Ac­cès aux ser­vices de garde

Le Messager Verdun - - LA UNE - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc

ÉDU­CA­TION. Ils sont neuf en­fants is­sus de mi­lieux dé­fa­vo­ri­sés sur les 90 que compte le CPE Chez Pi­co­tine, à Ver­dun, qui pour­ront bé­né­fi­cier gra­tui­te­ment des ser­vices de garde édu­ca­tifs à par­tir du mois d’août. Au to­tal, le gou­ver­ne­ment du Qué­bec sou­haite sub­ven­tion­ner quelque 22 000 en­fants avec la nou­velle en­ve­loppe de 95 M$.

De­puis 1997, un pro­gramme de contri­bu­tion ré­duite per­met à des fa­milles à faible re­ve­nu de payer seule­ment deux jours et de­mi de garde par se­maine, par en­fant. Mais pour cer­tains, dé­frayer près de 19$ est tout de même trop.

«Cer­taines sont en créance, donc il y en a pour qui on doit at­tendre plus long­temps et d’autres qui fi­nissent par par­tir parce qu’ils n’ont pas les moyens de payer, sou­ligne la di­rec­trice gé­né­rale du Centre de la pe­tite en­fance, Na­tha­lie Du­pont. Or plus un en­fant se so­cia­bi­lise, plus il s’ouvre au monde et plus la tran­si­tion vers l’école est fa­cile.»

La di­rec­tion du CPE Chez Pi­co­tine de la rue de L’église ac­cueille fa­vo­ra­ble­ment l’an­nonce qui ne lui per­met­tra pas d’ac­cueillir plus d’en­fants puis­qu’il fonc­tionne dé­jà au maxi­mum de ses ca­pa­ci­tés, mais à pou­voir s’adres­ser éga­le­ment aux mi­lieux dé­fa­vo­ri­sés.

DÉ­PENSES

L’an­nonce s’ajoute à celle qui, au dé­but du mois, pré­voyait la créa­tion de 2 000 nou­velles places en centre de la pe­tite en­fance et en gar­de­rie sub­ven­tion­née. Elle leur per­met­tra d’ac­cueillir gra­tui­te­ment les en­fants de mi­lieux dé­fa­vo­ri­sés.

Les 95 M$ se­ront donc di­rec­te­ment ver­sés aux CPE, gar­de­ries pri­vées ou du mi­lieu fa­mi­lial. Ils se­ront ré­par­tis sur cinq ans avec la vo­lon­té de ré­ité­rer l’offre au terme du Plan d’ac­tion gou­ver­ne­men­tal pour l’in­clu­sion éco­no­mique et la par­ti­ci­pa­tion so­ciale 2017-2023.

«En ren­dant les ser­vices to­ta­le­ment gra­tuits en mi­lieux sub­ven­tion­nés, on va être ca­pable de dou­bler le nombre d’en­fants qui vont pou­voir bé­né­fi­cier des ser­vices édu­ca­tifs de qua­li­té, af­firme M. For­tin. On va sur­tout s’as­su­rer que les 11 000 en­fants qui sont dé­jà dans les ser­vices de garde vont y de­meu­rer jus­qu’à ce qu’ils aillent à l’école ou à la ma­ter­nelle.»

Pour en bé­né­fi­cier, les pa­rents au­ront sim­ple­ment be­soin de mon­trer chaque an­née le do­cu­ment qui prouve son ad­mis­si­bi­li­té. Il s’agit no­tam­ment de ceux qui bé­né­fi­cient du pro­gramme d’aide so­cial ou de ceux en ré­in­ser­tion à l’em­ploi.

(Pho­to: TC Me­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

La sub­ven­tion de 95 M$ per­met­tra à près de 22 000 en­fants de mi­lieux dé­fa­vo­ri­sés de fré­quen­ter sans frais des ser­vices de garde édu­ca­tifs, cinq jours par se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.