus tous les jours. Quand la fa­mille se dé­pla­çait, il pro­po­sait de faire le tra­jet sur deux roues, et chaque fois, la dis­tance par­cou­rue aug­men­tait.

«Ma­man a sug­gé­ré à la blague de tra­ver­ser le Ca­na­da», ra­content les en­fants de 7 et 9 ans en­core amu­sés par l’anec­dote.

En pro­non­çant les mots, Mme Bon­ni­ci n’a pas réa­li­sé que moins d’un an plus tard, ils com­men­ce­raient leur ran­don­née. C’est en pré­pa­rant leur aven­ture qu’elle a réa­li­sé l’am­pleur de cette aven­ture.

«Jus­qu’à ce qu’on ar­rive à Van­cou­ver en avion, on se de­man­dait vrai­ment ce qu’on était en train de faire», sou­ligne-t-elle.

Il au­ra seule­ment fal­lu convaincre son conjoint, qui avait peur de ren­con­trer des ours en che­min. Il te­nait à ce que l’or­ga­ni­sa­tion du voyage soit sé­cu­ri­taire.

AC­CUEIL CHA­LEU­REUX

Après seule­ment quelques jours à pé­da­ler à tra­vers les Ro­cheuses, toute la fa­mille a com­men­cé à sen­tir les bien­faits de pas­ser son temps en plein air. Les nuits de som­meil étaient plus sa­tis­fai­santes et la co­hé­sion fa­mi­liale, meilleure que ja­mais. Les deux en­fants confient tout de même que ce voyage a été exigent phy­si­que­ment peur eux.

La fa­mille Cis­sa­ma­su par­cou­rait entre 30 et 40 km chaque jour. Ils dor­maient par­fois dans des cam­pings, par­fois chez des membres de Warm­sho­wer. Ce site offre aux cy­clistes des gîtes où ils peuvent avoir un lit, et même des re­pas ou la pos­si­bi­li­té de la­ver son linge.

«Ils étaient tous tel­le­ment ac­cueillants», s’ex­clame Ma­da­li­na, énu­mé­rant avec son frère la liste de leurs hôtes avec son pe­tit frère, pre­nant soin de pré­ci­ser les plats qu’ils leur avaient cui­si­nés.

Comme l’aven­ture a concor­dé avec le 150e du Ca­na­da, bien qu’elle n’a pas été pla­ni­fiée ain­si, ils ont pu pro­fi­ter des fes­ti­vi­tés or­ga­ni­sées pour l’oc­ca­sion. Oc­ta­vian Cis­sa­ma­su est heu­reux d’avoir per­mis à ses en­fants de connaître leur pays.

«Voya­ger à vé­lo donne une autre pers­pec­tive. Les gens t’ar­rêtent dans la rue pour te par­ler et com­prendre ce que tu fais. Ils t’offrent même leur aide, sans rai­son», ex­plique-t-il, en­core ému par toute cette gé­né­ro­si­té. Le couple a été char­mé par le rythme plus ra­len­ti du vé­lo, qui per­met de prendre le temps de contem­pler de nou­veaux ho­ri­zons.

RERDONNER AU SUI­VANT

À peine re­ve­nus de leur pé­riple, les Cis­sa­ma­su ont dé­jà ac­cueilli à la fin de l’été une des fa­milles qui les avaient hé­ber­gées dans l’ouest du pays et un jeune cy­cliste Belge de 24 ans qui fait le tour du monde de­puis un an. L’amé­rique du Nord est sa der­nière des­ti­na­tion avant de re­tour­ner chez lui, dans en­vi­ron un mois.

Ras­sem­blés au­tour de la table avec leur in­vi­té, ils sont en­core im­pres­sion­nés des ki­lo­mètres qu’ils ont par­cou­rus, mais en­core plus des dé­cou­vertes et des ren­contres de tous ceux qu’ils ont croi­sés sur leur tra­jet.

Mal­gré ce que M. Cis­sa­ma­su re­dou­tait, ils ont vu plu­sieurs ours, même un grizz­li. Heu­reu­se­ment, il sa­vait comment ré­agir. Mal­gré ces face-à-face in­at­ten­dus, il confirme qu’il en­tre­pren­drait une nou­velle aven­ture, sans hé­si­ter.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té)

La fa­mille Cis­sa­ma­su de­vant un hô­tel«vin­tage» de Nia­ga­ra-on-the-lake, en On­ta­rio, sur le che­min du re­tour de leur tra­ver­sée du Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.