La mal­trai­tance ra­con­tée aux en­fants

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - JO­HAN­NA PELLUS

JEU­NESSE. L’au­teur lau­ren­tien Ro­bert Blake qua­li­fie de « cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion » le tour­nant que prend le pro­jet en­tou­rant son conte Le livre illus­tré, qui aborde le thème de la mal­trai­tance des en­fants, est main­te­nant of­fert en ver­sion élec­tro­nique pour tous les pro­fes­sion­nels oeu­vrant au­près des en­fants au Qué­bec.

bleu de l’es­poir. Le

« Je vou­lais que le pro­jet se rende dans un maxi­mum de mains, no­tam­ment dans les écoles et au­près des étu­diants », in­dique M. Blake.

Le livre, pa­ru en 2009, ra­conte l’histoire d’un mar­chand de bleu qui offre sa cou­leur pré­fé­rée aux gens. Le per­son­nage prend conscience qu’il y a des bleus qui font mal lors­qu’il ren­contre une jeune en­fant dont le corps en est par­se­mé. Illus­tré par Jo­sée Gau­thier, le conte s’est dé­jà ven­du à 5 000 exem­plaires.

« Dans les classes, des en­fants se sont confiés après la lec­ture avec leur en­sei­gnant », ex­plique l’au­teur, qui se sou­vient d’élèves de 2e an­née qui ont de­man­dé à al­ler le lire dans les autres classes.

Même des adultes ont été se­coués en li­sant Le bleu de l’es­poir. M. Blake se rap­pelle d’un po­li­cier qui lui di­sait que « ce sont les mots qu’on n’a pas quand on ren­contre des en­fants ».

Après sept ans de tra­vail, le livre est dis­po­nible gra­tui­te­ment pour tous les pro­fes­sion­nels et les étu­diants oeu­vrant au­près des en­fants. Ce dé­ploie­ment est ren­du pos­sible grâce au sou­tien du gou­ver­ne­ment, no­tam­ment des dé­pu­tés Chris­tine St-pierre et Jean-marc Four­nier, pour un mon­tant to­tal de 35000$.

Dans cette ver­sion élec­tro­nique, M. Blake a ajou­té les té­lé­phones des or­ga­nismes Tel-jeunes et Jeu­nesse J’écoute à la fin de l’ou­vrage. « J’ai per­çu ce be­soin lorsque j’ai de­man­dé, dans une classe de 3e an­née, quels étaient leurs rêves et d’une jeune m’a ré­pon­du « mou­rir » », confie M. Blake.

L’au­teur, qui a pu­blié cinq contes aux Édi­tions du 9e jour, sa propre mai­son, sou­haite en­suite étendre le pro­jet à la fran­co­pho­nie ca­na­dienne, puis in­ter­na­tio­nale. L’or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale de la Fran­co­pho­nie a no­tam­ment don­né son ap­pui à Le bleu de l’es­poir.

Les or­ga­ni­sa­tions qui dé­si­rent ob­te­nir la ver­sion élec­tro­nique peuvent en faire la de­mande à in­fo@9ejour.com. Pour les par­ti­cu­liers, l’ou­vrage est dis­po­nible en li­brai­rie.

« C’est une belle marque de confiance de la part de mon pa­tron. Je suis vrai­ment contente, dit-elle d’une voix sou­riante. Ça me donne en­vie de conti­nuer à faire de mon mieux ».

En poste de­puis plus de 18 ans, Mme Ber­nard tra­vaille en col­la­bo­ra­tion avec le Centre de mé­ca­nique, de mé­tal­lur­gie et d’élec­tri­ci­té (CIMME) afin de mettre sur pied des pro­grammes de for­ma­tion adap­tée aux be­soins des en­tre­prises.

Après toutes ces an­nées, elle est en­core pas­sion­née par son tra­vail, dont elle ap­pré­cie tous les as­pects. Elle croit qu’au­tant son sou­ci de bien ré­pondre aux at­tentes des clients que la qua­li­té des for­ma­tions qu’elle met sur pied sont ap­pré­ciés par les en­tre­prises et ses pa­trons.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té – Hea­ther Mac­do­nald)

Au­teur et édi­teur, Ro­bert Blake veut sen­si­bi­li­ser le plus grand nombre de Qué­bé­cois à la mal­trai­tance faite aux en­fants avec son pro­jet au­tour du livre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.