Un «Mou­ve­ment 87 %» pour dé­non­cer la dis­pa­ri­tion des mi­lieux na­tu­rels

Le Messager Lachine & Dorval - - ACTUALITÉS - JO­HAN­NA PELLUS jo­han­na.pellus@tc.tc

EN­VI­RON­NE­MENT. Plu­sieurs or­ga­ni­sa­tions de­mandent à la pro­chaine ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale de prendre des me­sures pour pro­té­ger les mi­lieux na­tu­rels de Mont­réal. La Coa­li­tion verte et le Sier­ra Club Qué­bec dé­noncent no­tam­ment la dis­pa­ri­tion des zones hu­mides à Saint-laurent et Pier­re­fonds et s’ap­puient sur des vic­toires ci­toyennes pas­sées comme celle de Mea­dow­brook, à La­chine, pour es­pé­rer les sau­ve­gar­der.

La di­zaine de re­pré­sen­tants de ces groupes réu­nis mar­di es­time éga­le­ment que Mont­réal perd toute cré­di­bi­li­té en tant siège in­ter­na­tio­nal du Se­cré­ta­riat de la Con­ven­tion sur la Di­ver­si­té Bio­lo­gique (CDB) en ne pro­té­geant pas ses es­paces verts.

«La vie sur Terre est me­na­cée par la chute dras­tique du nombre d’es­pèces et de zones hu­mides. Cette crise de la bio­di­ver­si­té est aus­si la nôtre, ici», af­firme Pa­trick Bar­nard du conseil de la Coa­li­tion verte.

Sous le nom de «Mou­ve­ment 87 %», en ré­fé­rence au 87 % des 272 par­ti­ci­pants aux au­diences de l’of­fice de consul­ta­tion pu­blique de Mont­réal (OCPM) sur Pier­re­fonds-ouest qui étaient op­po­sés à toute construc­tion à cet en­droit, les or­ga­nismes ont en­voyé un ques­tion­naire aux can­di­dats aux élec­tions mu­ni­ci­pales.

Il rap­pelle que la Ville a pro­mis de conser­ver 10 % de l’île de Mont­réal à son état na­tu­rel, mais que moins de 6 % est pro­té­gé pré­sen­te­ment.

Le mou­ve­ment de­mande une pro­tec­tion in­té­grale des 245 hec­tares de Pier­re­fond­sOuest, qui font par­tie du cor­ri­dor éco­fo­res­tier de la ri­vière à l’orme, un des 10 éco­ter­ri­toires de la Ville avec la fo­rêt de Sen­ne­ville et une par­tie de l’île Bi­zard, voi­sines. L’objectif est no­tam­ment de stop­per le pro­jet im­mo­bi­lier de Cap Na­ture et de pré­ser­ver cette zone qui com­prend le Cap Saint-jacques, le nord de Sainte-anne-deBel­le­vue et le boi­sé An­gell.

BA­TAILLES

Des luttes ci­toyennes ont abou­ti à la créa­tion d’es­paces pro­té­gés, comme le parc-na­ture du Bois- de- Sa­ra­guay, dans Ahuns­ticCar­tier­ville. Pour le parc Mea­dow­brook, à che­val sur La­chine et Côte-saint-luc, le com­bat dure de­puis 25 ans.

«C’est ré­glé, car il y a main­te­nant un zo­nage res­tric­tif qui em­pêche le dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel, ex­plique Louise Le­gault des Amis du Parc Mea­dow­brook. Mais ce­la reste un ter­rain pri­vé, il est donc im­pos­sible d’al­ler y faire du ski de fond en hi­ver ou d’y pro­me­ner son chien. Seuls les gol­feurs y ont ac­cès en été.»

Mme Le­gault ajoute que le parc fait par­tie du «club sé­lect» de ceux qui ne sont pas ou­verts à la po­pu­la­tion, comme le parc-agri­cole du Boisde-la-roche ou le parc-na­ture du Bois-d’an­jou.

En plus de pré­ser­ver ces mi­lieux na­tu­rels de l’ouest mé­tro­po­li­tain, le «Mou­ve­ment 87 %» sou­haite que la mu­ni­ci­pa­li­té passe à l’ac­tion dans l’est de Mont­réal, qui compte peu d’es­paces verts.

(Pho­to: TC Me­dia – Jo­han­na Pellus)

Des re­pré­sen­tants des or­ga­nismes Sier­ra Club Qué­bec, Coa­li­tion verte, Tech­no­parc oi­seaux, Les Amis du parc Mea­dow­brook, Sau­vons L’anse-à-l’orme et Sau­vons la Fa­laise exigent que les élus mu­ni­ci­paux agissent im­mé­dia­te­ment pour pro­té­ger la bio­di­ver­si­té mont­réa­laise.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.