Fri­pe­rie La­chine, entre au­baines et ré­in­ser­tion

Le Messager Lachine & Dorval - - LOCAL NEWS - LISA LASSELIN re­dac­tion_­la­chine-dor­val@tc.tc

SO­CIÉ­TÉ. La fri­pe­rie du Car­re­four La­chine conti­nue ses ac­tions de plus belle cette an­née. Tous les pre­miers ven­dre­dis de chaque mois, les ha­bi­tants de La­chine et d’ailleurs pour­ront ve­nir de rem­plir leur sac d’ha­bits pour la mo­dique somme de 5$.

Por­tée par ses treize bé­né­voles de 20 à 73 ans, la fri­pe­rie du Car­re­four, si­tuée sur l’ave­nue Pro­vost, est ou­verte du lun­di au sa­me­di. On y trouve aus­si bien des vê­te­ments que des meubles, de l’élec­tro­mé­na­ger ou en­core des jouets.

«Voi­là 40 ans que le Car­re­four existe. Je sens que c’est utile pour les gens. On le voit à la condi­tion des gens quand ils ar­rivent», ex­plique Mo­nique, re­trai­tée, qui vient bé­né­vo­le­ment deux après-mi­dis par se­maine de­puis sept ans.

C’est grâce aux dons que l’or­ga­nisme rem­plit ses ta­blettes. Dans la fri­pe­rie, seule­ment trois per­sonnes sont em­ployées, dont deux qui as­surent les cueillettes.

Tous les jours des nou­veaux ob­jets et ma­chines rentrent et sortent. L’ar­gent en­gran­gé sert à payer le loyer, mais aus­si à as­su­rer le fi­nan­ce­ment des dé­pan­nages ali­men­taires éga­le­ment gé­rés par le Car­re­four.

En plus d’un lieu qui ap­porte de l’aide, le Car­re­four est pour cer­tains clients un lieu de vie so­ciale, où ils se ren­contrent, avec le plai­sir de ma­ga­si­ner.

«Je viens ici de­puis 40 ans. Je trouve des tré­sors à des prix abor­dables, en plus de voir plein de monde», lance Mi­che­line, une cliente ve­nue pro­fi­ter de l’offre en ce pre­mier ven­dre­di pour trou­ver un man­teau.

RÉINSÉRER

Le Car­re­four est aus­si une chance pour quelques em­ployés de faire une in­ser­tion et par­fois même une ré­in­ser­tion dans un mi­lieu pro­fes­sion­nel. Na­tha­lie, qui est bé­né­vole de­puis 17 ans, est cou­verte par l’aide so­ciale avec le pro­gramme gou­ver­ne­men­tal PASS-AC­TION. Ce­lui-ci per­met de dé­ve­lop­per les ha­bi­le­tés so­ciales et pro­fes­sion­nelles.

«On ac­cueille aus­si des gens qui doivent rem­bour­ser des dettes, par­fois à cause des ac­cu­mu­la­tions de ti­ckets de sta­tion­ne­ment non payés. Dans d’autres cas, la per­sonne doit faire des tra­vaux com­mu­nau­taires ou par­fois des gens ont un pas­sé cri­mi­nel. C’est un moyen de rendre à la so­cié­té ce qu’ils ont pu prendre », ex­plique Na­dia La­ri­vée, res­pon­sable de la fri­pe­rie.

Seule­ment en poste de­puis 3 mois, elle n’a eu que peu de dif­fi­cul­té à s’adap­ter. Na­dia La­ri­vée s’est lais­sée gui­der par l’ex­pé­rience de ses bé­né­voles grâce à une équipe im­pli­quée, gé­rant presque à «eux seuls» le ma­ga­sin.

(Pho­to: TC Me­dia –Lisa)

An­dré, Na­dia La­ri­vée, Yves et Mo­nique, dans la fri­pe­rie du Car­re­four d’en­traide de La­chine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.