Exit les bois­sons su­crées

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - RO­MAIN SCHUÉ

Même si au­cune date pré­cise n’a en­core été an­non­cée, il ne se­ra bien­tôt plus pos­sible d’ache­ter des bois­sons su­crées dans les aré­nas, dans les cha­lets des parcs ou en­core dans les ma­chines dis­tri­bu­trices pla­cées dans les bi­blio­thèques ou dans les pis­cines pu­bliques.

Une telle me­sure n’était pour­tant pas à l’ordre du jour de cette séance men­suelle, mais a été sug­gé­rée par l’op­po­si­tion of­fi­cielle au cours d’un long dé­bat au su­jet d’une taxe d’ac­cise, na­tio­nale, sur les bois­sons su­crées, que les élus ont dé­ci­dé de ré­cla­mer à Ot­ta­wa. Chef de Coa­li­tion Mon­tréal, Mar­vin Ro­trand a pro­po­sé une taxe de 20%, qui pour­rait in­ci­ter les consom­ma­teurs à chan­ger leurs ha­bi­tudes. Les re­ve­nus gé­né­rés de­vraient en­suite être par­ta­gés avec les mu­ni­ci­pa­li­tés, ont de­man­dé les élus.

Pour « une ques­tion de co­hé­rence », le chef de Mou­ve­ment Mon­tréal, Lio­nel Pe­rez, a sug­gé­ré à l’ad­mi­nis­tra­tion Plante de pro­fi­ter du su­jet pour in­ter­dire la vente et la dis­tri­bu­tion de tels breu­vages dans l’en­semble des ins­tal­la­tions spor­tives, ré­créa­tives et cultu­relles, dans un dé­lai de 12 mois.

« C’est bien beau d’im­po­ser une taxe, mais nous-mêmes, on a des gestes à po­ser », a-t-il sou­li­gné.

Cet échéan­cier, pour des ques­tions de « fai­sa­bi­li­té », a ce­pen­dant été re­fu­sé par l’ad­mi­nis­tra­tion Plante.

GESTE RES­PON­SABLE

En ac­cord avec l’op­po­si­tion, Pro­jet Mon­tréal a fi­na­le­ment pro­po­sé de « ban­nir gra­duel­le­ment » ces bois­sons su­crées dans les édi­fices pu­blics. Concrè­te­ment, l’ad­mi­nis­tra­tion va at­tendre la re­né­go­cia­tion des ac­tuels contrats avant de mettre en place ces me­sures dans l’en­semble des ar­ron­dis­se­ments.

« C’est im­por­tant pour des rai­sons de san­té pu­blique, a sou­li­gné la mai­resse Va­lé­rie Plante, qui sou­haite mettre en place « une offre d’ali­men­ta­tion plus saine ». Il faut avoir une vi­sion ho­lis­tique de la san­té et pro­po­ser autre chose que des bois­sons très ca­lo­ri­fiques et très su­crées. »

« C’est un grand pas en avant », a fé­li­ci­té Mar­vin Ro­trand, à l’ini­tia­tive de ce dé­bat.

Alors qu’un tel rè­gle­ment est dé­jà en vi­gueur dans les ar­ron­dis­se­ments­de­côte-des-neiges– Notre-dame-de-grâce et de Saint-laurent, la Fon­da­tion des ma­la­dies du coeur et AVC a sa­lué le cou­rage politique des élus mon­tréa­lais.

« C’est une ex­cel­lente nou­velle pour la san­té des Mon­tréa­lais, un geste res­pon­sable et un grand si­gnal en­voyé aux autres mu­ni­ci­pa­li­tés, aux gou­ver­ne­ments du Qué­bec, du Ca­na­da, mais aus­si à la po­pu­la­tion », a no­té Ke­vin Bi­lo­deau, di­rec­teur des re­la­tions gou­ver­ne­men­tales de l’or­ga­nisme.

La Coa­li­tion Poids est quant à elle cer­taine que cette dé­ci­sion au­ra un cer­tain ef­fet. « C’est

SAN­TÉ. Il se­ra bien­tôt dif­fi­cile de se pro­cu­rer des bois­sons su­crées dans les édi­fices mu­ni­ci­paux. Le con­seil mu­ni­ci­pal de Mon­tréal a dé­ci­dé lun­di de les ban­nir gra­duel­le­ment.

vrai­ment un gros pas vers la bonne di­rec­tion. C’est une belle vic­toire, a men­tion­né la di­rec­trice, Co­rinne Voyer. La Ville de Mon­tréal té­moigne de son lea­der­ship et les ré­sul­tats vont se faire sen­tir. »

Cette dé­ci­sion n’a ce­pen­dant pas ob­te­nu l’una­ni­mi­té du con­seil mu­ni­ci­pal. Alors que le conseiller de La­salle, Ri­chard Desc­hamps, a ex­pri­mé son ma­laise, le maire d’an­jou, s’est lui aus­si op­po­sé à cette idée, se de­man­dant s’il al­lait y avoir une po­lice du sucre.

(Pho­to: istock­pho­to)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.