La bosse des af­faires, dès le pri­maire

Le Messager Verdun - - PRÈZ DE CHEZ VOUS... - AN­DRÉANNE MO­REAU an­dreanne.mo­reau@tc.tc

ÉDU­CA­TION. La fibre en­tre­pre­neu­riale, ça se dé­ve­loppe jeune. Le fu­tur Alexandre Taille­fer ou la pro­chaine Da­nièle Hen­kel se trouve peut-être dans une des classes de 4e an­née de l’école Cha­noine-jo­seph-théo­ret, à Ver­dun. Pour un pro­jet, l’en­sei­gnante a in­vi­té ses élèves à se trans­for­mer en jeunes en­tre­pre­neurs et à lan­cer leur propre com­pa­gnie, avec une vi­sion éco­lo­gique.

« Nor­ma­le­ment, pour La grande jour­née des pe­tits en­tre­pre­neurs, le choix du pro­duit est libre. Mais puis­qu’on tra­vaille pré­sen­te­ment sur l’en­vi­ron­ne­ment, on a im­po­sé le thème éco­lo », ex­plique Léa Bel­had­ja­li, qui tra­vaille avec sa col­lègue Ca­the­rine Lan­dre­ville afin d’y in­clure tous les élèves du même ni­veau.

Les jeunes de 9 et 10 ans ont donc dû faire preuve de créa­ti­vi­té afin de réuti­li­ser di­vers ma­té­riaux pour fa­bri­quer leurs pro­duits. Les re­tailles de crayons, les pe­tits pots de yo­gourt uti­li­sés au Club des pe­tits dé­jeu­ners et le pa­pier brouillon ont donc trou­vé une nou­velle vie.

« On a pris des bouts de bois qu’il res­tait de la construc­tion d’un mur et des bou­teilles de plas­tique pour faire des man­geoires à oi­seaux », re­latent avec beau­coup de dé­tails Noa, Ed­gar et Tris­tan en fai­sant la dé­mons­tra­tion de leur in­ven­tion.

Par­mi les autres pro­jets, un livre de re­cettes fait avec du pa­pier re­cy­clé, des crayons de cire re­fon­dus en de jo­lies formes, des se­mis, des bou­tures et des lampes fa­bri­quées avec des conserves fe­ront cer­tai­ne­ment l’en­vie des vi­si­teurs.

NO­TIONS DE BASE

Une bonne idée ne suf­fit tou­te­fois pas à mettre sur pied une en­tre­prise. Il faut cer­taines no­tions de base comme le bud­get, le mar­ke­ting, la pla­ni­fi­ca­tion.

Des mots comme « pé­nu­rie », « dé­penses » et « pro­fits » font donc dé­sor­mais par­tie du vo­ca­bu­laire des élèves, qui ont ap­pris con­crè­te­ment, presque à la dure, tout ce qu’im­plique la mise en mar­ché.

« Moi, ça m’a don­né en­vie de fon­der mon en­tre­prise, mais il fau­drait ab­so­lu­ment qu’elle soit éco­lo­gique parce que c’est très im­por­tant de prendre soin de notre pla­nète », fait va­loir Jo­sé­phine.

Avec ses co­équi­pières Za­ra et Rose, elles es­timent avoir tra­vaillé très fort pour mettre sur pied leur bu­si­ness. « Mais ça s’est quand même vrai­ment bien pas­sé parce qu’on avait un plan clair de­puis le dé­but », in­siste Rose.

AP­PREN­TIS­SAGE ES­SEN­TIEL

Pour Madame Léa, qui en est à sa toute pre­mière an­née d’en­sei­gne­ment, les ap­pren­tis­sages ac­quis par les élèves grâce à ce pro­jet sont très im­por­tants.

« Ne se­rait- ce qu’en termes de tra­vail en équipe, ils vivent toutes sortes de si­tua­tions avec ce pro­jet. Et ils ap­prennent des choses de la vie qu’on ne voit pas for­cé­ment à l’école, comme l’im­por­tance de se faire un bud­get », sou­tient-elle.

Chaque équipe dis­po­sait d’un faux bud­get de 20 $, chaque item « ache­té » aux en­sei­gnantes leur coû­tant 2 $. Cette contrainte les a me­nés à re­dou­bler d’ef­forts pour trou­ver des ma­té­riaux qu’ils n’avaient pas à payer et pou­vaient sim­ple­ment réuti­li­ser, ap­pre­nant du même coup à voir la va­leur po­ten­tielle de chaque ob­jet qu’ils jettent.

Avec leurs pro­fits, les élèves ont pour pro­jet de s’of­frir une ac­ti­vi­té spé­ciale en fin d’an­née, pro­ba­ble­ment une sor­tie à la crè­me­rie.

(Pho­to: TC Me­dia – Fé­lix O.J. Four­nier)

Les élèves de 4e an­née de Cha­noi­neJo­seph-théo­ret ven­dront leurs créa­tions dans la cour de l’école le 17 juin en après-mi­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.