L’INDE AU­TRE­MENT

Le Messager Verdun - - LA UNE - ANDRÉANNE MO­REAU an­dreanne.mo­reau@tc.tc

Spi­ri­tuelle, mys­té­rieuse, exo­tique, tour­men­tée, l’inde a de nom­breuses fa­cettes. L’au­teure ver­du­noise Vé­ro­nique Dau­de­lin nous les fait dé­cou­vrir comme elle les a connues, à tra­vers des ren­contres qui ont par­se­mé son voyage de quatre mois et ont in­fluen­cé sa ré­flexion, comme son par­cours.

LIT­TÉ­RA­TURE. C’est plus qu’un simple ré­cit de voyage que nous offre l’au­teure ver­du­noise Vé­ro­nique Dau­de­lin dans son livre Je pars en Inde. Il s’agit plu­tôt d’une sé­rie de ren­contres avec des êtres tou­chants et bou­le­ver­sants. À tra­vers ses yeux, son par­cours, elle in­vite les lec­teurs à dé­cou­vrir l’inde au­tre­ment.

Au fil des pages, on ex­plore dif­fé­rentes fa­cettes de ce pays exo­tique, tou­jours par l’en­tre­mise d’un per­son­nage. Un ar­na­queur, un yo­gi, une cha­mane, un en­fant ti­bé­tain, un men­diant, les ren­contres se suc­cèdent mais ne se res­semblent pas, pré­sen­tant tour à tour l’inde spi­ri­tuelle, la conflic­tuelle, l’in­sai­sis­sable.

Au dé­part, ce livre de­vait être une sé­rie de ch­ro­niques à pro­pos de ces gens que Vé­ro­nique Dau­de­lin a connus pen­dant son sé­jour de quatre mois.

«J’avais l’im­pres­sion de croi­ser des per­son­nages, lit­té­ra­le­ment», ra­conte la co­mé­dienne de mé­tier.

RÉ­CIT PER­SON­NEL

Mme Dau­de­lin a ra­pi­de­ment dû ré­vi­ser son plan de ré­dac­tion après avoir re­çu une ré­ponse po­si­tive de la part de la mai­son d’édi­tion Ha­mac.

Pour que son livre fonc­tionne, que les lec­teurs ac­crochent à son his­toire, l’édi­teur a exi­gé qu’elle ra­conte son par­cours, sans pu­deur, étant le fil conduc­teur qui lie­rait les cha­pitres.

La Ver­du­noise s’est donc lan­cée dans le ré­cit de sa «quête de soi». Ce qu’elle ra­conte de l’inde, c’est tout ce qu’elle y a trou­vé d’unique. Il se­rait im­pos­sible de ten­ter de re­pro­duire ce voyage, même en vi­si­tant les mêmes lieux, et c’est pré­ci­sé­ment ce qui rend le ré­cit in­té­res­sant.

On la suit dans cette aven­ture, l’évo­lu­tion sa ré­flexion sur ce qu’elle est, sur le che­min qu’elle de­vrait em­prun­ter, sur ce qui la bou­le­verse. On n’en sort pas né­ces­sai­re­ment avec l’en­vie ir­ré­sis­tible d’en­tre­prendre le même pé­riple, mais avec l’im­pres­sion d’avoir ren­con­tré nous aus­si une per­sonne dont l’his­toire nous a fait avan­cer.

SUITE VER­DU­NOISE

À la fin du livre, au mo­ment où elle s’ins­talle à Mon­tréal, Vé­ro­nique Dau­de­lin a fait table rase de son an­cienne vie à Qué­bec, ou presque, et est prête à re­par­tir.

«Au der­nier cha­pitre, je suis dans le vide, mais en même temps avec le sen­ti­ment d’apai­se­ment qu’on a quand on sait qu’on est à notre place», ré­sume-t-elle.

C’est là les bases pour une suite, qui se­ra en quelque sorte la re­cons­truc­tion sur ce ca­ne­vas blanc, et Ver­dun y tien­dra une place im­por­tante, puis­qu’elle a trou­vé dans l’ar­ron­dis­se­ment un en­droit où elle se sent vrai­ment chez elle, ce qu’elle n’avait ja­mais eu de­puis son ar­ri­vée dans la mé­tro­pole.

«Tout s’est pla­cé dans ma vie. Mes amours, ma car­rière, mon quar­tier. Et c’est ça que je vais ra­con­ter dans le deuxième tome», dé­voile-t-elle.

Le livre Je pars en Inde li­brai­rie. est dis­po­nible en

(Pho­to: TC Me­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

Pour l’ani­ma­trice au ca­nal Éva­sion et co­mé­dienne ver­du­noise Vé­ro­nique Dau­de­lin, son voyage de quatre mois en Inde re­pré­sente sur­tout des ren­contres avec des êtres hu­mains ex­tra­or­di­naires, et c’est par eux qu’elle ra­conte son pé­riple.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té)

Le bû­cher fu­né­raire d’un grand maître sur les rives du Gange est l’une des ex­pé­riences qui a nour­ri la ré­flexion de Vé­ro­nique Dau­de­lin pen­dant son voyage en Inde.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.