Dans les pas de Cho­pin

Le Messager Lachine & Dorval - - CULTURE - ÉRICK RÉ­MY erick.remy@tc.tc

MU­SIQUE. Sa spé­cia­li­té est Cho­pin. Le jeune pia­niste Charles Ri­chard-ha­me­lin, na­tif de La­nau­dière, a rem­por­té plu­sieurs com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales grâce à sa maî­trise in­éga­lée de ce ré­per­toire. Avant de pour­suivre une énième tour­née in­ter­na­tio­nale, il s’ar­rê­te­ra le temps d’une soi­rée à l’église Saint-joa­chim pour pré­sen­ter La pas­sion au bout des doigts.

De­puis le dé­but de sa jeune carrière, Charles Ri­chard-ha­me­lin a été in­vi­té à s’exé­cu­ter sous la di­rec­tion de cer­tains des plus grands chefs de la pla­nète dans les or­chestres sym­pho­niques de Mon­tréal, To­ron­to, Sin­ga­pour, Hi­ro­shi­ma, Var­so­vie, Mexi­co et bien d’autres. Rien que l’an der­nier, il a fait 97 concerts, dont une ving­taine avec or­chestre et une soixan­taine de concer­tos so­lo.

« J’ai joué ce concer­to à Mon­tréal, aux États-unis et dans l’ouest ca­na­dien. La pièce maî­tresse du pro­gramme, en deuxième par­tie, est Les quatre bal­lades de Cho­pin. En pre­mière par­tie, j’in­ter­prète deux pièces de Schu­man, l’ara­besque et La fan­tai­sie, em­blé­ma­tiques de la pé­riode mu­si­cale du ro­man­tisme », men­tionne le pia­niste.

EXI­GEANT

Charles Ri­chard-ha­me­lin a beau être un pia­niste de très haut ni­veau, il n’en reste pas moins que l’exé­cu­tion d’un tel ré­per­toire est exi­geante.

« Il me faut beau­coup pra­ti­quer afin de main­te­nir ma tech­nique et gar­der mes doigts en forme. Ce sont des pièces char­gées et émo­tion­nel­le­ment com­plexes. Elles né­ces­sitent une bonne dose d’éner­gie. Je ne les prends ja­mais à la lé­gère », pré­cise le vir­tuose.

S’il sait ce qui plaît au pu­blic, le pia­niste, dans le mi­lieu de la ving­taine, doit éga­le­ment de se faire plai­sir au pas­sage.

« J’es­saie de choi­sir des pièces qui vont sa­tis­faire le pu­blic et moi. Il m’ar­rive par­fois aus­si, prin­ci­pa­le­ment au Qué­bec, de jouer des pièces de com­po­si­teurs moins connus ou plus obs­curs. D’ailleurs, les gens d’ici sont plus ré­cep­tifs qu’ailleurs dans le monde à ce cha­pitre », men­tionne M. Ri­chard-ha­me­lin.

HIS­TOIRE

Le pia­niste n’a pas qu’ap­pris sur le bout de ses doigts le ré­per­toire de son idole, mais éga­le­ment sa vie au tra­vers des concerts qu’il a faits dans ses traces.

«J’ai eu la chance de jouer sur l’île de Ma­jorque en Es­pagne, au mo­nas­tère de Vall­de­mos­sa. George Sand et Cho­pin y avaient ré­si­dé pen­dant quelques mois et ce­la avait été dé­sas­treux. Il pleu­vait sans cesse et ils se chi­ca­naient tout le temps. Ce­pen­dant, ç’a été une pé­riode créa­trice im­por­tante. C’est là qu’il avait écrit ses 24 pré­ludes », ra­conte-t-il.

Cet été, il se ren­dra en Po­logne dans la ville na­tale de Cho­pin afin de jouer dans une sé­rie de concerts pré­sen­tés par un mu­sée qui lui est consa­cré. Charles Ri­chard-ha­me­lin joue­ra sur la même pe­louse ou le pro­li­fique com­po­si­teur avait joué près de 190 ans au­pa­ra­vant.

« La pas­sion au bout des doigts », ven­dre­di 27 avril, 20h, église Saint-joa­chim (2, ave­nue Saint-anne, Pointe-claire).

(Pho­to : Gra­cieu­se­té)

Lau­réat de la mé­daille d’ar­gent et du prix Krys­tian Zi­mer­man pour la meilleure in­ter­pré­ta­tion d’une so­nate lors du Concours in­ter­na­tio­nal de Pia­no Frédéric-cho­pin à Var­so­vie en 2015, Charles Ri­chard-ha­me­lin est consi­dé­ré comme l’un des pia­nistes les plus im­por­tants de sa gé­né­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.