Am­biance toxique au bar

Le Messager Lachine & Dorval - - LOCAL NEWS - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc POUR PLUS D'IN­FOS le­ni­co­bar.com

ÉDU­CA­TION. C’est bien connu, la ci­ga­rette a des ef­fets no­cifs sur la san­té. Sans être mo­ra­li­sa­trice, la So­cié­té ca­na­dienne du can­cer veut sen­si­bi­li­ser les jeunes des centres d’édu­ca­tion aux adultes en sti­mu­lant leur odo­rat, leur goût, leur vue et leur ouïe pour en­cou­ra­ger les fu­meurs à ré­flé­chir aux im­pacts de leur consom­ma­tion de ta­bac et à faire de la pré­ven­tion chez les autres.

Au Centre Jeanne-sau­vé, ils ont vé­cu l’ex­pé­rience du pro­jet-pi­lote Ni­co-bar le 28 fé­vrier. Sur une base vo­lon­taire, ces jeunes ont par­ti­ci­pé à trois ate­liers qui les in­for­maient sur les as­pects toxiques de la ci­ga­rette et ses ef­fets in­dé­si­rables sur le corps. Ils ont no­tam­ment pu prendre un cock­tail à base d’in­gré­dients pré­sents dans la ci­ga­rette.

Les étu­diants ont entre autres pu dé­cou­vrir le «Ni­co­tine on the rocks» réa­li­sé avec des com­po­sants co­mes­tibles qui re­pré­sen­taient la ni­co­tine, le bu­tane, l’am­mo­niac et le naph­ta­lène. Par exemple, l’am­mo­niac qui se re­trouve dans du dé­ter­gent pour le plan­cher et sent gé­né­ra­le­ment le ci­tron était re­pré­sen­té par de la li­mo­nade.

«J’ai pris un shoo­ter et c’était dé­gueu­lasse, in­siste l’étu­diante de 17 ans, Sa­rah Émi­lie Pa­ra­dis. Je suis ve­nue pour sa­voir ce qu’il y a dans la ci­ga­rette parce qu’il y a beau­coup de gens qui fument sans en connaître les in­gré­dients. Ma mère fume, je suis un peu tan­née parce que ça ma­gane ses pou­mons. Je ne veux pas ça.»

VIEILLIS­SE­MENT

Lors de la se­conde ac­ti­vi­té, les Dor­va­lois ont pu consta­ter le chan­ge­ment de leur ap­pa­rence en com­pa­rant leur pho­to ac­tuelle à celle qui les pro­je­tait à l’âge de 50 ans. Le lo­gi­ciel in­ter­ac­tif leur a dé­voi­lé une pho­to d’eux s’ils conti­nuent de fu­mer et une autre s’ils dé­cident d’ar­rê­ter.

«Ça m’a sur­pris de voir à quoi mon vi­sage pour­rait res­sem­bler avec toutes les rides et la noir­ceur. Ça m’a aus­si fait réaliser ce qu’il se passe dans ma fa­mille et ce que je ne veux pas, car beau­coup sont dé­cé­dées vers 60 ans. C’est in­té­res­sant de ra­me­ner le concept du «plus tard» à main­te­nant», sou­tient le fu­meur de 22 ans, Ju­lien Ri­chard Les­sard.

Le jeune homme en­cou­rage les ini­tia­tives qui éveillent les consciences comme le Ni­co-bar, mais il pré­cise que c’est une vo­lon­té per­son­nelle qui réus­si­ra à le faire dé­cro­cher.

SOU­TIEN

Le der­nier kiosque est ba­sé sur l’échange avec un in­ter­ve­nant. Dans le cadre de ses fonc­tions, il ren­contre des fu­meurs qui veulent ces­ser cette mau­vaise ha­bi­tude et re­cherchent des ou­tils pour le faire, par exemple pour maî­tri­ser leur stress ou mieux gé­rer leur ali­men­ta­tion.

«C’est un évé­ne­ment ponc­tuel et dy­na­mique qui nous aide à en­trer en contact avec les jeunes dont on a le plus de dif­fi­cul­té à re­joindre, sou­ligne la pro­fes­sion­nelle. Il per­met de faire connaître nos ser­vices et se­mer des pe­tites graines chez les gens qui, un jour, pour­ront en ve­nir à consul­ter pour ar­rê­ter.»

Une ving­taine de centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de centres d’édu­ca­tion pour adultes si­tués à Mon­tréal, en Mon­té­ré­gie et dans les Lau­ren­tides tes­te­ront le Ni­co-bar d’ici la fin mars.

(Pho­to: TC Me­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

«Au Qué­bec, on parle de 27% de fu­meurs dans les centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de centres d’édu­ca­tion pour adultes», sou­ligne la char­gée de pro­jet de la So­cié­té ca­na­dienne du can­cer, Bian­ca Bour­deau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.