La­bo­ra­toire de tra­ça­bi­li­té des sols conta­mi­nés

Le Messager Verdun - - ACTUALITÉS - DO­MI­NIQUE CAMBRON-GOULET do­mi­nique.cambron-goulet@jour­nal­me­tro.com

EN­VI­RON­NE­MENT. Le pre­mier pro­jet­pi­lote de tra­ça­bi­li­té en temps réel des sols conta­mi­nés, grâce à l’ap­pli­ca­tion Traces Qué­bec, se­ra me­né à Mon­tréal.

Cette ap­pli­ca­tion per­met­tra de sa­voir si les sols conta­mi­nés sont trai­tés et dis­po­sés cor­rec­te­ment grâce à la géo­lo­ca­li­sa­tion, ain­si qu’une «trace cryp­tée, confi­den­tielle et ar­chi­vée des sols dé­pla­cés», a sou­li­gné la mi­nistre de l’en­vi­ron­ne­ment Isa­belle Me­lan­çon.

La cour de voi­rie Ou­tre­mont, qui doit ac­cueillir éven­tuel­le­ment un grand parc, ser­vi­ra de pre­mier ter­rain test à par­tir de l’au­tomne. Un ap­pel d’offres se­ra lan­cé en mai pour le pro­jet-pi­lote et in­clu­ra une clause qui oblige l’uti­li­sa­tion de l’ap­pli­ca­tion Traces Qué­bec.

«On règle un pro­blème de dis­po­si­tion illé­gale qui est un lourd pas­sif en­vi­ron­ne­men­tal, a af­fir­mé lun­di le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de l’en­tre­prise Ré­seau En­vi­ron­ne­ment, Jean La­croix, qui a éla­bo­ré l’ap­pli­ca­tion, avec Wi­ki­net.

L’ap­pli­ca­tion uti­li­se­ra un sys­tème de double vé­ri­fi­ca­tion et de code QR pour évi­ter la fal­si­fi­ca­tion de do­cu­ments, comme il s’est fait dans le do­maine de la dé­con­ta­mi­na­tion. «On a à notre connais­sance le meilleur ou­til de tra­ça­bi­li­té qu’on connaît», a es­ti­mé M. La­croix, qui as­sure que le pro­blème ne se­ra «pas dé­pla­cé».

Lun­di ma­tin, La Presse ré­vé­lait que des membres du crime or­ga­ni­sé étaient im­pli­qués dans la dis­po­si­tion illé­gale de sols conta­mi­nés dans dif­fé­rents sites, no­tam­ment aux abords de ri­vières. «C’est dif­fi­cile de sa­voir ce qui nous échappe, a conve­nu la mi­nistre. On est en train de fer­mer la brèche. Le pro­jet-pi­lote est un pre­mier pas et il faut s’as­su­rer que d’autres pas soient fran­chis. Ce qui est im­por­tant est que je puisse voir comment on pour­ra l’ap­pli­quer à

Je n’ai pas d’échéan­cier précis, mais nos équipes re­gardent avec beau­coup d’in­té­rêt l’ap­pli­ca­tion. Ça de­vrait se dé­ployer as­sez ra­pi­de­ment.»

— Va­lé­rie Plante, mai­resse de Mon­tréal. l’en­semble du Qué­bec.»

Mme Me­lan­çon n’a tou­te­fois pas dé­voi­lé d’échéan­cier, mais a dit vou­loir «bou­ger ra­pi­de­ment» et es­père que ce­la pren­dra moins de cinq ans pour que le sys­tème soit gé­né­ra­li­sé. «Il y a d’autres mu­ni­ci­pa­li­tés qui nous ont si­gni­fié leur in­ten­tion», a in­di­qué la mi­nistre.

Pour l’ins­tant, les en­tre­prises de dé­con­ta­mi­na­tion peuvent tout de même uti­li­ser Traces Qué­bec sur une base vo­lon­taire. «Sou­hai­tons que l’en­semble des ap­pels d’offre in­cluent une clause de tra­ça­bi­li­té», a es­pé­ré M. La­croix, sou­hai­tant aus­si avoir de la concur­rence dans le do­maine.

Pour la mai­resse de Mon­tréal, Va­lé­rie Plante, il s’agit d’une ré­ponse «concrète à un be­soin concret».

«Des sols conta­mi­nés, on en a à la tonne, a-telle sou­te­nu. Juste en 2017-2018 la Ville a conclu des en­tentes to­ta­li­sant 8 M$ pour per­mettre aux ar­ron­dis­se­ments d’éli­mi­ner des sols conta­mi­nés. Mon­tréal doit aus­si dé­pen­ser plu­sieurs mil­lions par an­née pour éli­mi­ner les sols conta­mi­nés gé­né­rés par les tra­vaux. l’in­ter­na­tio­nal, comme un mur d’es­ca­lade à Rich­mond, en Aus­tra­lie, ou en­core des dis­po­si­tifs lu­mi­neux à Lyon, en France.

SSL se­rait dans l’im­pos­si­bi­li­té de ré­pondre à la de­mande et au­rait lais­sé le champ libre à In­fra­struc­ture Ca­na­da. La SDC Wel­ling­ton es­père à pré­sent ob­te­nir un ren­dez-vous avec l’ins­tance fé­dé­rale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.