Ster­ling Dow­ney rem­porte le poste de conseiller de Ville

Le Messager Verdun - - LA UNE - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc

Le poste de conseiller de Ville pour le dis­trict Des­mar­chais-crow­ford, chau­de­ment dis­pu­té, est fi­na­le­ment re­ve­nu à Ster­ling Dow­ney avec 58% des voix. Il évince donc la can­di­date d’équipe Co­derre, Ma­rie-eve Bru­net, qui était jusque-là conseillère d’ar­ron­dis­se­ment pour le dis­trict Cham­plain-île-des­soeurs. Il s’agis­sait de la seule lutte op­po­sant deux po­li­ti­ciens dé­jà élus dans Ver­dun.

«Ils au­raient dû me lais­ser ma place pour conti­nuer mon tra­vail et es­sayer de tra­vailler avec moi au lieu de ten­ter de me dé­bar­quer», sou­tient M. Dow­ney qui évoque une cam­pagne me­née avec beau­coup de sa­gesse.

Étant main­te­nant du par­ti au pou­voir, avec une nou­velle mai­resse de Pro­jet Mon­tréal, il sou­haite que la col­la­bo­ra­tion soit meilleure. «Je n’ai ja­mais eu de pro­blème à tra­vailler avec le maire d’ar­ron­dis­se­ment. J’es­père qu’à par­tir de main­te­nant, il au­ra plus d’ou­ver­ture, qu’il ar­rê­te­ra de nous prendre juste pour de l’op­po­si­tion, car on est là pour faire avan­cer les dos­siers.»

Pour lui, le geste d’équipe Co­derre était très clair, mais mal joué puisque son op­po­sante au­rait pu rem­por­ter le poste de conseillère de Ville pour le dis­trict Cham­plain-île-des-soeurs sans en­combre.

Sa vic­toire, il la dit si­gni­fi­ca­tive du tra­vail four­ni au cours de son pre­mier man­dat et pro­met de pour­suivre ses ef­forts pour la suite. Il parle de ré­sul­tats émou­vants, dif­fi­ciles à at­teindre.

«Quand Va­lé­rie a été élue, peu im­porte les ré­sul­tats pour ma course, j’étais ga­gnant, comme Mon­tréal. Je ne sa­vais pas ce qui al­lait ar­ri­ver à Ver­dun. Je crois que les gens m’ont vu tra­vailler sur le ter­rain pen­dant les quatre der­nières an­nées, j’étais pré­sent et j’ai été humble», sou­ligne M. Dow­ney.

MA­RIE-EVE BRU­NET

M. Dow­ney sou­ligne tout de même l’ap­port de Mme Bru­net et af­firme avoir beau­coup de res­pect pour son tra­vail et l’ar­deur qu’elle y met­tait.

La conseillère a sui­vi les ré­sul­tats avec an­goisse pen­dant la soi­rée, avant de s’éclip­ser du lo­cal élec­to­ral, dé­çue.

«Je prends une pe­tite pause fa­mi­liale avec la fier­té du de­voir ac­com­pli. Ce fut une belle aven­ture et je sais que j’ai par­ti­ci­pé ac­ti­ve­ment à la trans­for­ma­tion de Ver­dun et de Mon­tréal. Mer­ci d’avoir cru en moi», a men­tion­né Ma­rieeve Bru­net sur Fa­ce­book.

Le maire a lui aus­si sa­lué le tra­vail de sa col­lègue, qui a por­té les dos­siers des congés pa­ren­taux pour les élus mu­ni­ci­paux et a me­né le Plan lo­cal de dé­pla­ce­ments.

«Ma­rie-eve a fait preuve de beau­coup de cou­rage. Elle au­rait pu res­ter où elle était, mais a choi­si de re­le­ver un dé­fi co­los­sal. Et elle a me­né une cam­pagne in­croyable, la meilleure de toute notre équipe», a sou­li­gné Jean-fran­çois Pa­ren­teau.

Elle conti­nue­ra de pré­si­der l’or­ga­nisme à but non lu­cra­tif Concertation-mon­tréal qu’elle a fon­dé en 2015 et qui a pour mis­sion de fa­vo­ri­ser le dé­ve­lop­pe­ment de la ré­gion en re­grou­pant les lea­ders so­cio-éco­no­miques et les élus de la mé­tro­pole.

(Pho­to: TC Me­dia – Pa­trick Si­cotte)

Ster­ling Dow­ney a pu cé­lé­brer avec ses col­lègues Luc Ga­gnon et Ma­rie-an­drée Mau­ger, eux aus­si ré­élus dans Des­mar­chais-craw­ford.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.