AUX RÉ­SEAUX SO­CIAUX!

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET CULTURE -

Si vous ap­pré­ciez les ré­seaux so­ciaux pour res­ter en contact avec de vieux amis et re­gar­der les photos du der­nier voyage au Mexique de votre col­lègue de tra­vail, on ne vous le di­ra ja­mais as­sez : faites at­ten­tion à ce que vous y écri­vez. Ré­vé­ler que vous par­tez dans le sud en fa­mille du­rant la re­lâche ou sim­ple­ment que vous pas­sez la soi­rée au ci­né­ma peut être al­lé­chant pour les vo­leurs. Le site www.plea­se­robme.com com­bine les in­for­ma­tions sur les uti­li­sa­teurs de Twit­ter, Foursquare, Google Buzz et autres, pour dire qui n’est pas à la mai­son. Son but n’est pas de don­ner des ou­tils aux vo­leurs, mais bien de sen­si­bi­li­ser la com­mu­nau­té web au dan­ger de ré­vé­ler ces in­for­ma­tions. Foursquare et Google Buzz per­mettent aux uti­li­sa­teurs de faire des « check-in » aux en­droits où ils se trouvent. Ils laissent en­suite des com­men­taires pour conseiller la com­mu­nau­té. Le pro­blème est que si vous faites un « check-in » au res­tau­rant, votre mai­son est pro­ba­ble­ment vide… Même si vous n’avez pas di­vul­gué votre adresse sur votre pro­fil, ne vous croyez pas à l’abri. Une re­cherche ra­pide sur in­ter­net per­met d’avoir une foule d’in­for­ma­tions per­son­nelles à votre su­jet! Pa­ra­noïaque ou réa­liste, les créa­teurs de plea­se­robme.com? Il est surprenant de consta­ter le nombre de per­sonnes qui ré­vèlent trop d’in­for­ma­tions sur le net mal­gré toutes les mises en garde qu’on re­çoit de­puis quelques an­nées.

Dé­pen­dants du

cy­be­res­pace

Un bé­bé sud-co­réen pré­ma­tu­ré de trois mois est mort de mal­nu­tri­tion parce que ses pa­rents étaient trop oc­cu­pés a éle­ver un en­fant vir­tuel sur in­ter­net. Ils étaient si oc­cu­pé à se re­layer au ca­fé du coin pour na­vi­guer sur le net, qu’ils nour­ris­saient leur en­fant une fois par jour seule­ment. Et vous pen­sez que votre ado est accro à l’or­di­na­teur?

Sui­vez en ligne la construc­tion d’un ma­nège

Tous les moyens sont bons pour faire de la pu­bli­ci­té et La Ronde l’a bien com­pris! Vous pou­vez suivre en ligne la construc­tion de son nou­veau ma­nège, qui en­tre­ra en fonction à l’ou­ver­ture, en mai. Ce sont des photos du fu­tur site de la mon­tagne russe qui sont ra­fraî­chies chaque mi­nute. Le prin­cipe res­semble à ce­lui d’une ca­mé­ra de sur­veillance, ne coûte pas cher et est as­sez ef­fi­cace pour don­ner l’en­vie d’al­ler es­sayer le nou­veau ma­nège qui se­ra en par­tie sus­pen­du au-des­sus du lac des Dau­phins. http://www.laronde.com/la­ron­de­fr/ 2010/

Un bou­lot pour un drôle d’oi­seau

J’ai as­sis­té au spec­tacle de ma­rion­nette à la salle de concert de l’église SaintF­ran­çois-Xa­vier à Pré­vost le 7 mars der­nier. Des en­fants de cinq à 10 ans étaient pré­sents ont beau­coup ri lors de la pré­sen­ta­tion du spec­tacle Un bou­lot pour un drôle d’oi­seau. Le spec­tacle in­ter­ac­tif ra­con­tait l’his­toire de Gui­gnol qui se cherche un em­ploi pour rem­pla­cer le per­ro­quet du Co­lo­nel Gar­da­vou. Les chan­sons et les pe­tites blagues ont bien fait rire les en­fants. J’étais sur­prise de les voir au­tant ta­per des mains et in­ter­agir avec les ma­rion­nettes. « J’ai beau­coup ai­mé ça, c’était très drôle » , com­mente Daphné, six ans, qui était ve­nue de La­val avec son amie Ma­ryse. Ga­brielle, cinq ans, de Pré­vost, abonde dans le même sens. Après la re­pré­sen­ta­tion d’une heure, le ma­rion­net­tiste Mathieu St-Ge­lais est sor­ti du cas­te­let pour par­ler aux en­fants. En­chan­tés, ils l’ont im­mé­dia­te­ment bom­bar­dé de ques­tions. Il a entre autres ex­pli­qué que le spec­tacle était une idée qu’il avait pê­ché lors d’un voyage en France, et il a par­lé du mé­tier de ma­rion­net­tiste.

Le­ma­nè­geen­cons­truc­tionàLaRonde.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.