QUE NOUS RÉ­SERVE 2010 EN BEAU­TÉ?

Si, à l’hi­ver, les gens aiment les par­fums et pro­duits de beau­té «ca­pi­teux», pro­dui­sant des ef­fets ra­pides et en­ivrants, le prin­temps se­rait mar­qué par un dé­sir de li­bé­ra­tion et de lé­gè­re­té. Un pe­tit re­gard sur les pro­duits de beau­té de l’an­née 2010.

Le Nord - - MOIS DE LA NUTRITION -

«Si à l’hi­ver, les gens pré­fèrent des pro­duits de beau­té plu­tôt cou­vrant et ex­tra­va­gant (pen­sons au ré­veillon…), on peut vrai­ment dire que les cou­leurs sortent, au prin­temps, par­mi les pro­duits de beau­té », ex­plique Émi­lie Ber­ge­ron, di­rec­trice de la Ga­le­rie beau­té chez Phar­ma­prix à Saint-Jé­rôme. L’an­née 2010 se­ra aus­si mar­quée par la po­pu­la­ri­té crois­sante de la poudre bron­zante, très po­pu­laire pour en­rayer la gri­saille du prin­temps. Une ex­cel­lente al­ter­na­tive à la crème au­to­bron­zante pour contrer le manque de so­leil et la blan­cheur de la peau.

Re­tour en 80

S’il y a un lieu com­mun entre les nou­veau­tés 2010 en pro­duits de beau­té et par­fums, c’est le re­tour aux an­nées 1980. D’abord, dans la pré­sen­ta­tion des pro­duits, car les em­bal­lages en plas­tique de cou­leur blanche ou pâle sont très nom­breux. On y re­trouve une ré­fé­rence nette au style «art dé­co». Si l’em­bal­lage donne une iden­ti­té à une col­lec­tion de pro­duits, on peut dans cer­tains cas vé­ri­ta­ble­ment par­ler d’un re­tour 25 ans en ar­rière… Les gens re­cherchent d’abord un pro­duit pour son look et le prin­temps 2010 ne fait pas ex­cep­tion. Les com­pa­gnies ont mis beau­coup d’éner­gie pour of­frir des em­bal­lages ori­gi­naux.

Pur et doux

Les ma­quillages 2010 sont vrai­ment très «fé­mi­nins». Il y a une ten­dance vers la pu­re­té, vers la dou­ceur, par­mi les cou­leurs of­fertes dans les col­lec­tions de pro­duits de beau­té. Fi­ni les mèches de cou­leur agres­sive (rouge, vert, bleu, etc.), la se­conde dé­cade de ce mil­lé­naire dé­bute avec une ten­dance «au na­tu­rel». De même, les fra­grances su­bissent une «cure» et les ac­cents sont beau­coup plus doux dans les pro­duits of­ferts au prin­temps, par­fois pour une du­rée li­mi­tée par les com­pa­gnies. Ha­ra­ju­ku Lo­vers, les pro­duits de Gwen Ste­fa­ni, sont des par­fums qui ciblent le jeune pu­blic (mais pas ex­clu­si­ve­ment!). Leurs fra­grances ve­dettes sont en­core en vente, mais de nou­veaux pro­duits ne se re­trouvent sur les ta­blettes qu’au prin­temps ou à la fin de l’hi­ver. Ve­ra Wang offre une édi­tion li­mi­tée: «La clien­tèle de cette marque peut al­ter­ner entre les fra­grances, se­lon les sai­sons. C’est une bonne fa­çon, pour les com­pa­gnies, de fi­dé­li­ser leurs clien­tèles », ex­plique Émi­lie Ber­ge­ron.

Et les lèvres

Tout mou­ve­ment ten­dan­ciel pos­sède son op­po­sé et l’an­née 2010 pour­rait être mar­quée par un re­tour à la lèvre ro­sée. Le brillant («glit­ter») dis­pa­raît pro­gres­si­ve­ment pour être rem­pla­cé par deux ten­dances. D’abord, les lèvres aux cou­leurs mates. Puis, en­fin, des ef­fets «plas­tiques», très ho­mo­gènes et écla­tants. Ver­rons-nous des lèvres roses, cet été?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.