Un dé­but d’an­née plus en­nei­gé que la nor­male

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS -

MÉ­TÉO. Le mois de jan­vier 2018 a jus­qu’à pré­sent été très gé­né­reux en pré­ci­pi­ta­tions de toute sorte sur la mé­tro­pole. En ef­fet, il est tom­bé plus de neige à Mon­tréal, en 14 jours, que pour tout le mois de jan­vier 2017.

Du 1er au 14 jan­vier 2018, il est tom­bé 90,4 mm de pré­ci­pi­ta­tions, dont 66,8 cm de neige. En 2017, il est tom­bé un to­tal de 73,2 mm de pré­ci­pi­ta­tions, dont 42,2 cm de neige. Il faut re­mon­ter à 2012 pour connaître un mois de jan­vier où le to­tal des pré­ci­pi­ta­tions dé­passe les 90 mm.

De plus, il est tom­bé plus de neige cet hi­ver que l’an­née der­nière. Se­lon En­vi­ron­ne­ment Canada, il est tom­bé 134 cm de neige de­puis le dé­but de l’hi­ver 2017-2018 com­pa­ra­ti­ve­ment à la même pé­riode l’an­née der­nière, où on en avait re­çu 91 cm.

La pré­sence d’un vor­tex po­laire plus près de la baie d’hud­son ex­pli­que­rait cette hausse des pré­ci­pi­ta­tions.

«Il y a eu une in­jec­tion d’air chaud dans le Pa­ci­fique dé­pla­çant ain­si le vor­tex vers nous. C’est pour­quoi il fait très froid en On­ta­rio et que le Qué­bec a une aug­men­ta­tion des tem­pêtes», ex­plique Jean-pierre Blan­chet, pro­fes­seur et cher­cheur au dé­par­te­ment des sciences de la

L’hi­ver pour­rait être coû­teux

Les 12 et 13 jan­vier der­nier, il est tom­bé 17 mm de pluie et 36 cm de neige à Mon­tréal. Terre et de l’at­mo­sphère à l’uni­ver­si­té du Qué­bec à Mon­tréal.

Ha­bi­tuel­le­ment, on connaît un re­doux des tem­pé­ra­tures au mois de jan­vier. Tou­te­fois, le dé­pla­ce­ment de cette zone po­laire ex­pli­que­rait les baisses des tem­pé­ra­tures sous les nor­males de sai­son.

«L’al­ter­nance entre les masses d’air chaud et froid pro­voque des tem­pêtes et ain­si d’im­por­tantes chutes de neige. Nous avons connu des chan­ge­ments très ra­pides au cours des der­niers jours», in­dique M. Blan­chet.

Les Mont­réa­lais au­ront quand même droit à une pause de pel­le­tage au cours des pro­chains jours, mais ils ne se­raient pas au bout de leur peine, avance le cher­cheur.

«Je m’at­tends à une ac­cal­mie au cours des pro­chaines se­maines, mais je crois qu’on va avoir un re­tour des tem­pêtes à la fin du mois de février et en mars», es­time-t-il.

Avec les im­por­tantes quan­ti­tés de neige re­çue au cours des der­niers jours et à ve­nir, M. Blan­chet croit qu’on pour­rait re­vivre des inon­da­tions ce prin­temps.

«Nous connais­sons ha­bi­tuel­le­ment des tem­pêtes en mars. S’il y a une grande quan­ti­té de neige à fondre et de forte de pluie, on pour­rait re­vivre des inon­da­tions», men­tionne-t-il. Une qua­trième opé­ra­tion de char­ge­ment de la neige a été lan­cée le 14 jan­vier dans les rues mont­réa­laises et la Ville se dit prête à s’ajus­ter fi­nan­ciè­re­ment en cas de nou­velles tem­pêtes d’ici la fin de l’hi­ver. «L’hi­ver a com­men­cé fort. On s’ajus­te­ra, on n’a pas le choix», a in­di­qué JeanF­ran­çois Pa­ren­teau, res­pon­sable des ser­vices aux ci­toyens au sein de l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale. M. Pa­ren­teau a rap­pe­lé qu’un char­ge­ment coûte ha­bi­tuel­le­ment «entre 15 et 20 M$», à hau­teur de «1 M$ par cm de neige ra­mas­sée». En cas de pré­ci­pi­ta­tions abon­dantes, il n’est pas rare qu’une telle opé­ra­tion se chiffre à près de 30 M$. En cas de be­soins sup­plé­men­taires, un «bud­get de ré­serve» est pré­vu, a pré­ci­sé l’élu in­dé­pen­dant. Ha­bi­tuel­le­ment, la Ville réa­lise cinq opé­ra­tions de char­ge­ment de la neige. Ce fut d’ailleurs le cas l’hi­ver der­nier. Un bud­get de 157,5 M$ avait été pré­vu à cet ef­fet par l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale en vue de 2017. Or, cet hi­ver, quatre opé­ra­tions ont dé­jà été réa­li­sées. (R.S.)

(Photo: TC Media – Archives)

Il est tom­bé plus de neige en 14 jours en jan­vier 2018 qu’en 31 jours en jan­vier 2017.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.