CON­SEIL EN BREF

Le Messager Verdun - - MUNICIPALES 17 -

Aug­men­ta­tion de coût

Le contrat ac­cor­dé à l’en­tre­prise Sol­ma­tech pour les tra­vaux de re­cons­truc­tion des rues Brault et Egan et de la 3e Ave­nue a été ma­jo­ré de 96 466,90$, pour un mon­tant to­tal de 632 501,62$. Cette aug­men­ta­tion se fait tou­te­fois à coût nul pour l’ar­ron­dis­se­ment, puisque l’en­tre­pre­neur de­vra payer des pé­na­li­tés à cause du retard sur les chan­tiers.

PO­LI­TIQUE. La conseillère de ville du dis­trict Cham­plain – Île-des-soeurs, Ma­non Gau­thier, ter­mi­ne­ra son man­dat en no­vembre et an­nonce qu’elle lais­se­ra sa place à un nou­veau can­di­dat. Elle fait le point sur les quatre an­nées pas­sées à l’ar­ron­dis­se­ment de Ver­dun et as­sure qu’elle res­te­ra à l’écoute de sa com­mu­nau­té.

«Avec le maire Co­derre, il avait tou­jours été conve­nu que je comp­tais me consa­crer pen­dant quatre ans à la vie po­li­tique mu­ni­ci­pale. Je re­pars avec cette sa­tis­fac­tion-là et avec beau­coup de re­con­nais­sance pour les élec­teurs qui m’ont choi­sie», an­nonce Mme Gau­thier.

Trois grands pro­jets ont re­te­nu son at­ten­tion pen­dant ce temps, soit le dos­sier de l’école des Mar­gue­rite à L’île-des-soeurs, qu’elle a por­té aux cô­tés de ci­toyens et de pa­rents, le pro­jet de la Mai­son de la culture de Ver­dun, qui a été inau­gu­ré le 25 août sous le nom Quai 5160, et la place de l’uni­té, qui est née d’une collaboration entre les com­mu­nau­tés chré­tiennes, juives et mu­sul­manes.

La po­li­ti­cienne rap­pelle ce que son ex­pé­rience lui a ap­pris, que c’est au coeur des quar­tiers que le vivre en­semble s’in­carne et qu’il dé­passe les li­mites de Ver­dun et de Mon­tréal.

La conseillère de ville porte au­jourd’hui le regard sur son man­dat avec sa­tis­fac­tion.

«Dans mon quo­ti­dien, un des dé­fis était vé­ri­ta­ble­ment de jon­gler avec mes mul­tiples res­pon­sa­bi­li­tés à la ville et avec celles de la base, qui est ma com­mu­nau­té. Ma fa­çon de l’abor­der a été dans les ren­contres ci­toyennes et j’en res­sors per­son­nel­le­ment com­blée, grâce à cette re­la­tion pri­vi­lé­giée que je sou­haite faire per­du­rer après mon man­dat», sou­ligne Mme Gau­thier.

AVE­NIR IN­CER­TAIN

Au­cun nom de can­di­dat n’est pour le mo­ment don­né pour ten­ter de re­prendre la place de Ma­non Gau­thier au sein de l’équipe Co­derre.

«J’es­père que ça va gé­né­rer beau­coup d’in­té­rêt, an­nonce l’ac­tuelle conseillère de ville. J’ai ra­re­ment vu au­tant d’in­té­rêt pour la po­li­tique mu­ni­ci­pale et il y a fort à pa­rier que plu­sieurs can­di­dats se ma­ni­fes­te­ront.»

Mme Gau­thier es­père ins­pi­rer d’autres ci­toyens, no­tam­ment des jeunes femmes, en mon­trant qu’une place en po­li­tique est de plus en plus ac­ces­sible et qu’il est pos­sible de faire une dif­fé­rence.

Quant à ses propres pro­jets d’ave­nir, elle cer­ti­fie qu’ils pas­se­ront après son man­dat, qui pren­dra fin en no­vembre, mais sans don­ner de pré­ci­sion sur son pro­chain em­ploi.

«C’est cer­tain que j’ai ef­fec­tué une ré­flexion et il y a quelques pos­si­bi­li­tés qui s’offrent à moi, mais je veux prendre le temps de bien ter­mi­ner le man­dat qui m’a été confié. Au cours des 25 der­nières an­nées, j’ai tou­jours été im­pli­quée dans la culture et les com­mu­ni­ca­tions et je compte conti­nuer mon en­ga­ge­ment au­près du mi­lieu dont je suis is­sue», ac­corde Mme Gau­thier.

La pé­riode des élec­tions dé­bu­te­ra le 22 sep­tembre et le vote se fe­ra le 5 no­vembre.

«Par­fois, on quitte la po­li­tique, mais la po­li­tique ne nous quitte pas.» –Ma­non Gau­thier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.