Ver­dun épar­gné

Le Messager Verdun - - LA UNE - (AM)

INON­DA­TIONS. Alors que l’état d’ur­gence est dé­cla­ré dans plu­sieurs arrondissements de Mon­tréal et ailleurs en pro­vince, Ver­dun n’est que peu tou­ché par la crue des eaux. De­puis des dé­cen­nies main­te­nant, les inon­da­tions pro­vo­quées par les fortes pluies et le dé­gel ne sont plus à craindre, mal­gré la proxi­mi­té du fleuve.

Pen­dant des siècles, le ter­ri­toire de Ver­dun s’est dé­ve­lop­pé plus loin du fleuve, aux abords de la rue Wel­ling­ton, afin d’évi­ter les dé­bor­de­ments an­nuels. Par la suite, la construc­tion de la digue en 1896, une dé­ci­sion prise après les inon­da­tions dix ans plus tôt, a per­mis à la ville de pros­pé­rer.

Cette in­ter­ven­tion n’a tou­te­fois pas em­pê­ché to­ta­le­ment l’eau de faire des dé­gâts. Le fleuve a tant gon­flé en 1904 que la rue Wel­ling­ton et l’église Notre-dame-des­sept-dou­leurs ont été inon­dées.

La construc­tion du mé­tro a fi­ni de pro­té­ger la ville à la fin des an­nées 1970, puisque toute la terre alors ex­ca­vée a été dé­po­sée sur les berges, mo­di­fiant le lit­to­ral de quelques mètres.

Ce prin­temps, mal­gré les hausses mar­quées en rai­son des fortes pré­ci­pi­ta­tions, le fleuve a at­teint le pe­tit sen­tier pié­ton­nier en bas de la piste cy­clable, mais n’a pu mon­ter da­van­tage, lais­sant même les parcs ri­ve­rains in­tacts.

Ver­dun a peut-être été épar­gné, mais la si­tua­tion est plus pro­blé­ma­tique dans l’ouest-de-l’île. Les éva­cua­tions se comptent par cen­taine, entre autres à Ahunt­sic­car­tier­ville et à L’île-bi­zard. Tout de­vrait tou­te­fois ren­trer dans l’ordre d’ici les pro­chaines se­maines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.