LE FI­NAN­CE­MENT DES ATH­LÈTES DOIT CONTI­NUER

Le Nord - - POINT DE VUE - FRAN­ÇOIS LAFERRIERE fla­fer­riere@jour­nal­le­nord.com Fran­çois La­fer­rière

Les Jeux olym­piques d’hi­ver de Vancouver sont ter­mi­nés de­puis di­manche mais l’émer­veille­ment de la po­pu­la­tion d’ici et du monde en­tier n’est pas en­core es­tom­pé. Et pour cause. Ces Jeux or­ga­ni­sés de mains de maîtres ont mon­tré le Ca­na­da sous son meilleur jour. La ville de Vancouver a été un hôte hors pair. Certes, la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture a été cri­ti­quée avec rai­son pour l’ab­sence ou plu­tôt la place mi­neure ac­cor­dée au fran­çais, langue de 25% de la po­pu­la­tion ca­na­dienne et langue of­fi­cielle des Jeux. Oui la tem­pé­ra­ture chaude des pre­miers jours a fait craindre le pire mais tout s’est très bien pas­sé. Nos ath­lètes nous ont éblouis tout au long des com­pé­ti­tions en re­cueillant le plus haut to­tal de mé­dailles de l’his­toire pour le Ca­na­da en plus de battre le re­cord olym­pique avec 14 mé­dailles d’or. Pour un pays de 33 mil­lions de per­sonnes ce n’est pas rien. Nos concur­rents, les Chi­nois, les Russes et les Amé­ri­cains entre autres avec plus de 300 mil­lions de per­sonnes ont tou­ché l’or moins que le Ca­na­da. C’est dire la qua­li­té ex­tra­or­di­naire des ath­lètes ca­na­diens. Le pro­gramme «À nous le podium» avec un in­ves­tis­se­ment de 110 mil­lion$ y est sû­re­ment pour beau­coup dans le dé­ve­lop­pe­ment des ath­lètes. Ils le disent haut et fort eux-mêmes d’ailleurs. La moi­tié de ce bud­get pro­ve­nait du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral soit 55 mil­lion$ ou 11 mil­lion$ par an­née au cours des cinq der­nières an­nées.

Le reste de ce bud­get a été four­ni par les com­man­di­taires ma­jeurs et les pro­vinces. Le gou­ver­ne­ment Har­per a men­tion­né qu’il re­nou­vel­le­rait son bud­get mais ce ne se­ra pas suf­fi­sant vu la baisse de l’ap­port des en­tre­prises pri­vées pour les an­nées sub­sé­quentes aux Jeux. Le fé­dé­ral de­vra en faire plus et com­pen­ser ce manque à ga­gner pour conti­nuer d’of­frir aux ath­lètes le sup­port qu’ils mé­ritent. Ce n’est pas de l’ar­gent gas­pillé mais plu­tôt un in­ves­tis­se­ment im­por­tant dans la jeu­nesse et la san­té pu­blique. Les su­per ath­lètes que sont les Ma­rianne Saint-Ge­lais, Ka­ly­na Ro­berge, Oli­vier Jean, Charles et Fran­çois Ha­me­lin, Fran­çois-Louis Trem­blay, Mathieu Gi­roux, Ja­sey-Jay An­der­son, Maxime Gin­gras, Alex Har­vey, Jean-Philippe Le Guél­lec, Dominique Mal­tais, la su­per Cla­ra Hu­ghes et bien sûr Joan­nie Ro­chette le mé­ritent bien. Ce sont les mo­dèles de notre jeu­nesse, de ceux et celles qui brille­ront dans quelques an­nées et qui vi­vront avec un idéal soit ce­lui de res­sem­bler à leur idoles. Oui, une ving­taine de mil­lions de dol­lars par an­née c’est bien peu pour le bud­get canadien. Nos po­li­ti­ciens dé­pensent beau­coup plus pour des choses beau­coup moins im­por­tantes, leurs voyages aux frais de l’État entre autres... C’est un choix po­li­tique fa­cile que Ste­phen Har­per doit faire et an­non­cer le plus tôt pos­sible pour dis­si­per l’in­cer­ti­tude de tout le mi­lieu des ath­lètes de pointe. Nous de­vons être fiers de ces Jeux et prendre les moyens fi­nan­ciers pour conti­nuer de dé­ve­lop­per notre élite à l’échelle mon­diale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.