Se dé­gour­dir les jambes en li­sant

Le Messager La Salle - - LOCAL NEWS - ISA­BELLE BER­GE­RON

LIT­TÉ­RA­TURE. Lire et bou­ger n’est pas né­ces­sai­re­ment in­com­pa­tible. À la bi­blio­thèque L’oc­to­gone, il est main­te­nant pos­sible d’uti­li­ser un vé­lo-pu­pitre, par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­cace pour les per­sonnes souf­frant d’un dé­fi­cit de l’at­ten­tion, avec ou sans hy­per­ac­ti­vi­té (TDAH).

Il y a dé­jà long­temps que la chef de di­vi­sion bi­blio­thèque et culture Ma­rie-an­drée Mar­coux sou­hai­tait ob­te­nir cet ap­pa­reil. Il y a trois ans, lors d’une consul­ta­tion pu­blique, plu­sieurs per­sonnes avaient fait part de leur dé­sir de com­bi­ner la lec­ture à l’ac­ti­vi­té phy­sique.

« C’est une fa­çon de bou­ger qui pour­rait être in­té­res­sante pour les ci­toyens, sur­tout qu’on a des gens qui viennent tous les jours pour lire le jour­nal », ex­plique-t-elle.

Le vé­lo-pu­pitre de la bi­blio­thèque L’oc­to­gone, des­ti­né aux 6 ans et plus, se trouve tout près de l’en­trée prin­ci­pale. Une af­fiche ex­plique comment l’ajus­ter à sa taille.

« Je pense que les gens sont gê­nés de l’uti­li­ser, ex­plique Mme Mar­coux. J’ai­me­rais qu’on puisse s’en pro­cu­rer un deuxième pour leur don­ner en­vie de le faire. »

Si le bud­get de la bi­blio­thèque le per­met, elle ira de l’avant. Tou­te­fois, comme les tra­vaux de ré­no­va­tions ar­rivent à grands pas, elle ne vou­drait pas être obli­gée de l’en­tre­po­ser pen­dant la du­rée du chan­tier.

AP­PUIS

L’at­ten­tion ou la ca­pa­ci­té de cha­cun peut être amé­lio­rée ou dé­ran­gée par plu­sieurs fac­teurs. « Les bi­blio­thèques font beau­coup d’ef­forts pour bo­ni­fier leur offre de ser­vice se­lon les be­soins de leur clien­tèle. En l’es­sayant, cer­taines per­sonnes pour­raient même dé­cou­vrir si elles re­tiennent plus fa­ci­le­ment de l ’i nfor­ma­tion l ors­qu’elles bougent », pré­cise Ma­de­leine Fau­dette, or­tho­pé­da­gogue à l’ins­ti­tut des troubles d’ap­pren­tis­sage. La mis­sion de cet ins­ti­tut est de per­mettre aux per­sonnes qui souffrent d’un trouble d’ap­pren­tis­sage de dé­ve­lop­per leur po­ten­tiel afin qu’il contri­bue po­si­ti­ve­ment à la so­cié­té.

Se­lon Mme Fau­dette, cette ou­ver­ture aux réa­li­tés de cha­cun pour­rait at­ti­rer da­van­tage les jeunes et les per­sonnes qui souffrent de TDAH, car elles peuvent avoir par­fois l’im­pres­sion de dé­ran­ger quand elles se rendent dans ce genre d’en­droit ou le si­lence est de mise.

En plus des cinq vé­los-pu­pitres dis­per­sés dans au­tant de bi­blio­thèques pour fa­vo­ri­ser l’ac­ces­si­bi­li­té uni­ver­selle et des col­lec­tions spé­cia­le­ment conçues pour les per­sonnes souf­frant de troubles de l’au­tisme ou de dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle, des livres en gros ca­rac­tères sont aus­si dis­po­nibles pour les usa­gers ayant des be­soins spé­ci­fiques. Bi­blio­thèque de Ro­se­mont Bi­blio­thèque de Pier­re­fonds Bi­blio­thèque L’oc­to­gone Bi­blio­thèque Ben­ny Bi­blio­thèque Lan­ge­lier

Où trou­ver des vé­los-pu­pitres

Mi­chel Le­roux, or­tho­pé­da­gogue de La­val, a été le pre­mier à uti­li­ser le vé­lo-pu­pitre avec des élèves at­teints de troubles d’ap­pren­tis­sage.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.