PO­TEN­TIEL ÉNORME À DÉ­VE­LOP­PER...

Les au­to­ri­tés de Saint-Jé­rôme ont pris le pa­ri de lan­cer il y a cinq ans un nou­veau parc in­dus­triel qui per­met à la ville de prendre une place de choix sur l’échi­quier pro­vin­cial.

Le Nord - - POINT DE VUE - LA­POINTE MYCHEL

C’est en avril 2005 qu’on a of­fi­ciel­le­ment inau­gu­ré ce qu’on peut consi­dé­rer comme le troi­sième parc in­dus­triel de Saint-Jé­rôme. Sa­ni-Lau­ren­tides de­ve­nait la pre­mière en­tre­prise à s’éta­blir sur le nou­veau site. D’autres sont ve­nus s’ajou­ter par la suite, et ce n’est pas fi­ni puis­qu’il reste en­core beau­coup d’es­paces de dé­ve­lop­pe­ment. Si­tué à l’ouest de l’au­to­route 15 dans le qua­dri­la­tère for­mé par les rues De Mar­ti­gny, Da­nielJohn­son, La­jeu­nesse et La­mon­tagne, ce nou­veau parc in­dus­triel s’étend sur 8,5 mil­lions de pieds car­rés. On s’at­tend à ce qu’il gé­nère en­vi­ron 100 mil­lions de dol­lars d’in­ves­tis­se­ments et qu’il crée quelque 1 000 em­plois ré­par­tis dans 25 en­tre­prises en­vi­ron.

Un en­droit convoi­té

Pour tout dire, les au­to­ri­tés de Saint-Jé­rôme sa­vaient très bien ce qu’elles fai­saient il y a cinq ans au mo­ment d’inau­gu­rer le nou­veau parc in­dus­triel. La pers­pec­tive de dé­ve­lop­pe­ment n’a ja­mais été aus­si in­té­res­sante. En fait, Saint-Jé­rôme est de­ve­nu au fil des der­nières an­nées un en­droit re­cher­ché par les in­dus­triels. L’in­té­rêt pour Saint-Jé­rôme, tant par le dy­na­misme qui se dé­gage de­puis le re­grou­pe­ment que pour sa si­tua­tion géo­gra­phique est gran­dis­sant. En fait, le contexte n’a ja­mais été aus­si fa­vo­rable. C’est vrai dans cer­tains cas, où on parle de vo­lon­té de re­lo­ca­li­sa­tion de la part de gens qui cherchent à sor­tir des grands centres et qui sont in­té­res­sés à pro­fi­ter de coûts plus rai­son­nables pour leurs ins­tal­la­tions. Ça l’est tout au­tant en re­gard des ser­vices de pre­mier plan qu’on re­trouve sur place. Tout comme les fa­ci­li­tés d’ac­cès par les grands axes rou­tiers et la dis­po­ni­bi­li­té d’une main-d’oeuvre qua­li­fiée fa­vo­risent Saint-Jé­rôme à bien des égards. De fa­çon, Saint-Jé­rôme est dé­fi­ni­ti­ve­ment très bien po­si­tion­né pour l’ave­nir. Les ter­rains in­dus­triels se font, nous dit-on, de plus en plus rares sur la rive-Nord de Mon­tréal et SaintJé­rôme est à la li­mite pour l’im­plan­ta­tion d’in­dus­tries en sa qua­li­té de porte d’en­trée des Lau­ren­tides. Plus au nord, c’est le ré­créo­tou­ris­tique, l’hô­tel­le­rie et le tou­risme. Jus­te­ment en re­gard de la na­ture ré­créo­tou­ris­tique au nord de Saint-Jé­rôme, les pentes de ski et les ter­rains de golf sont ac­ces­sibles en une quin­zaine de mi­nutes. Pour des in­dus­triels et leurs em­ployés, c’est non né­gli­geable... Et c’est sans comp­ter que le contexte éco­no­mique est fa­vo­rable. Le taux de crois­sance y est plus éle­vé que dans l’en­semble du Qué­bec et il s’y crée plus d’em­plois qu’ailleurs au Qué­bec. La va­leur des per­mis de construc­tion ex­cède les 100 M$ an­nuel­le­ment et bat tous les re­cords. La force éco­no­mique s’ar­ti­cule au­tour de 300 en­tre­prises ma­nu­fac­tu­rières, 3 000 éta­blis­se­ments d’af­faires et quelque 30 000 em­plois. En s’éta­blis­sant à Saint-Jé­rôme, les in­dus­triels peuvent ti­rer pro­fit de l’offre di­ver­si­fiée et com­pé­ti­tive de ser­vices aux en­tre­prises pro­ve­nant d’un sec­teur ter­tiaire bien dé­ve­lop­pé. Ils peuvent éta­blir des liai­sons ra­pides avec d’autres ré­gions grâce à un ré­seau rou­tier lar­ge­ment dé­ployé entre Mon­tréal et Mont-Trem­blant. Ils y trouvent aus­si un mi­lieu de vie ex­cep­tion­nel.

Le­sen­tre­pri­sess’ins­tal­lent­pro­gres­si­ve­ment­dans­le­par­cin­dus­triel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.