À la re­cherche de 15 000 si­gna­tures

Le Messager Lachine & Dorval - - NEWS - DO­MI­NIQUE CAMBRON-GOULET do­mi­nique.cambron-goulet@jour­nal­me­tro.com

SO­CIÉ­TÉ. Le gref­fier de la Ville de Mon­tréal a au­to­ri­sé le 27 mars un groupe de ci­toyens à al­ler de l’avant avec leur de­mande de consul­ta­tion pu­blique sur le ra­cisme sys­té­mique dans la mé­tro­pole.

Ces ci­toyens au­ront 90 jours à par­tir du 17 avril pour re­cueillir 15 000 si­gna­tures pour for­cer l’ad­mi­nis­tra­tion de Va­lé­rie Plante à te­nir cette consul­ta­tion.

«On pour­rait avoir be­soin de ces si­gna­tures, mais l’ad­mi­nis­tra­tion a le pou­voir de man­da­ter l’of­fice de consul­ta­tion pu­blique de Mon­tréal sans la pé­ti­tion», a rap­pe­lé mer­cre­di Ba­la­ra­ma Hol­ness, un an­cien candidat de Pro­jet Mon­tréal, qui est à l’ori­gine de la de­mande.

Pour l’heure, l’ad­mi­nis­tra­tion Plante ne sou­haite pas lan­cer de consul­ta­tion pu­blique. «Notre ad­mi­nis­tra­tion est par­ti­cu­liè­re­ment proac­tive sur le su­jet de la di­ver­si­té et de la lutte aux dis­cri­mi­na­tions», a men­tion­né la res­pon­sable de la di­ver­si­té au co­mi­té exé­cu­tif, Mag­da Po­pea­nu, rap­pe­lant la mise sur pied ré­cente d’une Table de la di­ver­si­té pour s’at­ta­quer à di­vers en­jeux d’in­clu­sion des mi­no­ri­tés.

Se­lon Ba­la­ra­ma Hol­ness, c’est un pas dans la bonne di­rec­tion, mais une consul­ta­tion pu­blique au­rait un man­dat dif­fé­rent. «On ne va pas chan­ger notre par­cours en se ba­sant sur les po­li­tiques de la Ville. On touche plu­sieurs fa­cettes aux­quelles cette table ronde ne touche pas, comme les crimes hai­neux, l’ac­cès à la jus­tice et l’ac­cès à la culture et au sport», a-t-il sou­li­gné.

Le di­rec­teur gé­né­ral du Centre de re­cher­cheac­tion sur les re­la­tions ra­ciales (CRARR), Fo Nie­mi, a ajou­té qu’une consul­ta­tion par son ca­rac­tère pu­blic va «fa­vo­ri­ser le dé­bat, les échanges et la sen­si­bi­li­sa­tion du pu­blic sur ces en­jeux».

PÉ­TI­TION

Dans le pro­jet de pé­ti­tion, le groupe de­mande de ra­tis­ser très large dans cette consul­ta­tion pu­blique. Les ques­tions de l’ac­cès au lo­ge­ment, les crimes hai­neux, la cri­mi­na­li­sa­tion des jeunes des com­mu­nau­tés ra­ci­sées et la re­pré­sen­ta­ti­vi­té dans les ma­ni­fes­ta­tions cultu­relles de­vraient no­tam­ment être trai­tées. «Les crimes hai­neux ne semblent pas être sur le ra­dar de la Ville et sont de plus en plus pré­oc­cu­pants», a illus­tré M. Nie­mi.

Ce der­nier a in­sis­té sur le fait que la Ville doit obli­ger toutes les en­tre­prises qui dé­crochent de ses contrats à se sou­mettre à la Loi sur l’ac­cès à l’éga­li­té en em­ploi. «En 2017, on parle d’un to­tal de 22 000 contrats émis aux en­tre­prises pri­vées, pour un to­tal de 933 M$, a-t-il rap­pe­lé. Ima­gi­nez com­ment une po­li­tique contrac­tuelle pour­rait étendre l’ac­cès à l’éga­li­té en em­ploi vers le sec­teur pri­vé.»

Même si la Charte ca­na­dienne des droits et li­ber­tés in­ter­dit la dis­cri­mi­na­tion à l’em­bauche, seules les en­ti­tés pu­bliques sont sou­mises à la Loi sur l’ac­cès à l’éga­li­té en em­ploi.

(Photo: TC Me­dia – Josie Desmarais)

L’an­cien can­di­dat de Pro­jet Mon­tréal, Ba­la­ra­ma Hol­ness, est à l’ori­gine de la de­mande.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.