Bien man­ger à pe­tits prix

Le Messager Verdun - - AFFAIRES - SO­PHIE POIS­SON so­phie.pois­son@tc.tc POUR PLUS D'IN­FOS grou­pe­so­li­da­ri­tea­li­men­taire2@ gmail.com 450 646-9321

Q Qu’est-ce qui vous a dé­ci­dé à lan­cer ces cours de cui­sine à Ver­dun?

R J’ai un bac en ad­mi­nis­tra­tion spé­cia­li­sé en res­tau­ra­tion, j’ai une for­ma­tion en nu­tri­tion ob­te­nue aux États-unis et je suis vé­gé­ta­lienne de­puis 30 ans. Je don­nais des cours der­niè­re­ment dans Ville-émard, mais je n’ai plus ac­cès au lo­cal. Je dis­cu­tais de­puis quelque temps avec le ré­vé­rend Brian R. Per­ron de l’église de l’épi­pha­nie pour uti­li­ser sa cui­sine. Le be­soin est là parce que ce type de nour­ri­ture est souvent dis­pen­dieux pour quel­qu’un qui a un pe­tit bud­get puis­qu’il faut comp­ter 8$ pour un pain sans glu­ten. D’ailleurs, avec la pu­bli­ci­té que j’ai faite, j’ai eu 50 ins­crip­tions en deux jours.

Q Qu’est-ce qui vous a dé­ci­dée à de­ve­nir vé­gé­ta­lienne?

R J’ai eu un can­cer du foie dans ma tren­taine qui m’a in­ci­té à re­voir mon ali­men­ta­tion. J’ai pu voir à plu­sieurs re­prises les bien­faits pour ma san­té et c’est beau­coup plus éco­no­mique de ne pas man­ger de viande. C’est aus­si lié à l’ef­fet de l’éle­vage sur le bie­nêtre des ani­maux et sur l’en­vi­ron­ne­ment.

Q Pour­quoi cui­si­ner en groupe?

R C’est fa­cile de dire aux gens ce qu’ils de­vraient man­ger, mais c’est beau­coup plus sti­mu­lant de le faire en­semble. En plus, ceux qui veulent se tour­ner vers la nour­ri­ture vé­gé­ta­lienne ne savent pas tou­jours par quoi com­men­cer donc en même temps que les par­ti­ci­pants cui­sinent, ils ap­prennent de nou­velles choses.

Q Qu’al­lez-vous cui­si­ner?

R Il y a tou­jours trois re­cettes qui sont conçues à par­tir de ce qui est dis­po­nible en ma­ga­sin et ce qui est en spé­cial parce que je veux que ce soit ou­vert à toutes les bourses. En gé­né­ral, il s’agit de deux plats prin­ci­paux, comme une soupe-re­pas, une tor­tilla ou un ra­goût. C’est tou­jours ac­com­pa­gné d’un dessert pour le­quel j’uti­lise du sucre de co­co dont l’in­dice gly­cé­mique est faible ou de la pu­rée de dates, en plus de fruits na­tu­rel­le­ment su­crés.

Q Comment vont se dé­rou­ler les cours?

R On or­ga­nise les achats avec cer­taines per­sonnes de mon groupe et on a en plus des épi­ce­ries de Ver­dun qui nous donnent des fruits et lé­gumes. Les cours du­re­ront trois heures, cui­sine et vais­selle com­prise puis­qu’en groupe, on est plus ra­pide. Il y a un très bon poêle au gaz, beau­coup de comp­toirs pour tra­vailler et une salle à man­ger dont on peut se ser­vir si on n’a pas suf­fi­sam­ment de place. Je conseille aux par­ti­ci­pants de ve­nir avec de grands ré­ci­pients parce que cha­cun pré­pa­re­ra mi­ni­mum quatre por­tions pour chaque re­cette. Les cours de cui­sine se dé­roulent tous les mar­dis, de 18h à 21h, à l’église de l’épi­pha­nie (4322, rue Wel­ling­ton). Les in­té­res­sés doivent s’ins­crire mi­ni­mum deux jours à l’avance.

« Avec moi, une re­cette ne reste ja­mais la même parce que j’ai beau­coup d’ex­pé­rience en cui­sine et je réus­sis à m’ins­pi­rer des pro­duits dis­po­nibles.» — Diane P.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.