S’adap­ter

Le Messager Lachine & Dorval - - ACTUALITÉS - LI­SA LASSELIN llas­se­lin@tme­tro­me­dia.ca

IM­MI­GRA­TION. Comme une cen­taine d’autres fa­milles ni­gé­riennes qui sont ar­ri­vées dans le quar­tier Duff-court à La­chine, No­ra* a fui son pays avec sa fille pour le Ca­na­da, où elle a de­man­dé l’asile. Mal­gré ses mul­tiples di­plômes et ses ef­forts pour ap­prendre le fran­çais, elle n’a tou­jours pas ob­te­nu de tra­vail et se bat pour sur­vivre avec le peu d’aide qu’elle re­çoit.

Quand elle ap­prend que sa fille de 9 ans de­vra être cir­con­cise, No­ra* s’y op­pose et fait af­front à son ma­ri ain­si qu’à une par­tie de leur fa­mille, à l’ori­gine de la dé­ci­sion.

«Mon ma­ri avait dé­jà conve­nu d’une date pour ef­fec­tuer la cir­con­ci­sion, alors j’ai dé­ci­dé de fuir avec ma fille et de lais­ser der­rière moi ma fa­mille, mon tra­vail de ban­quière que j’avais de­puis 20 ans et ma mai­son», lance la mère de la fillette.

C’est en plein hi­ver qu’elle ar­rive aux Étatsu­nis, grâce à un vi­sa tem­po­raire ob­te­nu de­puis son pays. Elle re­joint en­suite la fron­tière du Ca­na­da en taxi avec une autre mère ni­gé­rienne de trois en­fants. Elle et sa fille n’avaient en­core ja­mais vu la neige. C’est par le che­min de Rox­ham qu’elles la dé­couvrent, au beau mi­lieu d’une nuit gla­ciale. Cette route est em­prun­tée par des mil­liers de de­man­deurs d’asile.

Comme d’autres d’im­mi­grés, elles sont re­cueillies par des agents de la Gen­dar­me­rie royale du Ca­na­da (GRC), puis trans­por­tées au poste de fron­tière où ils ef­fec­tuent leur de­mande de sta­tut de ré­fu­giés. Elles sont en­suite em­me­nées au YMCA à Mon­tréal, où elles sont lo­gées du­rant un mois. Là, No­ra* est gui­dée par le Pro­gramme ré­gio­nal d’ac­cueil et d’in­té­gra­tion des de­man­deurs d’asile (PRAIDA), qui lui per­met­tra de trou­ver son pre­mier lo­ge­ment, à La­chine, à deux pas du quar­tier dé­fa­vo­ri­sé Duff-court. Elle y ob­tient un lo­ge­ment pri­vé, plus cher que les lo­ge­ments so­ciaux aux­quels les de­man­deurs d’asile n’ont pas ac­cès dans l’im­mé­diat.

GÉ­NÉ­RO­SI­TÉ

Une fois ins­tal­lée dans son nou­veau lieu de vie, No­ra* bé­né­fi­cie du sou­tien de la com­mu­nau­té. Son pro­prié­taire concède à lui of­frir son pre­mier mois de loyer, elle re­çoit aus­si des vê­te­ments d’hi­ver via le presbytère de St Ste­phen’s et ob­tient de l’aide ali­men­taire de voi­sins, mais sur­tout du Co­mi­té de vie de Quar­tier (COVIQ), où elle de­vient bé­né­vole pour ai­der les autres fa­milles ni­gé­riennes.

Elle ins­crit sa fille à l’école et com­mence de son cô­té les cours de fran­çais of­ferts gra­tui­te­ment à La­chine, deux fois se­maine.

«Je veux res­ter au Qué­bec et ap­prendre le fran­çais, même si la langue est très dif­fi­cile, j’es­saie d’ob­te­nir plus de cours, mais je ne peux pas me per­mettre de dé­bour­ser trop d’ar­gent», ex­plique la mère de fa­mille. Alors que ses classes de viennent de prendre fin, elle doit pa­tien­ter jus­qu’à oc­tobre pour com­men­cer de nou­veaux cours.

Sans la maî­trise de la langue, No­ra* se heurte à un mur.

«J’ai un mas­ter en ad­mi­nis­tra­tion pu­blique, mais quand je pos­tule on m’ex­plique que je ne peux pas tra­vailler si je ne com­prends pas le fran­çais», dé­plore-t-elle. Elle tente ac­tuel­le­ment de trou­ver un fi­nan­ce­ment de quelques cen­taines de dol­lars afin de suivre une for­ma­tion de pré­po­sée aux bé­né­fi­ciaires.

DÉ­PAS­SÉ

Le COVIQ a vu plus que dou­bler le nombre de fa­milles à qui il vient en aide, entre oc­tobre et dé­cembre, l’an­née der­nière. Plus d’une cen­taine de fa­milles ni­gé­riennes se sont ins­tal­lées dans le quar­tier Duff-court et aux abords. Même si l’or­ga­nisme a réus­si à aug­men­ter l’aide ali­men­taire pro­ve­nant de Mois­son Mon­tréal, ils n’ont pas re­çu de fi­nan­ce­ments sup­plé­men­taires.

«On au­rait be­soin de plus d’em­ployés pour être ca­pable de mieux ac­com­pa­gner ces per­sonnes qui vivent des si­tua­tions dif­fi­ciles», lance Shawn Bour­dages, di­rec­teur gé­né­ral du COVIQ.

Le co­mi­té or­ga­nise des ac­ti­vi­tés pour di­ver­tir les en­fants du quar­tier, de la pré­ven­tion, des ate­liers de for­ma­tion thé­ma­tiques, de l’aide aux de­voirs, des fêtes de quar­tier et des évé­ne­ments in­ter­cul­tu­rels.

*No­ra est un nom d’em­prunt, car elle sou­haite pré­ser­ver son ano­ny­mat.

(Pho­to: Le Mes­sa­ger La­chine & Dor­val - Li­sa Lasselin)

Dans la qua­ran­taine, cette mère de fa­mille, ai­dée le COVIQ que di­rige Shawn Bour­dages, té­moigne à vi­sage ca­ché, par peur d’être re­con­nue dans son pays par ses proches.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.