Plus cher que de­man­dé

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - FRÉ­DÉ­RIC LA­CROIX-COU­TURE

IM­MO­BI­LIER. Dans l’ar­ron­dis­se­ment de Lasalle, 11% des plexs se sont ven­dus à des prix su­pé­rieurs à ceux de­man­dés au cours de la der­nière an­née, se­lon une ré­cente étude. Cette ten­dance à la sur­en­chère est vi­sible à la gran­deur de l’île de Mon­tréal.

L’écart moyen entre le prix de vente et le prix af­fi­ché se si­tue à 1,4%, ce qui re­pré­sente un mon­tant de 6 760$.

«La de­mande est très forte. Il y a peu d’ins­crip­tions et c’est un mar­ché à l’avan­tage des ven­deurs. Dans un tel contexte, ça ar­rive que plu­sieurs per­sonnes veulent ache­ter la même pro­prié­té et à ce mo­ment-là, ça va aux plus of­frants», ex­plique le di­rec­teur du ser­vice ana­lyse du mar­ché à la Fé­dé­ra­tion des chambres im­mo­bi­lières du Qué­bec (FCIQ), Paul Car­di­nal.

COURT TERME

La FCIQ es­time que la sur­en­chère ne pren­dra pas d’am­pleur à court terme. «La re­mon­tée des taux d’in­té­rêt va re­froi­dir gra­duel­le­ment, quoique lé­gè­re­ment, les ar­deurs des ache­teurs. Les nou­veaux ven­deurs risquent de s’adap­ter à cette réa­li­té en de­man­dant des prix plus éle­vés», peut-on lire dans l’étude.

M. Lé­ger croit plu­tôt que le phé­no­mène se main­tien­dra, même si les in­té­rêts peuvent mon­ter un peu. «Nous sommes en pé­nu­rie d’in­ven­taires. On a plu­sieurs ache­teurs qui cherchent et on a rien sur le mar­ché qui cor­res­pond à leurs cri­tères», af­firme-t-il.

La fé­dé­ra­tion avance qu’à moyen ou long terme l’offre peut s’ajus­ter avec de nou­velles construc­tions.

(Pho­to: Mé­tro Mé­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

Des ven­deurs en­grangent plus d’ar­gent grâce à une aug­men­ta­tion du prix de plexs dans l’ar­ron­dis­se­ment de Lasalle

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.