Da­van­tage de pom­pières et de mi­no­ri­tés

Le Messager La Salle - - GRAND MÉNAGE DU PRINTEMPS - DO­MI­NIQUE CAMBRON-GOULET

SÉ­CU­RI­TÉ PU­BLIQUE. Le Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Mon­tréal (SIM) dé­sire dou­bler le nombre de femmes et de per­sonnes is­sues des mi­no­ri­tés vi­sibles dans son ser­vice d’ici 2021 et le tri­pler quatre ans plus tard. Ce sont les grandes lignes du plan pour fa­vo­ri­ser l’in­clu­sion qu’a pré­sen­té le di­rec­teur Bru­no La­chance aux élus de la com­mis­sion de la sé­cu­ri­té pu­blique de la Ville de Mon­tréal au dé­but de la se­maine.

Pour l’ins­tant, le SIM compte 191 femmes, dont 29 pom­pières. Elles re­pré­sentent seule­ment 1,2 % de la force d’in­ter­ven­tion de 2360 pom­piers. Dans le but de mieux re­pré­sen­ter la po­pu­la­tion mont­réa­laise et ne plus être un «mi­lieu ho­mo­gène et mas­cu­lin», le SIM sou­haite prendre des me­sures spé­ci­fiques concer­nant la si­tua­tion des pom­pières.

Dans le do­cu­ment dé­po­sé, on parle «no­tam­ment de ce qui concerne le re­cru­te­ment, l’amé­na­ge­ment des lieux de tra­vail, de même que la co­ha­bi­ta­tion har­mo­nieuse entre col­lègues».

INCLUSIF

Quand on re­garde les chiffres en ce qui a trait aux mi­no­ri­tés, seuls 24 pom­piers sont is­sus des mi­no­ri­tés vi­sibles (1%) et 5 sont d’ori­gine au­toch­tone (0,2%). Le SIM a l’in­ten­tion de «pro­mou­voir le mé­tier» au­près de ces deux groupes pour di­ver­si­fier ses ef­fec­tifs.

Le SIM in­dique avoir dé­jà en­tre­pris plu­sieurs ac­tions pour être plus inclusif dans son re­cru­te­ment. En mai près du quart des quelque 50 nou­velles re­crues se­ront soit des femmes, soit des per­sonnes is­sues des mi­no­ri­tés vi­sibles, soit des au­toch­tones, une pre­mière pour le SIM.

Le nombre de de­mandes et d’ad­mis­sions de femmes a crû énor­mé­ment au cours des trois der­nières an­nées, ap­plau­dit éga­le­ment le SIM. Il y a trois ans, une seule femme avait été ad­mise au di­plôme d’études col­lé­giales (DEC) en pré­ven­tion des in­cen­dies au Col­lège Mont­mo­ren­cy, alors que 10 l’ont été cette an­née, par exemple.

LONGUE ROUTE

Malgré ce­la, les pom­piers de Mon­tréal au­ront fort à faire pour at­teindre leur ob­jec­tif de re­cru­ter 29 autres pom­pières d’ici trois ans.

Se­lon les don­nées pré­sen­tées par le SIM, seules 40 femmes ont été ad­mises dans les deux pro­grammes qui per­mettent d’ac­cé­der à la pro­fes­sion de pom­pier, soit le Di­plôme d’études pro­fes­sion­nelles (DEP) en in­ter­ven­tion en sé­cu­ri­té in­cen­die et le DEC en pré­ven­tion des in­cen­dies.

Ad­ve­nant qu’elles com­plètent toutes leur for­ma­tion, la Ville de Mon­tréal de­vra re­cru­ter les trois quarts d’entre elles pour at­teindre son pre­mier ob­jec­tif. Le SIM est le plus grand corps de sé­cu­ri­té in­cen­die au Qué­bec, mais com­prend bien moins que le trois quarts des ef­fec­tifs de pom­piers pro­fes­sion­nels de la pro­vince.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.