L’ar­ron­dis­se­ment et le maire de Ver­dun pour­sui­vis

Le Messager Verdun - - ACTUALITÉS - ANDRÉANNE MO­REAU an­dreanne.mo­reau@tc.tc

JUS­TICE. La firme de sé­cu­ri­té Nep­tune in­tente une pour­suite de près de 750 000 $ contre Ver­dun et son maire, pour avoir ré­si­lié son contrat sans mo­tif va­lable. Le re­cours pour dif­fa­ma­tion contre Jean-fran­çois Pa­ren­teau s’élève à lui seul à 450 000 $.

«Le maire n’ar­rê­tait pas de dire à tout le monde qu’on lui avait vo­lé du temps. C’est sûr que ça a nui à notre ré­pu­ta­tion. On ne règle pas ces af­faires-là sur la place pu­blique juste pour se faire du ca­pi­tal po­li­tique », lance le pa­tron mon­tréa­lais de Nep­tune, Syl­vain Gau­dreau.

Le contrô­leur gé­né­ral de la Ville de Mon­tréal avait ef­fec­tué une enquête, cet été, en ins­tal­lant des GPS dans les voi­tures uti­li­sées par les agents, concluant que 28 000 $ avaient été fac­tu­rés en trop en seule­ment deux mois et de­mi.

AU­CUNE PREUVE

« Ils avaient seule­ment les don­nées GPS et af­fir­maient que les agents dor­maient au tra­vail. Mais ce n’est pas parce que la voi­ture n’est pas en mou­ve­ment qu’ils ne tra­vaillent pas. Ils n’avaient même pas de pho­tos pour prou­ver ce qu’ils avan­çaient », se dé­fend M. Gau­dreau.

Il ajoute que des ges­tion­naires de l’ar­ron­dis­se­ment d’ex­pé­rience dans l’ar­ron­dis­se­ment. On a avaient au­to­ri­sé cer­tains agents à em­bau­ché ceux qui étaient dé­jà là et qui avaient prendre des pauses plus longues afin de rat­tra­per été chau­de­ment re­com­man­dés», ex­plique le des heures sup­plé­men­taires. di­ri­geant de Nep­tune.

Par ailleurs, les em­ployés concer­nés tra­vaillaient Le man­dat de Nep­tune Se­cu­ri­ty Ser­vices de dé­jà pour Ver­dun avant le dé­but du près d’un mil­lion de dol­lars de­vait se ter­mi­ner contrat en 2014. « L’ap­pel d’offres exi­geait qu’on en juin, mais a été ré­si­lié au conseil mu­ni­ci­pal de en­gage des agents qui avaient deux à trois ans sep­tembre der­nier par quatre voies contre 3. Tous les élus de Pro­jet Mon­tréal s’y étaient op­po­sés.

Le maire Pa­ren­teau n’a pas sou­hai­té com­men­ter puisque le dos­sier est de­vant les tri­bu­naux.

La cause se­ra en­ten­due après les pro­chaines élec­tions mu­ni­ci­pales puisque les par­ties ont conve­nu de re­por­ter jus­qu’au 20 no­vembre la suite des pro­cé­dures.

(Pho­to : TC Media – Ar­chives)

Le maire de Ver­dun, Jean-fran­çois Pa­ren­teau, avait jus­ti­fié sa dé­ci­sion de ré­si­lier le contrat de Nep­tune en af­fir­mant que la firme de sé­cu­ri­té avait vo­lé l’ar­ron­dis­se­ment. Se­lon lui, des heures avaient été fac­tu­rées sans avoir été réel­le­ment tra­vaillées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.