P. K.: des ini­tiales cé­lèbres

Le Messager Lachine & Dorval - - SPORT - (R. L.)

Il y a P. K. (Per­nell Karl) Sub­ban, le ho­ckeyeur; il y a P. K. (Pierre Karl) Pé­la­deau, l’homme d’af­faires et nou­veau dé­pu­té; il y a main­te­nant P. K. (Pierre-Karl) Lanc­tôt, le foot­bal­leur, dans la sé­rie des «per­son­na­li­tés à deux lettres» de­ve­nues cé­lèbres au cours des der­nières an­nées.

P.K. Lanc­tôt, c’est comme ça qu’il est le plus souvent ap­pe­lé par ses proches, jeune foot­bal­leur dor­va­lois de 19 ans, en voie de re­pré­sen­ter le Canada dans son sport au ni­veau ju­nior, est pro­ba­ble­ment pro­mis à un bel ave­nir spor­tif et pro­fes­sion­nel.

Pierre-Karl a com­men­cé à jouer au football à 9 ans. Il a été membre du club La­ke­shore et a évo­lué au ni­veau ju­vé­nile au Col­lège Notre-Dame. Il joue ac­tuel­le­ment pour le Cé­gep de Saint-Jean, où il étu­die en sciences humaines. C’est un bon étu­diant, qui a un ex­cellent dos­sier sco­laire, et un bon athlète, qui es­père conti­nuer à jouer au football au ni­veau uni­ver­si­taire. Ce n’est pas le choix qui manque: Mon­tréal, Sher­brooke, McGill, Concordia, La­val. C’est à suivre…

(Pho­to: courtoisie)

Pierre-Karl Lanc­tôt.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.