Une bi­blio­thèque flot­tante

Le Messager Lachine & Dorval - - LOCAL NEWS - ALEXANDRE MORANVILLE-O. POUR FAIRE UN DON en­bar­que­be­nin.wix­site.com/en­barque

SO­LI­DA­RI­TÉ. Des élèves du Col­lège Sainte-anne de La­chine pré­parent leur en­vol au Bé­nin l’an pro­chain afin d’ap­por­ter une aide unique aux graves pro­blèmes édu­ca­tifs du pays: une bi­blio­thèque flot­tante.

Pré­pa­ré et or­ga­ni­sé de AàZ par sept élèves du pro­gramme Dé­fi­monde, l’am­bi­tieux pro­jet hu­ma­ni­taire bap­ti­sé En­barque ver­ra le jour en fé­vrier. Pour une du­rée de trois se­maines, l’équipe de jeunes âgés entre 15 et 17 ans construi­ra une bi­blio-pi­rogue. Cette vé­ri­table bi­blio­thèque flot­tante ache­mi­ne­ra ou­vrages et jeux aux vil­lages les plus éloi­gnés.

Dixième pays le moins sco­la­ri­sé du monde, le Bé­nin est aux prises de­puis long­temps avec de nom­breux en jeux édu­ca­tifs lié saut aux d’ al­pha­bé­ti­sa­tion, à la fré­quen­ta­tion ain­si qu’à l’ac­ces­si­bi­li­té des in­fra­struc­tures sco­laires. La cible du pro­jet, la com­mu­nau­té la­custre de Sô-ava, ne fait pas ex­cep­tion.

«La seule bi­blio­thèque de la ré­gion est presque in­ac­ces­sible de la plu­part des 68 autres vil­lages des en­vi­rons», dé­plore Lau­rence Cô­té, l’une des membres de l’équipe. Elle ajoute éga­le­ment que les tra­jets, la plu­part du temps en ba­teau, peuvent être d’une du­rée de six heures.

UN DÉ­FI DE TAILLE

Ce­pen­dant, l’équipe d’en­barque de­vra tout d’abord se don­ner les moyens de ses am­bi­tions. En ef­fet, près de 35 000 $ se­ront né­ces­saires à la réa­li­sa­tion du pro­jet, soit à l’achat des caisses de trans­port de livres, du ba­teau, du mo­teur, etc.

«Le plus cher, ce sont les billets d’avion, ex­plique Ma­rie-hé­lène Si­mard, l’en­sei­gnante su­per­vi­sant le pro­jet. C’est plus de 20 000 $ qui y passe».

Pour pal­lier ce be­soin criant de res­sources mo­né­taires, la jeune es­couade a mis sur pied une col­lecte de fonds in­ter­net de type Go­fundme, elle-même liée à plu­sieurs pages sur dif­fé­rents ré­seaux so­ciaux ain­si qu’à leur page web of­fi­cielle. Ils es­pèrent ain­si amas­ser près de la moi­tié de leur ob­jec­tif.

D’autres com­pli­ca­tions se ra­joutent éga­le­ment pour ces jeunes en­ga­gés. Étant don­né leur ab­sence de plu­sieurs se­maines l’an pro­chain, ces der­niers se doivent de de­van­cer une par­tie de leur cur­sus de se­con­daire cinq im­mé­dia­te­ment. «C’est sûr que c’est très exi­geant, mais ça vaut la peine», convient la par­ti­ci­pante Cla­ra Bel­zile.

«Ce qui est bien, c’est que le pro­gramme sco­laire nous pré­pare de­puis le tout dé­but», ren­ché­rit sa col­lègue Flo­rence Cham­pagne-ha­mel.

UN IM­PACT DU­RABLE

Une fois ces pro­blé­ma­tiques gé­rées, les membres d’en­barque pour­ront en­fin se concen­trer sur la mis­sion ter­rain. L’opé­ra­tion, as­surent-ils, se fe­ra en étroite col­la­bo­ra­tion avec la com­mu­nau­té.

«Ce se­ra un tra­vail col­la­bo­ra­tif. Le sa­voir est dé­jà pré­sent sur place, nous ne fai­sons que ve­nir en aide pour lais­ser des im­pacts du­rables», sou­tient Em­ma Zla­to­novs­ka. D’ailleurs, bien que l’équipe se char­ge­ra de l’ins­tal­ler et de la mo­di­fier, la pi­rogue en elle-même se­ra construite lo­ca­le­ment.

Une fois leur mis­sion en Afrique com­plé­tée, les élèves du col­lège re­join­dront trois autres équipes hu­ma­ni­taires is­sues de leur éta­blis­se­ment en Thaï­lande, où ils pas­se­ront trois autres se­maines. Ils y achè­ve­ront un autre pro­jet amor­cé il y a deux ans par les co­hortes pré­cé­dentes.

(Pho­to: Mé­tro Mé­dia – Alexandre Moranville-o.)

Les sept jeunes réa­li­se­ront pas moins de deux mis­sions hu­ma­ni­taires en un seul voyage.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.