Connaître ses élèves

Le Messager Verdun - - ACTUALITÉS - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc

ÉDU­CA­TION. Lu­cie Cham­pagne est en­sei­gnante d’adap­ta­tion sco­laire à l’école se­con­daire Mon­sei­gneur-ri­chard. La Se­maine des en­sei­gnants qui se dé­roule jus­qu’au 10 fé­vrier est un mo­ment qu’elle ap­pré­cie par­ti­cu­liè­re­ment puis­qu’elle sou­ligne l’im­por­tance de son rôle et du tra­vail ac­com­pli.

Mme Cham­pagne en­seigne de­puis 16 ans, mais seule­ment de­puis quelques an­nées dans l’éta­blis­se­ment où elle a elle-même étu­dié.

«Je n’ai pas eu des an­nées fa­ciles d’un point de vue fa­mi­lial et il y a eu des adultes qui ont été im­por­tants dans mon par­cours. C’est comme si j’étais por­tée d’une mis­sion. J’ai vou­lu re­don­ner aux jeunes de la com­mu­nau­té, donc c’est pour ça que je suis contente d’en­sei­gner. J’es­saye d’être si­gni­fi­ca­tive pour eux » , in­siste Mme Cham­pagne.

Sa classe est com­po­sée d’une ving­taine d’élèves qui peuvent avoir un pas­sé tu­mul­tueux dû à un en­vi­ron­ne­ment fa­mi­lial dif­fi­cile ou à des troubles d’ap­pren­tis­sage. L’en­sei­gnante doit les re­mettre à ni­veau et leur faire réus­sir leur se­con­daire un en deux ans.

« Je pense que la clé du suc­cès, c’est vrai­ment l’in­té­rêt que tu peux leur ac­cor­der, sou­ligne Mme Cham­pagne. Si tu connais leur his­toire, ça ex­plique tel­le­ment de choses sur leur ma­nière de se com­por­ter et d’ap­prendre. C’est la proxi­mi­té avec l’élève qui m’in­té­resse et même si ça peut par­fois tom­ber dans l’émo­tif, je pense que c’est tou­jours ga­gnant au bout du compte.»

MÉ­THODE

Ac­com­pa­gnée de sa col­lègue Ju­lie Pa­quin, les en­sei­gnantes ont im­plan­té leur ap­proche à l’école Mon­sei­gneur- Ri­chard il y a quatre ans. Elles donnent des cours de ma­thé­ma­tiques, de fran­çais et d’uni­vers so­cial. Leur tra­vail porte aus­si sur l’es­time de soi et le sen­ti­ment de com­pé­tences. Pour ce­la, elles usent de plu­sieurs tech­niques.

«La classe in­ver­sée est une ap­proche pé­da­go­gique qui vise à pas­ser le moins de temps pos­sible en théo­rie pour pri­vi­lé­gier la pra­tique. Je trouve ça ai­dant puisque la plu­part en adap­ta­tion sco­laire ont des dé­fi­cits d’at­ten­tion. Pour les mettre en ac­tion, ils ont dif­fé­rents en­vi­ron­ne­ments de tra­vail.»

La classe a été ré­amé­na­gée pour mettre en place un sys­tème de ré­com­pense et ré­pondre aux be­soins. Par exemple, une table basse et des cous­sins pour lire, des vé­los sta­tion­naires avec lu­trin pour faire des exer­cices en pé­da­lant ou des tables ras­sem­blées pour tra­vailler en groupe d’ate­liers.

Le Ch­ro­me­book, qui res­semble à une ta­blette, et l’in­ter­face de Google édu­ca­tion sont aus­si uti­li­sés. Ils servent entre autres au par­tage de do­cu­ments et à l’écoute de cap­sules théo­riques.

Pen­dant cette se­maine de fé­vrier, les en­sei­gnants re­çoivent chaque jour une at­ten­tion de la part de la di­rec­tion. Il peut s’agir d’un mot de re­mer­cie­ment dans leur pi­geon­nier, d’une fleur ou en­core d’une soupe. Quant aux élèves, l’un des membres du Conseil étu­diant a lu mar­di une lettre de re­con­nais­sance lors de la lec­ture des mes­sages du jour.

(Pho­to: TC Me­dia – De­nis Ger­main)

«Dans notre mé­tier, tu as be­soin de t’ou­vrir aux autres et de voir ce qu’ils peuvent t’ap­por­ter comme éner­gie plu­tôt que d’y voir de la com­pé­ti­tion», sou­ligne l’en­sei­gnante Lu­cie Cham­pagne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.