Le pou­voir de la com­mu­nau­té

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - ISA­BELLE BERGEON

SO­CIÉ­TÉ. Ar­ri­vée de­puis près de trois à Lasalle en tant que ré­fu­giée, Im­ma­cu­late Ka­li­mu parle dé­jà français, a per­fec­tion­né son an­glais et com­mence des études en sciences hu­maines au Col­lège Daw­son. Bien que le par­cours ne soit pas tou­jours fa­cile, la jeune femme de 18 ans a gran­de­ment ap­pré­cié l’aide qu’elle et sa fa­mille ont re­çue de la com­mu­nau­té lasalloise.

Après avoir pas­sé 10 ans dans des camps de ré­fu­giés dans di­vers pays de l’est de l’afrique, Im­ma­cu­late Ka­li­mu et les sept autres membres de sa fa­mille ont mis les pieds au Ca­na­da un 18 no­vembre, avec peu de ba­gages et sur­tout sans vê­te­ments pour l’hi­ver.

Lors d’une jour­née plu­tôt froide, alors qu’ama­to, un de ses pe­tits frères, ne por­tait ni bottes ni man­teaux, des pa­rents d’élèves de l’école pri­maire du Grand-hé­ron ont avi­sé la di­rec­tion. «Mes pa­rents pen­saient qu’on leur té­lé­pho­nait pour les chi­ca­ner, ils avaient un peu peur», se sou­vient Im­ma­cu­late.

Contrai­re­ment à ce qu’ils croyaient, plu­sieurs pa­rents ont plu­tôt of­fert des vê­te­ments chauds pour toute la fa­mille et de la nour­ri­ture pour les ai­der.

EN­TRAIDE

Pen­dant quatre ans, la fa­mille Ka­li­mu a at­ten­du pa­tiem­ment la dé­ci­sion du Ca­na­da de les ac­cueillir. Lors­qu’ils ont fi­na­le­ment re­çu la ré­ponse, Im­ma­cu­late a vou­lu évi­ter une trop grande dé­cep­tion. «J’ai dé­ci­dé que j’y croi­rais seule­ment une fois as­sise dans l’avion», se sou­vient la jeune femme, les larmes aux yeux.

Une fois ar­ri­vée, la pre­mière vi­site d’une ma­man d’élève, Ann Mur­phy, a gran­de­ment tou­ché l’étu­diante qui n’avait que 16 ans à l’époque. «Elle vou­lait savoir ce qui me fe­rait le plus plai­sir. C’était la plus belle chose qu’on m’ait de­man­dé de toute ma vie, ra­conte-t-elle en­core émue. Je n’ar­ri­vais pas à choi­sir».

Mme Mur­phy est très im­pres­sion­née par la ré­si­lience de la fa­mille congo­laise, mais aus­si par l’ac­cueil of­fert par sa com­mu­nau­té. «Je suis fière de la force des La­sal­lois et de leur dé­sir d’ai­der les nou­veaux ar­ri­vants qui sont ve­nus s’ins­tal­ler dans notre ar­ron­dis­se­ment», sou­ligne-t-elle.

Im­ma­cu­late a fait ses études se­con­daires à Pear­son Adult and Ca­reer Centre, sur le rue George. Son pro­fes­seur d’an­glais Isaac Gie­len a tout de suite re­mar­qué la ti­mide ado­les­cente, tou­jours prête à ai­der les autres.

«Je lui ai dit que j’étais dis­po­nible si elle avait be­soin de par­ler. Ain­si, chaque jour pen­dant la pé­riode de dî­ner, on se ren­con­trait pour dis­cu­ter. On ja­sait, par­fois du pas­sé plus dif­fi­cile, mais aus­si du pré­sent, du quo­ti­dien qu’elle ap­pri­voi­sait tran­quille­ment avec son lot de dif­fi­cul­tés», ex­plique M. Gie­len de­ve­nu un ami pré­cieux de l’étu­diante.

DÉ­TER­MI­NÉE

Im­ma­cu­late Ka­li­mu éprouve une cer­taine fa­ci­li­té à ap­prendre les langues. En plus du swa­hi­li, sa langue ma­ter­nelle, elle en maî­trise cinq de plus de­puis son sé­jour en Ou­gan­da. Avec des livres, elle a réus­si à ap­prendre l’an­glais pen­dant qu’elle soi­gnait ses frères et soeurs au camp de ré­fu­giés, alors que son père, mé­de­cin, et sa mère, in­fir­mière, de­vaient tra­vailler à l’hô­pi­tal.

À l’âge de 13 ans, Im­ma­cu­late Ka­li­mu a mis les pieds pour la pre­mière fois dans une école. Si­tuée trop loin de leur camp, elle et sa soeur s’y ren­daient pour des pé­riodes de trois mois.

«J’étais la plus grande, mais je ne sa­vais ni lire ni écrire, pré­cise-t-elle, les pro­fes­seurs du pen­sion­nat étaient très sé­vères, on y frap­pait les en­fants quand ils se trom­paient». Le le­vé était à 6h pour com­men­cer les cours à 8h. Après le sou­per et le bain, la classe conti­nuait pour les pen­sion­naires de 20h à mi­nuit.

Im­ma­cu­late sou­haite main­te­nant de­ve­nir agente d’im­mi­gra­tion. Son an­cien pro­fes­seur, Isaac Gie­len est convain­cu qu’elle réus­si­ra avec ai­sance. En plus de prendre soin de ceux qui l’en­tourent, il es­père sur­tout qu’au Ca­na­da, elle ap­pren­dra à prendre soin d’elle.

(Pho­to: TC Me­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

Im­ma­cu­late Ka­li­mu est ar­ri­vé à Lasalle de­puis trois ans, elle ai­me­rait main­te­nant de­ve­nir agent d’im­mi­gra­tion. Isaac Gie­len a été le pro­fes­seur d’im­ma­cu­late Ka­li­mu pen­dant deux ans à l’école Pear­son Adult and Ca­reer Centre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.