Gel de taxes à St-Hip­po­lyte

Les contri­buables de Saint-Hip­po­lyte se­ront cer­tai­ne­ment heu­reux d’ap­prendre que le nou­veau con­seil élu le 1er no­vembre der­nier est par­ve­nu à pré­sen­ter un bud­get qui com­porte un gel de taxes pour 2010.

Le Nord - - ACTUALITÉS - MYCHEL LA­POINTE

«Nous fai­sons ce que nous avions dit que nous fe­rions, nous res­pec­tons nos en­ga­ge­ments et nous en sommes fiers … Nous avons pris soin d’ana­ly­ser ri­gou­reu­se­ment la si­tua­tion fi­nan­cière, éva­luer les re­ve­nus, les charges, les be­soins dans tous les ser­vices et nous pou­vons dé­po­ser un bud­get équi­li­bré» a dit le maire Bru­no La­roche mer­cre­di der­nier au mo­ment de pré­sen­ter le bud­get 2010 de la mu­ni­ci­pa­li­té qui at­teint 10 295 738 $, en hausse de 512 254 $ (5,2%) sur ce­lui de 2009 qui s’éta­blis­sait à 9 783 484 $. Taxes Concrè­te­ment, le taux de la taxe fon­cière de­meure à 0.84 $ du 100 $ d’éva­lua­tion, la taxe fon­cière dit «fonds vert» est main­te­nue à 0.02 $ du 100 $, tout comme la taxe pour les im­meubles non ré­si­den­tiels à 1.240 $ du 100$. Pour ce qui est des autres taxes, elles de­meurent aus­si les mêmes. Soit 175 $ pour l’en­lè­ve­ment des or­dures et le recyclage sur le plan ré­si­den­tiel et 255 $ au ni­veau com­mer­cial, 122 $ pour la taxe d’eau ré­si­den­tielle et 153 $ pour le com­mer­cial et, fi­na­le­ment, 65 $ pour la vi­dange des fosses sep­tiques, un pro­gramme amor­cé l’an­née der­nière.

Dé­penses

Les dé­penses de la mu­ni­ci­pa­li­té aug­mentent de 680 654 $ pour l’an­née 2010.Tou­te­fois, les re­ve­nus sont aus­si en hausse de 373 617 $. Cette hausse per­met au Con­seil d’équi­li­brer le bud­get 2010 sans tou­cher à son sur­plus ac­cu­mu­lé comme ce fut le cas en 2009 avec l’ad­mi­nis­tra­tion Rousseau. L’an­née der­nière le con­seil avait dû ap­pro­prier une somme de 311 600 $ pro­ve­nant du sur­plus ac­cu­mu­lé afin de lui per­mettre de réa­li­ser les dé­penses pré­vues au bud­get 2009. En re­gard des dé­penses, la hausse s’ex­plique par dif­fé­rents fac­teurs, mais il convient d’en re­te­nir deux en par­ti­cu­lier. D’abord une hausse de 120 000 $ à com­pa­rer à l’an­née der­nière pour le dé­nei­ge­ment. «Cette aug­men­ta­tion est un hé­ri­tage de l’ad­mi­nis­tra­tion Rousseau. Ces contrats ar­ri­ve­ront à échéance l’an pro­chain. Nous nous don­nons dé­jà des moyens pour frei­ner ces hausses ver­ti­gi­neuses. Avec l’éta­blis­se­ment de nos in­di­ca­teurs de per­for­mances, la tech­no­lo­gie GPS, et le main­tien d’une saine concur­rence» note M.La­roche. En­suite, la masse sa­la­riale aug­mente de 95 000 $. Cette aug­men­ta­tion est prin­ci­pa­le­ment liée, nous dit-on, à l’in­dexa­tion des sa­laires, la pré­vi­sion d’em­bauche d’un jour­na­lier à temps par­tiel au ser­vice des loi­sirs, l’em­bauche de nou­veaux pom­piers et une hausse du bud­get du ser­vice in­cen­die pour per­mettre une aug­men­ta­tion des vi­sites de pré­ven­tion ré­si­den­tielle.

Po­lice

No­tons tout de même que la hausse est vé­ri­ta­ble­ment de 200 654 $ du fait qu’on a réus­si à éco­no­mi­ser 480 000 $ sur la fac­ture de 2009 pour la des­serte de la po­lice qui est as­su­rée de­puis oc­tobre der­nier par la Sû­re­té du Qué­bec suite à la dis­so­lu­tion de la Ré­gie in­ter­mu­ni­ci­pale de po­lice de la Ri­vière-du-Nord.

«Nous­fai­sons­ce­que­nou­sa­vions­dit­que­nous­fe­rions,nous­res­pec­tons­no­sen­ga­ge­ments…»a dit­le­nou­veau­mai­reB­ru­noLa­roche.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.