Frère et soeur unis dans la mie et autres pâ­tis­se­ries

Le Messager Verdun - - PETITES ANNONCES CLASSÉES -

C’est toute une aventure dans la­quelle se sont lan­cés avec grand suc­cès Gre­go­ry et Lia­na Lessard en 2010. Frère et soeur ont ou­vert leur propre en­tre­prise, Sweet Lee’s, à Saint-hen­ri, et c’est sur la rue Wel­ling­ton à Ver­dun que cette aventure se pour­suit de­puis 2013 avec au­tant de suc­cès. Les deux jeunes en­tre­pre­neurs ont été choi­sis Per­son­na­li­tés du mois de juin par le Ré­seau Affaires Ver­dun (RAV) parce que jus­te­ment, ils ont choi­si Ver­dun.

«On a com­men­cé pe­tit et nous sommes ve­nus au bon mo­ment à Ver­dun, af­firme Lia­na. Ici, il y a beau­coup de po­ten­tiel et tout est orien­té vers la famille. On nous a at­ti­rés ici, on a re­çu une bonne oreille et on a sen­ti un bon ac­cueil de la part des gens de l’ar­ron­dis­se­ment, qui sont d’ailleurs tou­jours là pour nous».

No­tons que, pour des rai­sons d’éco­no­mie, la sym­pa­thique pâ­tis­se­rie des Lessard par­tage son lo­cal avec le ca­fé du mi­cro-tor­ré­fac­teur Sain­then­ri. D’un cô­té de la bou­tique, on trouve la nour­ri­ture, de l’autre co­té, les breu­vages. C’est une as­so­cia­tion qui se passe bien, es­timent le frère et la soeur.

Pour Lia­na, c’est la réa­li­sa­tion d’un rêve que ce­lui d’ou­vrir sa propre pâ­tis­se­rie. La jeune femme de 28 ans a étu­dié à l’ins­ti­tut cu­li­naire de Mon­tréal. Elle avait hâte de de­ve­nir cheffe et de «par­ta­ger la bouffe». Ses me­nus se pro­mènent du su­cré au sa­lé, à tra­vers des pro­duits san­té qui s’adressent à tous les pa­lais, tant tra­di­tion­nels que vé­gé­ta­riens et vé­gé­ta­liens.

Pour Gre­go­ry, jeune homme de 32 ans qui se dé­fi­nit lui-même comme un homme à tout faire, ce projet lui a per­mis de créer les lieux, de conce­voir et de bâ­tir en­tiè­re­ment la cui­sine et le bis­tro. Ça lui a aus­si per­mis de mettre en pra­tique sa for­ma­tion et son expérience en ges­tion.

Pour ce duo fa­mi­lial, dans le­quel l’har­mo­nie fi­liale semble ré­gner en per­ma­nence, le temps n’a pas comp­té. Ils ont mis au dé­but des cen­taines d’heures de tra­vail et d’éner­gie, d’un cô­té comme de l’autre, sans ou­blier évi­dem­ment l’in­ves­tis­se­ment fi­nan­cier. «On a pris des chances, avoue sans ré­serve Lia­na. Mais on a éta­bli quelque chose de spécial pour Ver­dun et Mon­tréal».

UNE PER­SONNE IN­DIS­PEN­SABLE

S’il y a quel­qu’un de très im­por­tant dans l’en­tou­rage de Gre­go­ry et Lia­na, c’est bien leur mère, Clau­dia Set­tels. Elle a été pré­sente et ac­tive dès le dé­but du projet et conti­nue d’as­su­rer une pré­sence quo­ti­dienne dans la bou­lan­ge­rie-pâ­tis­se­rie ver­du­noise.

«On ap­pré­cie beau­coup le sou­tien de ma­man, dit Lia­na, ap­puyée d’un re­gard ap­pro­ba­teur par Gre­go­ry. Elle est un membre ab­so­lu­ment in­dis­pen­sable de notre en­tre­prise».

La pâ­tis­se­rie rus­tique Sweet Lee’s compte une quin­zaine d’em­ployés, à temps plein comme à temps par­tiel, et elle af­fiche fiè­re­ment sa de­vise dans la vitrine: «Pour l’amour de la bouffe, na­tu­rel­le­ment».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.