UNE TRAN­SAC­TION DE 4 M$

L’ Hô­tel Best Wes­tern de Saint-Jé­rôme a chan­gé de mains à la toute fin de l’an­née der­nière. On éva­lue la tran­sac­tion aux alen­tours de 4 M$.

Le Nord - - ACTUALITÉS - LA­POINTE MYCHEL

Fruit mûr

Se­lon ce qu’il a été per­mis d’ap­prendre de sources sûres, c’est dans les der­niers jours du mois de dé­cembre que les frères Alain et Claude Char­ron qui pos­sèdent dé­jà des hô­tels à Mon­tréal et opèrent sous la rai­son so­ciale Hô­tel du nou­veau Fo­rum Inc en sont ve­nus à une en­tente fi­nale avec les an­ciens pro­prié­taires du Best Wes­tern de SaintJé­rôme. Tou­jours se­lon notre source d’in­for­ma­tion, c’est à la mi-dé­cembre que les frères Char­ron ont pris contact via un in­ter­mé­diaire avec les ad­mi­nis­tra­teurs du Best Wes­tern pour s’en­qué­rir de la dis­po­ni­bi­li­té de l’hô­tel. De fa­çon of­fi­cielle, le Best Wes­tern n’a ja­mais été mis en vente. Mais, nous dit-on, le fruit était mûr. « Les choses al­laient bien pour l’hô­tel, mais on se di­sait que si un ache­teur éven­tuel se ma­ni­fes­tait un jour avec une offre sé­rieuse, il fau­drait la re­gar­der at­ten­ti­ve­ment. C’était vrai à plus forte rai­son que cer­tains des ac­tion­naires dé­pas­saient la soixan­taine et avaient pro­ba­ble­ment en­vie d’autre chose… » nous dit un des an­ciens pro­prié­taires qui a te­nu à conser­ver l’ano­ny­mat. Pour un, le pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, M.Claude Beau­lieu, est âgé de 78 ans.

Em­ployés avi­sés

Si le dé­rou­le­ment des né­go­cia­tions s’est fait de fa­çon tout à fait confi­den­tielle, la vente a été an­non­cée aux em­ployés du Best Wes­tern dès qu’elle est de­ve­nue of­fi­cielle. D’ailleurs, se­lon les in­for­ma­tions ob­te­nues, les em­ployés en poste au mo­ment de la tran­sac­tion conser­ve­raient leur em­ploi. C’est le cas no­tam­ment du di­rec­teur Serge St-Jacques à qui il a mal­heu­reu­se­ment été im­pos­sible de par­ler du fait qu’il est ac­tuel­le­ment en va­cances jus­qu’au lun­di 18 jan­vier pro­chain.

Une cin­quan­taine

On se rap­pel­le­ra que c’est vers la fin des an­nées 80 qu’un groupe d’une cin­quan­taine de per­sonnes de la ré­gion ont mis des éco­no­mies en com­mun pour se por­ter ac­qué­reur du Best Wes­tern qui était en faillite. Il a été im­pos­sible de connaître avec exac­ti­tude le nombre d’ac­tion­naires qui de­meu­raient en poste au mo­ment de la tran­sac­tion en dé­cembre der­nier. Mais on se doute bien que les nou­veaux pro­prié­taires ont tran­si­gé di­rec­te­ment avec des re­pré­sen­tants des ac­tion­naires, agis­sant ain­si par pro­cu­ra­tion pour le groupe.

Sans ré­ponse

Nous avons ten­té en vain de par­ler avec les frères Alain et Claude Char­ron pour connaître leurs in­ten­tions fu­tures. Nos ap­pels étaient de­meu­rés sans ré­ponse au mo­ment d’al­ler sous presse.

LeBestWes­ter­na­chan­gé­de­pro­prié­tai­resà­la­fin­dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.