« JE DE­VRAIS MA­NI­FES­TER AVEC EUX… »

«S’il y a des gens qui sont frus­trés de voir que le dos­sier de l’aré­na n’avance pas as­sez ra­pi­de­ment à leur goût, je le suis tout au­tant qu’eux. Pro­ba­ble­ment que je de­vrais al­ler ma­ni­fes­ter avec eux. Si tout s’était dé­rou­lé comme pré­vu, l’aré­na se­rait déj

Le Nord - - ACTUALITÉS - LA­POINTE MYCHEL

Le maire de Saint-Jé­rôme ré­agis­sait ain­si à une ru­meur qui cir­cule ac­tuel­le­ment à l’ef­fet que cer­taines per­sonnes or­ga­ni­se­raient une ma­ni­fes­ta­tion de­vant les bu­reaux de la mai­rie pour le ven­dre­di 22 jan­vier pro­chain à comp­ter de 15h00. Ques­tion de faire part de leur mé­con­te­ment dans le dos­sier des aré­nas. Bien da­van­tage, d’au­cuns se­raient d’avis que le pre­mier ma­gis­trat ne fait pas les ef­forts né­ces­saires pour que le dos­sier avance plus ra­pi­de­ment. «Je suis éton­né que des gens pensent que je ne fais pas le né­ces­saire pour que ça avance. Pro­ba­ble­ment que ces gens-là ne se sou­viennent pas que le dos­sier des aré­nas s’est re­trou­vé au coeur de la cam­pagne élec­to­rale à l’au­tomne der­nier. Des gens ont tout fait pour mi­ner le pro­jet avec le ré­sul­tat que le Groupe Gé­né­phi s’est re­ti­ré en oc­tobre der­nier. J’avais alors mis le Groupe Hat­tem au dé­fi de me pré­sen­ter un pro­jet, mais il n’y a rien sur la table à l’heure ac­tuelle. S’il y a des gens qui ne sont pas contents, je ne le suis pas da­van­tage. Je ne suis pas heu­reux que le pro­jet de Gé­né­phi ait achop­pé…» in­dique M.Gas­con.

Che­mi­ne­ment com­pli­qué

Par ailleurs, le maire Gas­con se dé­fend de ne pas bou­ger dans le dos­sier. À cette ex­cep­tion que la for­mule qu’il sou­haite mettre de l’avant avec des partenaires ré­gio­naux né­ces­site de longues dis­cus­sions qui prennent un cer­tain temps. «Je conti­nue de tra­vailler sur une nou­velle so­lu­tion pour pro­cu­rer aux Jé­rô­miens un nou­veau com­plexe de glaces dans les meilleurs dé­lais. À par­tir du mo­ment où le pro­jet de Gé­né­phi est tom­bé à l’eau, j’ai com­men­cé à tra­vailler sur une so­lu­tion de re­change. Mais ce n’est pas simple, parce qu’il y a plu­sieurs partenaires im­pli­qués. On ne doit pas perdre de vue qu’on tra­vaille en fonction de pro­cu­rer des heures de glace aux jeunes de tout le ter­ri­toire de la MRC. Il y a bien des in­ter­ve­nants au­tour de la table et les mon­tants en jeu sont énormes. Il faut du temps pour faire avan­cer les dis­cus­sions…» de dire le maire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.