Dé­ga­ger la vue

Le Messager Verdun - - MUNICIPALES17 - SO­PHIE POIS­SON

AMÉ­NA­GE­MENT. Toutes les nou­velles construc­tions et agran­dis­se­ments dans l’ar­ron­dis­se­ment se­ront dès le 5 octobre sou­mis au règlement de zo­nage mo­di­fié. L’ob­jec­tif de ce der­nier est de dé­ga­ger les angles de vue sur le mont Royal et le fleuve Saint-laurent, deux élé­ments si­gni­fi­ca­tifs de la mé­tro­pole.

Les chan­ge­ments ap­por­tés visent à res­pec­ter le sché­ma d’amé­na­ge­ment et de dé­ve­lop­pe­ment de l’ag­glo­mé­ra­tion de Mon­tréal, en­tré en vi­gueur en avril 2015. Chaque ar­ron­dis­se­ment de­vait, pour y ré­pondre, adapter son règlement de zo­nage.

La consul­ta­tion pu­blique qui s’est te­nue le 26 sep­tembre à la mai­rie a per­mis de fi­na­li­ser les amé­na­ge­ments en s’at­ta­quant au cri­tère « pay­sage ».

ZONES TOU­CHÉES

La ville-centre a iden­ti­fié les axes don­nant sur le fleuve qui doivent être pro­té­gés à par­tir de trois points: le bel­vé­dère Kon­dia­ronk du mont Royal, la clai­rière au nord de l’hô­pi­tal gé­né­ral et l’in­ter­sec­tion entre l’ave­nue Ce­dar et le che­min de la Côte-des-neiges.

Ces axes touchent prin­ci­pa­le­ment les zones à L’île-des-soeurs et sur les berges du fleuve, où les bâ­ti­ments de plus de six étages gênent la vue.

Les points de vue vers le mont Royal étaient quant à eux consi­dé­rés à par­tir du pont Cham­plain et de la rue Hen­ri-du­ha­mel.

Dans le pre­mier cas, les bâ­tisses de plus de huit étages, prin­ci­pa­le­ment celles qui se trouvent sur la Pointe-nord, bouchent la vue. Dans le se­cond cas, ce sont celles de plus de trois étages si­tuées entre la rue Hen­ri-du­ha­mel et le nord de l’ar­ron­dis­se­ment, dans l’axe du via­duc At­wa­ter, qui font écran.

« Dans le cas du pro­jet Evo­lo X, on a dé­jà fait l’éva­lua­tion en fonc­tion du nou­veau pont Cham­plain, qui va être plus haut et dé­ca­lé vers le nord, pré­cise le conseiller en amé­na­ge­ment Fré­dé­ric Saint-louis. Ce­la va dé­ga­ger lé­gè­re­ment la vue pour la rap­pro­cher du centre-ville et de la mon­tagne. »

CONSÉ­QUENCES

Cette nou­velle ré­gle­men­ta­tion est sans im­pact pour les im­meubles exis­tants ou ceux dont le pro­jet est dé­jà ap­prou­vé.

Tou­te­fois, pour tout agran­dis­se­ment ou nou­velle construc­tion, les pro­mo­teurs de­vront dé­mon­trer la per­ti­nence de leur pro­jet. La lon­gé­vi­té des construc­tions et l’es­pa­ce­ment entre les bâ­ti­ments se­ront éga­le­ment pris en consi­dé­ra­tion. L’ob­jec­tif est de lais­ser au moins des per­cées vi­suelles.

« Ça ne vient pas en­le­ver un droit de construc­tion, mais sim­ple­ment ajus­ter le vo­lume et pro­po­ser des al­ter­na­tives pour un cer­tain es­pa­ce­ment dans le pay­sage. Les règles et amé­na­ge­ments sont à ap­pré­cier en fonc­tion de chaque pro­jet. La dé­ci­sion re­vien­dra aux ser­vices de l’ar­ron­dis­se­ment et aux membres du CCU (Co­mi­té consul­ta­tif d’ur­ba­nisme) pour éva­luer jus­qu’à quel point on est prêt à avoir un im­pact sur les vues », spé­ci­fie M. Saint-louis.

Le nou­veau règlement de zo­nage se­ra en ap­pli­ca­tion dès le 3 octobre. so­phie.pois­son@tc.tc

(Pho­to : Gra­cieu­se­té)

La pho­to prise de­puis le Mont Royal laisse prin­ci­pa­le­ment ap­pa­raître en ar­rière-plan le pont Cham­plain et les tours à condo­mi­niums de la Pointe-nord.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.