S’en­traî­ner en al­ti­tude

Le Messager Lachine & Dorval - - SPORTS - MARILYNE DEMERS marilyne.demers@tc.tc

TRI­ATH­LON. Éli­sa­beth Bou­tin vise un po­dium au Sa­ra­so­ta Bra­den­ton Tri­ath­lon, en Flo­ride, en fin de se­maine. La Lachinoise vient de ter­mi­ner un en­traî­ne­ment de cinq se­maines à 2500 mètres d’al­ti­tude, en Équa­teur, en vue d’amé­lio­rer ses per­for­mances.

« Je par­ti­cipe à la course sa­me­di. Le len­de­main, seule­ment trois équipes ca­na­diennes y pren­dront le dé­part. Je me croise les doigts pour avoir ma place », es­père l’ath­lète qui fi­gure dans la ca­té­go­rie U23 élite.

Pour at­teindre ses ob­jec­tifs, la jeune femme de 21 ans s’est en­traî­née en moyenne 25 heures par se­maine de­puis la fin jan­vier. « C’est le deuxième camp en Équa­teur au­quel je par­ti­cipe. Cette an­née, j’étais plus d’at­taque», in­dique Éli­sa­beth Bou­tin.

Elle ac­cu­mule les ex­pé­riences comme celle-ci dans le but d’at­teindre le top 75 dans le clas­se­ment mon­dial. S’en­traî­nant de­puis l’âge de huit ans, l’ath­lète vise les Olym­piques de 2020 au Ja­pon.

« Ça prend de la dé­ter­mi­na­tion pour y ar­ri­ver, parce qu’à plu­sieurs mo­ments, tu pour­rais tout lâ­cher. C’est beau­coup de sa­cri­fices», fait-elle va­loir.

Pour se tailler une place au sein de l’équipe ca­na­dienne de tri­ath­lon et se rap­pro­cher de son rêve, Éli­sa­beth Bou­tin de­vra rem­por­ter trois épreuves. La tri­ath­lète quit­te­ra la Flo­ride mar­di pour par­ti­ci­per à deux autres com­pé­ti­tions aux Ber­mudes et à la Bar­bade.

Afin de consa­crer tout son temps à sa pas­sion, l’étu­diante en en­sei­gne­ment des ma­thé­ma­tiques a fait une pause dans ses études.

EX­PÉ­RIENCE EN­RI­CHIS­SANTE

Avec huit autres ath­lètes, Éli­sa­beth Bou­tin a al­ter­né course à pied, na­ta­tion, vé­lo et mus­cu­la­tion à Cuen­ca. «Tu adaptes ton corps à s’en­traî­ner en al­ti­tude. Au dé­but, on avait de la dif­fi­cul­té à res­pi­rer juste à mon­ter les marches», ra­conte-t-elle.

Les bien­faits sont tou­te­fois nom­breux pour les spor­tifs de haut ni­veau. En plus de ren­for­cer la ca­pa­ci­té gé­né­rale de l’or­ga­nisme quant à la res­pi­ra­tion, la cir­cu­la­tion ain­si que la mus­cu­la­tion, le manque d’oxy­gène à plus de 1800 mètres au-des­sus du ni­veau de la mer sti­mule la fa­bri­ca­tion de glo­bules rouges.

C’est cet ef­fet qui est le plus re­cher­ché pour mieux oxy­gé­ner les muscles lors du re­tour à une al­ti­tude nor­male. Les ef­fets ne per­sistent que de 10 à 15 jours.

Du­rant leur sé­jour, les par­ti­ci­pants ont été lo­gés au Centre d’en­traî­ne­ment de Cuen­ca où pis­cines, piste d’ath­lé­tisme et vé­lo­drome se si­tuaient à proxi­mi­té. Pour bé­né­fi­cier de ces ins­tal­la­tions, Éli­sa­beth Bou­tin re­çoit l’ap­pui de plu­sieurs com­man­di­taires.

Après avoir pas­sé plu­sieurs mois à l’ex­té­rieur, la Lachinoise se­ra de re­tour à la mai­son en avril.

Saviez-vous que

Le tri­ath­lon est une dis­ci­pline spor­tive qui consiste en trois épreuves de na­ta­tion, vé­lo et course à pied. Les dis­tances va­rient se­lon la ca­té­go­rie d’âge.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té)

Éli­sa­beth Bou­tin s’en­traîne de­puis l’âge de huit ans pour réa­li­ser son rêve de prendre part aux Olym­piques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.