Une tem­pête in­ter­mi­nable

Le Messager Lachine & Dorval - - ACTUALITÉS -

TRANS­PORTS. Il a fal­lu at­tendre en­vi­ron 18 heures pour que l’au­to­route 13 Sud soit rou­verte à la cir­cu­la­tion. Par­mi les cen­taines d’au­to­mo­bi­listes res­tés coin­cés dans la forte tem­pête qui s’est abat­tue sur tout le Québec mar­di, une poi­gnée ont pu trou­ver re­fuge à la Mai­son du bras­seur, à La­chine, après avoir pas­sé la nuit dans leur voi­ture, sans eau ni nour­ri­ture.

« J’ai hâte à mon pre­mier re­pas et de ren­trer chez moi », a lan­cé James O’Sar­rell en ar­ri­vant au centre com­mu­nau­taire ré­qui­si­tion­né par les Ser­vice sé­cu­ri­té in­cen­die de Mon­tréal (SIM) avec une di­zaine d’autres au­to­mo­bi­listes. Sans gants ni vê­te­ments ap­pro­priés, au bout de son ré­ser­voir à es­sence, il était tran­sit de froid.

«J’ai es­sayé d’ap­pe­ler un taxi, une re­mor­queuse, mais ça n’a pas mar­ché. Mes pieds étaient ge­lés et j’étais com­plè­te­ment mouillé. Ren­du à 3 h, j’étais as­sez dé­cou­ra­gé », ex­plique l’homme de 31 ans.

Il était pas­sé 18 heures lors­qu’un ac­cro­chage im­pli­quant un ca­mion a cau­sé un bou­chon tout juste avant la jonc­tion de l’A-20. Une mise en por­te­feuille d’un ca­mion se­mi-re­morque a com­pli­qué la si­tua­tion. Quelque 300 voi­tures se sont en­tas­sés jus­qu’au tun­nel Dor­val.

Le mi­nis­tère des Trans­ports est mon­tré du doigt pour ne pas avoir agi plus ra­pi­de­ment. Le SIM n’a été contac­té qu’en dé­but de nuit. N’ayant pas de nou­velles di­rec­tives, ils ont pris l’ini­tia­tive vers 4 h 30 de dé­pê­cher des uni­tés de la ca­serne 64.

«La plu­part des gens ont pré­fé­ré de­meu­ré dans leur voi­ture. Nous avons fait ve­nir des au­to­bus et une am­bu­lance par me­sure pré­ven­tive»,

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.