Des conte­nants chez les com­mer­çants

Le Messager Verdun - - ACTUALITÉS - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc

EN­VI­RON­NE­MENT. En­cou­ra­ger les com­mer­çants à in­di­quer dans leurs vi­trines la pos­si­bi­li­té pour les clients d’ap­por­ter leurs propres conte­nants, c’est ce que sou­haite l’ar­ron­dis­se­ment. À Ver­dun, ils sont dé­jà une poi­gnée d’en­tre­pre­neurs à avoir fran­chi le cap avec l’au­to­col­lant du ré­seau Cir­cuit Zé­ro Dé­chet.

C’est en par­tant d’une dé­marche per­son­nelle que la gra­phiste Cin­dy Trot­tier a mis en place il y a un an le ré­seau Cir­cuit Zé­ro Dé­chet qui per­met de trou­ver des com­merces où s’ap­pro­vi­sion­ner sans em­bal­lage.

«L’au­to­col­lant est une vi­si­bi­li­té sur place qui sert à re­pé­rer fa­ci­le­ment les mar­chands du ré­seau, ex­plique l’en­tre­pre­neure. C’est une iden­ti­té donc à chaque fois qu’on va le voir, peu im­porte la ville, on va sa­voir que c’est une place qui ac­com­mode les clients qui veulent se faire ser­vir dans leurs conte­nants. Avec la carte in­ter­ac­tive en plus, je vou­lais créer une sorte de Tri­pad­vi­sor du zé­ro dé­chet pour ceux qui se pro­mènent, voyagent, ou vivent dans des en­droits plus re­cu­lés.»

Pour faire par­tie du ré­seau, les com­mer­çants doivent ré­pondre aux exi­gences du mi­nis­tère de l’agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ). Sur le site In­ter­net, les in­té­res­sés trouvent donc un guide d’hy­giène et d’in­sa­lu­bri­té pour les ai­der dans leurs dé­marches.

Les en­tre­prises non ali­men­taires peuvent aus­si par­ti­ci­per. Par exemple, un sa­lon de coif­fure qui pro­pose des bou­teilles de sham­poing grand for­mat pour leurs clients avec une sta­tion de rem­plis­sage.

«Je sou­hai­te­rais que le maire de Ver­dun dé­cide d’al­ler de l’avant en fi­nan­çant les au­to­col­lants pour les mar­chands de l’ar­ron­dis­se­ment ou du moins d’en faire la pro­mo­tion en tant qu’am­bas­sa­deur. On pour­rait par exemple avoir une es­couade verte qui aille sur le ter­rain. Je crois que ça ai­de­rait les com­mer­çants à sa­voir que ça existe et comment le faire dans le res­pect des normes du MAPAQ», sou­tient Mme Trot­tier.

VER­DUN

De­puis presque six mois, la Fro­ma­ge­rie co­pette & Cie dis­pose de son au­to­col­lant.

«On avait deux clients qui nous ap­por­taient leurs conte­nants et de plus en plus de per­sonnes m’en par­laient donc on a dé­ci­dé de les ac­cep­ter, ra­conte la pro­prié­taire Cris­tel Hens­sen. On suit aus­si la ten­dance puis­qu’on a chan­gé nos conte­nants pour être le plus com­pos­table pos­sible. Les clients adorent ça. La dif­fi­cul­té est de pen­ser à ap­por­ter ses plats.»

Tous les plats sont ac­cep­tés, même si le pa­pier en cire d’abeille est re­com­man­dé pour les fro­mages et les sand­wichs. Ceux qui au­raient ou­blié leurs conte­nants peuvent aus­si en ache­ter di­rec­te­ment sur place, no­tam­ment des sacs à pain. Quant à la ma­nière de pro­cé­der, l’équipe de la bou­tique s’est as­su­rée de ré­pondre aux me­sures sa­ni­taires.

«On ne peut pas mettre les plats des gens sur notre comp­toir puisque même s’ils sont propres, il vaut mieux être pru­dent. On a donc créé un es­pace d’em­bal­lage pour les conte­nants des clients. On a dû chan­ger un pe­tit peu, mais on s’est bien adap­tés», as­sure Mme Hens­sen.

D’autres com­mer­çants ver­du­nois dis­posent éga­le­ment de l’au­to­col­lant, dont Chez Ro­bin mar­ché lo­cal, Mar­ché Branche d’oli­vier et Épi­ce­rie LOCO.

(Pho­to: TC Me­dia – So­phie Pois­son)

Le Cir­cuit Zé­ro Dé­chet a ga­gné un Gra­mie’s de l’en­vi­ron­ne­ment du Groupe de re­cherche ap­pli­quée en ma­croé­co­lo­gie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.