LES LACHINOIS CONSUL­TÉS

Le Messager Lachine & Dorval - - LA UNE - MA­RI­LYNE DE­MERS ma­ri­lyne.de­mers@tc.tc

Le pro­jet de re­con­ver­sion de la Mai­son mère de la Congré­ga­tion des Soeurs de Sainte-anne de­vrait don­ner un se­cond souffle à la bâ­tisse de la rue Pro­vost, dont le site pour­rait ac­cueillir des ha­bi­ta­tions com­mu­nau­taires. Une consul­ta­tion pu­blique est lan­cée sur le pro­jet.

PA­TRI­MOINE. Les Soeurs de Sainte-anne de­vront bien­tôt tour­ner la page sur plus de 100 ans d’his­toire. Leur chez-soi, qui s’ap­prête à être trans­for­mé en lo­ge­ments et lieux com­mu­nau­taires, fe­ra l’ob­jet d’une consul­ta­tion pu­blique me­née par l’of­fice de consul­ta­tion pu­blique de Mon­tréal.

«Ici, c’est comme la mai­son de nos pa­rents, c’est un lieu d’ap­par­te­nance très fort. Quand on est mal prises, on vient ici. De quit­ter, c’est une adap­ta­tion et un dé­ra­ci­ne­ment, mais c’est très ex­ci­tant, confie Lu­cille Cô­té, se­reine. Le pro­jet va en­fin abou­tir.»

En en­trant dans le bâ­ti­ment de la rue Pro­vost, un cli­mat calme et pai­sible se fait sen­tir. «C’est un lieu de prières, de ré­flexion et de mé­di­ta­tion. Les gens nous disent tou­jours que c’est tran­quille. Il faut sa­voir qu’au no­vi­ciat, on ne par­lait pas. On a un peu ap­pris à se taire», lance Mme Cô­té avec hu­mour, pro­vo­quant l’éclat de rire de ses consoeurs.

Prô­nant des va­leurs de res­pect, de par­tage, d’en­traide, d’édu­ca­tion et d’éco­lo­gie, les Soeurs de Sainte-anne ont joué un rôle im­por­tant au­près de la com­mu­nau­té dans les do­maines de l’édu­ca­tion, des soins de san­té, des ser­vices lo­caux et de la pra­tique re­li­gieuse ca­tho­lique.

Il y a des di­zaines d’an­nées, le ter­rain à l’in­ter­sec­tion des rues Pro­vost et Es­ther-blon­din ac­cueillait des ani­maux de la ferme et un grand jar­din, qui ser­vaient no­tam­ment à nour­rir les fa­milles de La­chine. «On fai­sait du porte-àporte. On dis­tri­buait des oeufs, du lait et des fruits et légumes», se re­mé­more Claire Yelle.

Ces ali­ments ser­vaient éga­le­ment à concoc­ter des re­pas pour la Congré­ga­tion, qui conserve un livre de re­cettes de ses meilleurs plats dans ses ar­chives.

SEN­TI­MENT D’AP­PAR­TE­NANCE

Em­preintes par l’his­toire des Soeurs, les pièces doivent bien­tôt faire par­tie du pro­jet de re­con­ver­sion à vo­ca­tion so­ciale et com­mu­nau­taire. «J’aime bien la cha­pelle. L’en­trée prin­ci­pale est aus­si in­té­res­sante et ac­cueillante. Si je me ma­riais, je pren­drais mes pho­tos à cet en­droit, sou­tient Mme Cô­té. Le tom­beau de Mère Ma­rie-anne est tou­te­fois le lieu le plus fort de la bâ­tisse. Le jour où il se­ra re­lo­ca­li­sé, je pense que le cli­mat de la Mai­son mère va chan­ger.»

Dans le bâ­ti­ment de la rue Pro­vost, les re­li­gieuses ont ac­cès à di­vers ser­vices. Au­pa­ra­vant, elles bé­né­fi­ciaient même d’une salle de chi­rur­gie, d’une salle de rayon X et d’une den­tis­te­rie. «Quand on ne va pas très bien, on a tous les soins ici. On est cer­taines d’avoir quelque chose qui va nous ai­der à conti­nuer à vivre. C’est pré­cieux», ex­plique Mme Yelle.

AVE­NIR

Si les lieux étaient au­pa­ra­vant plus peu­plés, for­çant la construc­tion des ailes B et C, la Congré­ga­tion compte dé­sor­mais 200 membres. De­puis ses dé­buts, elle a ac­cueilli en­vi­ron 4 000 re­li­gieuses dans ses rangs. «On sent qu’il y a des soeurs qui partent. La com­mu­nau­té di­mi­nue», constate Pier­rette Cour­te­manche.

Avec le pro­jet de re­con­ver­sion, les Soeurs de Sainte-anne dé­mé­na­ge­ront dans une nou­velle ré­si­dence sur ce site qui se veut à la fois leur lieu de vie, de tra­vail et de prière. En­vi­ron 450 uni­tés ré­si­den­tielles doivent être réa­li­sées, dont 150 pour les re­li­gieuses et 240 des­ti­nées à des aî­nés de plus de 75 ans ou en perte d’au­to­no­mie.

En plus d’une nou­velle aile, le pro­jet pré­voit no­tam­ment la ré­ha­bi­li­ta­tion de la Mai­son du Cha­pe­lain, la trans­for­ma­tion de la Cha­pelle en salle mul­ti­fonc­tion­nelle ac­ces­sible au pu­blic, l’agran­dis­se­ment du sta­tion­ne­ment lon­geant la rue Es­ther-blon­din, la pré­ser­va­tion et la mise en va­leur des es­paces verts exis­tants ain­si que la réa­li­sa­tion d’un parc pu­blic.

Le ci­me­tière se­ra pré­ser­vé à son em­pla­ce­ment ac­tuel. «On va toutes être en­ter­rées ici. Tout est cal­cu­lé pour le nombre de soeurs qu’il reste. On ne sait pas où on va être, mais on sait qu’on a une place ici», fait sa­voir Lu­cille Cô­té.

La consul­ta­tion pu­blique sur la re­con­ver­sion de la Mai­son Mère des Soeurs de Sainte-anne se tien­dra en deux par­ties. Les ci­toyens sont d’abord in­vi­tés à une séance d’in­for­ma­tion, où se­ra pré­sen­té le pro­jet, le 29 mai dès 19h, à la Salle Ma­rie-anne Blon­din de la Mai­son Mère des Soeurs de Sainte-anne.

Il se­ra pos­sible d’ex­pri­mer son opi­nion ou de faire des re­com­man­da­tions sur le pro­jet à comp­ter du 20 juin à 19 h, au même en­droit. Les per­sonnes in­té­res­sées à pré­sen­ter une opi­nion orale ou écrite doivent en in­for­mer L’OCPM avant le 14 juin, en com­mu­ni­quant avec Gilles Vé­zi­na au 514-872-8510.

Cette cha­pelle blanche et do­rée est l’oeuvre de l’ar­chi­tecte Louis Ca­ron. La pre­mière messe a été cé­lé­brée le 8 sep­tembre 1909, par l’ar­che­vêque de Mon­tréal Mgr Paul Bru­ché­si. S’éle­vant sur deux étages, elle compte 400 places. Une pis­cine in­té­rieure est si­tuée dans une salle très fe­nes­trée, dans l’aile C. Le tom­beau de marbre blanc de la fon­da­trice est ex­po­sé au 2e étage de l’aile A, ap­pe­lé Mont-sainte-anne. Es­ther Blon­din est dé­cé­dée au couvent de La­chine en 1980.

Lu­cille Cô­té, Pier­rette Cour­te­manche, Ma­de­leine Gau­det et Claire Yelle en­tre­voient d’un bon oeil le pro­jet de re­con­ver­sion de la Mai­son mère des Soeurs de Sainte-anne.

(Pho­tos: Mé­tro Mé­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

On re­trouve des salles com­mu­nau­taires ain­si que des es­paces pri­vés pour des chambres in­di­vi­duelles dans le bâ­ti­ment de la rue Pro­vost. La Mai­son mère a été éta­blie à La­chine en 1864, dans le couvent du bou­le­vard Saint-jo­seph. Elle a été dé­mé­na­gée en 1938 dans l’édi­fice de la rue Pro­vost, où elle s’y trouve tou­jours.

Dans le bâ­ti­ment de la rue Pro­vost, les re­li­gieuses bé­né­fi­cient d’une ca­fé­té­ria, d’une bi­blio­thèque, d’une phar­ma­cie, d’un dé­pan­neur, de ser­vices de coif­fure et d’une in­fir­me­rie pour les soeurs re­trai­tées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.