Vaincre la sclérose en plaques, un coup de pé­dale à la fois

Le Messager Verdun - - ACTUALITÉS - ANDRÉANNE MO­REAU an­dreanne.mo­reau@tc.tc

SAN­TÉ. Ma­rie-ève Du­chesne sait de quoi elle parle quand elle ex­plique les ef­fets de la sclérose en plaques et les be­soins de ceux qui en souffrent. Deux de ses cou­sins vivent avec cette ma­la­die au­to-im­mune, qui a aus­si en­traî­né le dé­cès d’un de ses oncles. C’est pourquoi elle a dé­ci­dé de par­ti­ci­per au Vé­lo­tour de 300 km afin d’amas­ser des fonds pour la re­cherche et les ser­vices aux per­sonnes at­teintes.

« C’est spé­cial parce que je connais le vi­sage des gens que je vais ai­der, je sais ce qu’ils vivent », fait va­loir la jeune Ver­du­noise.

Elle se rap­pelle très bien les dif­fi­cul­tés ren­con­trées par son oncle et aus­si sa tante, de­ve­nue proche ai­dante, au fur et à me­sure que la ma­la­die avan­çait et li­mi­tait ses ca­pa­ci­tés phy­siques.

Pen­dant 37 ans, il a vé­cu avec la forme pro­gres­sive de la sclérose en plaques, qui l’a pe­tit à pe­tit privé de l’usage de ses jambes. Mais c’est l’af­fai­blis­se­ment de son sys­tème im­mu­ni­taire qui lui au­ra coû­té la vie il y a sept ans, n’ayant pu lut­ter contre une pneu­mo­nie.

« Je sais que ça a été très dif­fi­cile pour lui de perdre son au­to­no­mie, pour son or­gueil, mais aus­si pour ma tante qui s’est re­trou­vée avec toutes les tâches de la mai­son en plus de de­voir l’ai­der pour presque tout, ra­conte Ma­rie-ève. Mais j’ai aus­si de très bons sou­ve­nirs, des mo­ments heu­reux comme le jour où il a re­çu son fau­teuil élec­trique et m’a em­bar­quée der­rière lui pour faire un tour. »

Une de ses cou­sines est éga­le­ment at­teinte et un de ses cou­sins, Rémi, vient d’être diag­nos­ti­qué. Il est dans la qua­ran­taine.

UN PRO­JET FA­MI­LIAL

C’est avec Éli­za­beth et Alexan­dra que Ma­rie-ève par­cour­ra les 300 km du Vé­lo­tour SP Croix-bleue Mé­da­vie, les 26 et 27 août.

« En fait, c’est ma cou­sine Éli­za­beth qui en a eu l’idée. Elle fait beau­coup de vé­lo, alors quand elle a en faire pour une cause, elle a tout de suite pen­sé à la sclérose en plaques et nous a em­bar­quées, sa soeur et moi, dans son pro­jet », ex­plique-t-elle.

Si ses deux co­équi­pières sont plu­tôt ha­bi­tuées aux grandes dis­tances, ce n’est pas le cas de l’étu­diante en lin­guis­tique et psy­cho­lo­gie, qui n’a ja­mais fait plus de 80 km en une jour­née. Elle pas­se­ra donc beau­coup de temps sur les pistes cy­clables de Ver­dun dans les pro­chaines se­maines, par­ti­cu­liè­re­ment sur les berges.

« C’est vraiment très mo­ti­vant, au­tant l’en­traî­ne­ment que la col­lecte de fonds. J’aime beau­coup par­ta­ger avec les gens ce que je connais de la ma­la­die et leur ex­pli­quer ce que ça fait. »

C’est au Ca­na­da que le taux de sclérose en plaques est le plus éle­vé avec 100000 per­sonnes at­teintes. Pour en­cou­ra­ger Ma­rie-ève en fai­sant un don à l’équipe Les Du­chesne : mssoc.convio.net.

QU’EST-CE QUE LA SCLÉROSE EN PLAQUES

La sclérose en plaques est une ma­la­die au­to-im­mune qui s’at­taque au sys­tème ner­veux cen­tral, plus spé­ci­fi­que­ment à la myé­line, la gaine pro­tec­trice des fibres ner­veuses. Elle peut me­ner à la perte de l’usage des membres ou de la vue. Com­plè­te­ment im­pré­vi­sible, la sclérose en plaques est le plus sou­vent diag­nos­ti­quée entre 15 et 40 ans.

(Photo:tc Media – De­nis Ger­main)

Tout l’été, la Ver­du­noise de 24 ans Ma­rie-ève Du­chesne s’en­traî­ne­ra sur les berges pour le Vé­lo­tour du 26 et 27 août et re­cueille­ra des dons pour lut­ter contre la sclérose en plaques et of­frir de l’aide aux per­sonnes qui vivent avec cette ma­la­die.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.