Mon­tréal élit sa pre­mière mai­resse

Le Messager Verdun - - LA UNE - RO­MAIN SCHUÉ ro­main.schue@tc.tc

Au terme d’une jour­née his­to­rique, la chef de Pro­jet Mon­tréal, Va­lé­rie Plante, a créé la sen­sa­tion di­manche en étant élue pre­mière mai­resse de la mé­tro­pole de­vant De­nis Co­derre, qui a dé­ci­dé de quit­ter la vie po­li­tique mu­ni­ci­pale.

Va­lé­rie Plante avait les larmes aux yeux en mon­tant sur la scène du théâtre Co­ro­na, peu avant 23h, dans une am­biance de joie in­tense. Après quelques sauts, bras le­vés, elle a cla­mé avec fran­chise: «Ça y est!»

Évo­quant un «grand pri­vi­lège», la nou­velle mai­resse a eu du mal à conte­nir ses émo­tions. «J’étais à la mai­son avec les en­fants et mon chum, on re­gar­dait les ré­sul­tats, et plus ça grim­pait, plus je me di­sais: ben voyons, on s’en va là?», a-t-elle plai­san­té tout en se di­sant «in­croya­ble­ment fière» de mettre Pro­jet Mon­tréal, un par­ti fon­dé en 2004, à la tête de la mé­tro­pole.

Plus tôt, lorsque son avance était suf­fi­sam­ment consé­quente, le mil­lier de par­ti­sans de la nou­velle mai­resse s’est mis à hur­ler à l’an­nonce d’un ré­sul­tat in­at­ten­du. Alors qu’un score ex­trê­me­ment ser­ré sem­blait pré­vi­sible, c’est un vé­ri­table raz-de-ma­rée qu’a réa­li­sé la conseillère de Ville-ma­rie, âgée de 43 ans.

Nous avons fait une cam­pagne his­to­rique. Nous avons dé­mon­tré qu’il ne faut pas te­nir les Mon­tréa­lais pour ac­quis. Nous avons écrit une nou­velle ère pour Mon­tréal et une nou­velle page d’his­toire.» 27 000 VOIX

– Va­lé­rie Plante

En bat­tant De­nis Co­derre avec près de 6 % d’avance et plus de 27 000 voix de plus que son prin­ci­pal ad­ver­saire, Va­lé­rie Plante a réa­li­sé un exploit. Ja­mais de­puis Sar­to Four­nier, bat­tu par Jean Dra­peau en 1960, un maire sor­tant n’avait été éjec­té après un seul man­dat. De­nis Co­derre, qui au­rait pu sié­ger dans l’op­po­si­tion en rai­son de la vic­toire de sa co­lis­tière, a par ailleurs an­non­cé son re­trait de la vie po­li­tique mu­ni­ci­pale.

La vague Plante a éga­le­ment pro­fi­té à de nom­breux can­di­dats du par­ti. Alors que Pro­jet Mon­tréal di­ri­geait quatre ar­ron­dis­se­ments sur 19 avant ce scru­tin, 11 d’entre eux sont dé­sor­mais entre les mains de cette for­ma­tion. Mme Plante, qui s’est lan­cée en po­li­tique en 2013, de­vrait éga­le­ment pou­voir comp­ter sur une ma­jo­ri­té au sein du conseil mu­ni­ci­pal avec en­vi­ron 35 des 65 sièges, contre 19 avant le scru­tin.

SOIF DE CHAN­GE­MENT

Les yeux hu­mides, le maire du Sud-ouest et fu­tur n°2 de l’ad­mi­nis­tra­tion Plante, Benoit Do­rais, avait quant à lui de la dif­fi­cul­té à trou­ver ses mots.

«Les Mon­tréa­lais avaient soif de chan­ge­ment, de trans­pa­rence et d’in­no­va­tion», a sou­li­gné le pro­chain pré­sident du co­mi­té exé­cu­tif.

Vi­li­pen­dé à de nom­breuses re­prises par De­nis Co­derre du­rant cette longue cam­pagne élec­to­rale, le maire du Pla­teau-mont-royal, Luc Fer­ran­dez, n’a pas man­qué de lan­cer des piques au maire sor­tant. «Il a vou­lu faire peur avec “l’ef­fet Fer­ran­dez”? Ça dé­mon­trait un homme en perte de vi­tesse. Quel déses­poir de le voir jouer cette carte de la peur alors que les Mon­tréa­lais ne sont pas caves. Ils sont in­tel­li­gents!», a-t-il lan­cé avant d’ajou­ter, à l’ins­tar de nom­breux autres élus tout au long de cette soi­rée, un vi­brant «Va­lé­rie, on t’aime!».

Vain­queur dans Ville-ma­rie face à Ri­chard Ber­ge­ron, an­cien pa­tron de Pro­jet Mon­tréal avant de re­joindre Équipe Co­derre, Ro­bert Beau­dry a quant à lui sa­lué «l’in­croyable tra­vail de ter­rain».

(Pho­to: TC Me­dia – Jo­sie Des­ma­rais)

Va­lé­rie Plante a eu une ma­jo­ri­té de 27 168 voix sur le maire sor­tant De­nis Co­derre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.