Pa­ren­teau ré­siste à la vague

Le Messager Verdun - - LA UNE - ANDRÉANNE MO­REAU an­dreanne.mo­reau@tc.tc

Jean-fran­çois Pa­ren­teau a rem­por­té un deuxième man­dat à la tête de Ver­dun, mais cette élec­tion était tein­tée de dé­cep­tion. En plus de se re­trou­ver dans le par­ti mi­no­ri­taire à la ville-centre, le maire d’équipe Co­derre perd de nom­breux col­lègues.

La confi­gu­ra­tion du con­seil reste sen­si­ble­ment la même, avec tous les conseillers d’équipe Co­derre rem­por­tant les sièges de Cham­plai­nîle-des-soeurs et tous ceux de Pro­jet Mon­tréal ré­élus dans Des­mar­chais-craw­ford.

«Je pense que les gens étaient sa­tis­faits du tra­vail ac­com­pli. Ils l’étaient vi­si­ble­ment aus­si de ce­lui de l’op­po­si­tion. Je suis per­sua­dé qu’on va tra­vailler en­semble. On a dé­jà mon­tré qu’on était ca­pable de col­la­bo­rer», a fait va­loir M. Pa­ren­teau.

DÉ­PARTS DIF­FI­CILES

Au fur et à me­sure que la soi­rée avan­çait, di­manche, les chocs frap­paient le maire de Ver­dun, les uns après les autres, le lais­sant tou­jours plus désar­çon­né. Par­mi les têtes d’af­fiche de son par­ti dans d’autres ar­ron­dis­se­ments, dont Réal Mé­nard, El­sie Le­febvre, Anie Sam­son, Rus­sell Co­pe­man et Ri­chard Ber­ge­ron, les dé­faites s’ac­cu­mu­laient.

«C’est fou de voir ça, tous ces gens que j’ai cô­toyé au cours des quatre der­nières an­nées et qui, du jour au len­de­main, ne se­ront plus là. Ils se sont don­nés corps et âme pour Mon­tréal et ont tou­jours as­su­mé leurs dé­ci­sions», plaide-t-il.

Le dé­part de De­nis Co­derre est lui aus­si un choc pour M. Pa­ren­teau. «Je l’ai cô­toyé comme in­di­vi­du et il m’a beau­coup ap­pris, moi qui étais com­plè­te­ment vert quand j’ai été élu pour la pre­mière fois en 2013. C’est un grand per­son­nage et je crois que l’his­toire sau­ra lui rendre hom­mage.»

En­core plus près de lui, la dé­faite de sa col­lègue Ma­rie-eve Bru­net, conseillère d’ar­ron­dis­se­ment dans Cham­plain-île-des-soeurs qui a ten­té de dé­lo­ger Ster­ling Dow­ney comme conseillère de ville de Des­mar­chais-craw­ford, le touche beau­coup.

Le maire de Ver­dun ignore pour le mo­ment la place que la nou­velle mai­resse de Mon­tréal, Va­lé­rie Plante, lui confie­ra au con­seil de la ville-centre. M. Pa­ren­teau sié­geait jus­qu’ici sur le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal (STM), sur les com­mis­sions du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique lo­cal et des tra­vaux pu­blics en plus d’être conseiller at­ti­tré à l’eau.

OP­TI­MISME

Mal­gré un ré­sul­tat en nuances, Jeanf­ran­çois Pa­ren­teau en­vi­sage son pro­chain man­dat avec op­ti­misme. «On a plein de beaux pro­jets. Dans les pro­chaines an­nées, le pont Cham­plain va être ter­mi­né, les tra­vaux de l’au­to­route 15 aus­si, l’au­di­to­rium va être re­fait et la plage se­ra une réa­li­té. J’ai très hâte de me re­mettre au tra­vail», as­sure-t-il.

Il compte aus­si don­ner la chance au cou­reur en ce qui a trait à Va­lé­rie Plante.

S’il pro­met à son épouse d’être moins ex­ces­sif dans les heures qu’il consacre à ses fonc­tions, il ga­ran­tit qu’il ne se­ra pas moins pré­sent sur les ré­seaux so­ciaux.

«C’est grâce à eux que j’ai pu ré­sis­ter à la vague qui a sub­mer­gé l’équipe Co­derre, alors je n’ar­rê­te­rai cer­tai­ne­ment pas, dit-il. Et puis, c’est un ou­til in­croyable. Pour moi, ce sont mes yeux sur le ter­rain et ça me per­met de mieux faire mon tra­vail.»

Les élus se­ront as­ser­men­tés le 16 no­vembre, lors d’une cé­ré­mo­nie à l’hô­tel de ville de Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.