L’IM­PLI­CA­TION DE RAYMOND LA­FRANCE RE­CON­NUE

LAURÉ AT DEF ORCES AVE­NIR

Le Nord - - ACTUALITÉS - Mychel La­pointe Éditeur ad­joint LA­POINTE MYCHEL mla­pointe@jour­nal­le­nord.com

«Très jeune, Raymond La­france fai­sait dé­jà preuve de beau­coup d’ima­gi­na­tion, de dé­brouillar­dise et d’en­tre­pre­neur­ship. Avide d’ex­pé­riences nou­velles, il était tou­jours à l’af­fût des op­por­tu­ni­tés qui pour­raient le faire gran­dir. Au­jourd’hui, fort de ses 20 ans en édu­ca­tion, l’en­sei­gnant à la Po­ly­va­lente SaintJé­rôme s’ef­force de trans­mettre à ses étu­diants cette vo­lon­té de tou­jours vou­loir al­ler plus loin. Que ce soit à tra­vers le pro­jet Ma terre, mes frères, des confé­rences sur l’Ho­lo­causte, des cours d’en­tre­pre­na­riat ou l’or­ga­ni­sa­tion de voyages étu­diants, il s’en­gage tou­jours avec au­tant d’éner­gie» notent les res­pon­sables de Forces AVE­NIR pour jus­ti­fier leur choix.

Une dif­fé­rence

Pour le prin­ci­pal in­té­res­sé, l’hon­neur qui lui est fait vient en quelque sorte cou­ron­ner des an­nées d’im­pli­ca­tion au­près des jeunes. Une im­pli­ca­tion qu’il consi­dère en quelque sorte toute na­tu­relle. «J’ai la convic­tion qu’un en­sei­gnant peut, chaque jour, faire la dif­fé­rence dans la vie de ses élèves. Des fois, c’est par des bons mots ou des en­cou­ra­ge­ments ré­pé­tés, mais sou­vent, c’est grâce à l’in­té­rêt sin­cère que l’on porte quo­ti­dien­ne­ment à nos élèves qu’ils par­viennent à bâ­tir leur confiance en soi et à croire en leur po­ten­tiel … Le fait que je sois en me­sure de contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment de mes élèves m’ap­porte beau­coup de fier­té et de sa­tis­fac­tion. Je me consi­dère choyé d’être té­moin de leur pro­grès et de leur suc­cès» ex­prime M.La­france, en­sei­gnant en uni­vers so­cial à la po­ly­va­lente.

Ma terre, mes frères

À tra­vers le pro­jet Ma terre, mes frères vise no­tam­ment à amas­ser des fonds pour fi­nan­cer l’achat de mous­ti­quaires pour le lit, im­pré­gnées d’in­sec­ti­cide, et des­ti­nées à pro­té­ger de la ma­la­ria des en­fants du Rwan­da et du Li­bé­ria. Pour ré­col­ter les sous, les élèves ont éla­bo­ré un plan d’éco­no­mie d’éner­gie adap­té à leur mi­lieu fa­mi­lial. Par la suite, ils ont conclu une en­tente avec leurs pa­rents afin qu’une par­tie des sommes éco­no­mi­sées soit re­tour­née au pro­jet. De­puis le prin­temps 2009, les par­ti­ci­pants ont ver­sé plus de 4 700 $ au dé­fi Un fi­let d’espoir, de l’UNICEF. «Je trou­vais im­por­tant que les jeunes puissent voir l’im­pact de leurs ef­forts. Qu’ils com­prennent qu’ils peuvent ai­der, mal­gré leur âge, d’autres jeunes d’ailleurs. En même temps, leur fa­çon d’amas­ser les sous se veut un geste po­si­tif pour l’en­vi­ron­ne­ment. Ils font d’une pierre deux coups. Je com­pare ain­si ces jeunes à de vrais su­per hé­ros» note M.La­france. On peut en connaître da­van­tage sur le pro­jet en vi­si­tant le site www.ma­ter­re­mes­freres.org.

Raymond La­france, en­sei­gnant à la Po­ly­va­lente Saint-Jé­rôme, a vu son im­pli­ca­tion re­con­nue la se­maine der­nière alors qu’il a été dé­si­gné Lau­réat de la se­maine dans la ca­té­go­rie Per­son­nel en­ga­gé, ni­veau se­con­daire, de Forces AVE­NIR.

Un­hon­neur­bien­mé­ri­té­pourRay­mond La­france.

Photo:For­cesAVENIR

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.