Ap­pren­tis dé­mé­na­geurs bien­ve­nus

Le Messager Verdun - - DE CHEZ VOUS... - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc

EM­PLOI. On s’ima­gine, par­fois à tort, que n’im­porte qui peut s’im­pro­vi­ser dé­mé­na­geur puis­qu’il ne né­ces­site au­cun di­plôme. Or, une nouvelle agence de pla­ce­ment vient d’ou­vrir sur la rue de l’église, à Ver­dun. L’école du dé­mé­na­ge­ment re­cherche et forme de la main-d’oeuvre, par­ti­cu­liè­re­ment les jeunes âgés de 18 à 25 ans.

Le fon­da­teur, Éric Sa­vage, a cu­mu­lé 25 an­nées d’ex­pé­rience dans le do­maine du dé­mé­na­ge­ment. Il a oc­cu­pé dif­fé­rents em­plois, que ce soit en por­tant des boîtes, en condui­sant des ca­mions ou en­core en créant sa propre en­tre­prise.

«J’ai consta­té beau­coup de la­cunes dans ce sec­teur, car c’est un mé­tier qui n’est pas re­con­nu et où il n’y a pas de normes, ce qui peut ex­pli­quer que des clients sont mal ser­vis. C’est pour­quoi je pro­pose de for­mer les dé­mé­na­geurs qui sont nouveaux, en plus d’of­frir les services d’une agence de pla­ce­ment où j’ai aussi des per­sonnes d’ex­pé­rience», in­siste le Ver­du­nois.

Dis­pen­sée gra­tui­te­ment, la for­ma­tion théo­rique de deux de­mi-jour­nées dé­montre les dif­fé­rents as­pects du mé­tier. Les ap­pren­tis vont par exemple ac­qué­rir des mé­thodes pour com­mu­ni­quer de ma­nière adé­quate avec les clients, se ser­vir des ou­tils à leur dis­po­si­tion ou en­core bien ga­rer le ca­mion.

Ils sont en­suite en­voyés sur le ter­rain où ils de­vront réa­li­ser 500 heures de pratique, payées, aux termes des­quelles ils vont re­ce­voir une carte de dé­mé­na­geurs classe B.

Pré­pa­ra­tion à l’em­ploi

Le SORIF in­vite les femmes cheffes de fa­mille mo­no­pa­ren­tale qui dé­si­rent faire un re­tour au tra­vail ou aux études à s’ins­crire main­te­nant au pro­gramme pré­pa­ra­toire à l’em­ploi qui dé­bu­te­ra le 19 mars. Ce pro­gramme d’une du­rée de 15 se­maines à temps plein offre une mul­ti­tude d’ate­liers pour vous ai­der à ré­in­té­grer le mar­ché du tra­vail ou à faire un re­tour aux études. Il peut vous faire bé­né­fi­cier d’al­lo­ca­tions d’aide à l’em­ploi, de frais de garde et de trans­port, oc­troyées par Em­ploi-qué­bec. Nombre de places li­mi­tées.

Pour ins­crip­tion et in­for­ma­tion, contac­ter le 514-271-3866.

Hausses de loyer

Lo­ca­taires, vous avez le droit de contes­ter une hausse de loyer qui vous semble in­jus­ti­fiée et ce, tout en conti­nuant à vivre dans

«J’es­saye d’en­ca­drer le mieux pos­sible les tra­vailleurs, cer­ti­fie M. Sa­vage. Je leur paye l’uni­forme, j’es­saye qu’ils soient heu­reux et que ça se passe bien là où ils vont tra­vailler. À l’ave­nir, je vais es­sayer de leur avoir des as­su­rances et leur don­ner des avan­tages so­ciaux.»

Pour être ac­cep­té dans le pro­gramme, il faut être ma­jeur et prêt à tra­vailler, la de­vise étant «on sait quand on com­mence, mais on ne sait ja­mais quand on fi­nit».

OFFRE

Les dé­buts et fins de mois sont tou­jours les plus acha­lan­dés. Le prin­temps et le dé­but de l’été sont les deux sai­sons qui per­mettent d’of­frir des temps pleins aux em­ployés qui sont payés à l’heure.

L’agence de pla­ce­ment es­saie de pré­voir les be­soins, mais beau­coup de rem­pla­ce­ments sont de­man­dés à la der­nière mi­nute.

«On en­voie nos em­ployés pour compléter les équipes des com­pa­gnies de dé­mé­na­ge­ment. On peut aussi ré­pondre à des de­mandes des gens du sec­teur Sud-ouest. Dans ce cas, les gens vont louer eux-mêmes leur ca­mion de dé­mé­na­ge­ment et on en­voie la main d’oeuvre ain­si que l’équi­pe­ment pro­fes­sion­nel», ex­plique Éric Sa­vage.

Le Ver­du­nois tra­vaille dé­jà avec une quin­zaine de com­pa­gnies et es­père mul­ti­plier les col­la­bo­ra­tions au fur et à me­sure que son en­tre­prise pren­dra de l’am­pleur. votre lo­ge­ment. Avant de prendre une dé­ci­sion, ve­nez vous ren­sei­gner sur vos droits à l’un des ate­liers d’in­for­ma­tion du Co­mi­té d’ac­tion des ci­toyennes et ci­toyens de Ver­dun (CACV). Gra­tuits, ils ont lieu tous les mer­cre­dis à 13 h 30 du 31 jan­vier au 4 avril 2018 dans nos lo­caux si­tués au 3972 De Ver­dun.

Ré­ser­vez: 769-2228, poste 101.

Bé­né­vole à temps par­tiel re­cher­ché

La Fri­pe­rie de la So­cié­té Saint-vincent de Paul de Ver­dun est à la re­cherche d’une per­sonne qui puisse ai­der à la gé­rance de la bou­tique: ac­cueil des clients, contrôle du ti­roir-caisse, ges­tion des ho­raires, triage et ran­ge­ment. Avoir de l’ex­pé­rience dans la vente et four­nir des ré­fé­rences se­raient un atout. Les ho­raires sont né­go­ciables.

Autres op­por­tu­ni­tés: ac­cueil à la Banque ali­men­taire, en­tre­tien et net­toyage, sol­li­ci­ta­tion pour le­vées de fonds, im­pli­ca­tion au Con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, cueillette de den­rées à Mois­son Mon­tréal, tra­vail ad­mi­nis­tra­tif.

Pour plus d’in­fos: 514 768-2093. CV à en­voyer: ver­dun@ssvp-mtl.org ou La So­cié­té Saint-vincent de Paul de Ver­dun ,284 rue de l’église, Ver­dun,qc, H4G 2M4

Gracieuseté) (Pho­to:

«La main d’oeuvre dans le monde du dé­mé­na­ge­ment est une chose très rare et tous les ma­tins il manque du per­son­nel dans toutes les com­pa­gnies», as­sure Éric Sa­vage.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.