UNE QUES­TION DE CONFORT ET D’ÉCO­NO­MIE

L’un des moyens les plus ef­fi­caces pour di­mi­nuer ses coûts de chauf­fage et de cli­ma­ti­sa­tion tout en aug­men­tant son confort est de s’as­su­rer d’une bonne iso­la­tion de sa fe­nes­tra­tion. Dans une mai­son ou un lo­ge­ment, en­vi­ron 25% des pertes de cha­leurs ou de

Le Nord - - REVUE CHEZ NOUS - RENAULT Philippe

Afin de dé­ter­mi­ner l’éten­due des tra­vaux d’iso­la­tion à ef­fec­tuer, vous pou­vez tout d’abord dé­ter­mi­ner les en­droits où l’on re­trouve des in­fil­tra­tions. Pe­tite tech­nique bien simple: pre­nez une plume et pro­me­nez la sur les contours de fe­nêtres. Lors­qu’elle bou­ge­ra, vous au­rez une in­di­ca­tion de l’en­droit mal iso­lé. Vous pou­vez éga­le­ment vous in­for­mer sur le pro­gramme Ré­no­cli­mat, qui vous per­met­tra de bé­né­fi­cier de l’aide de l’un de ses tech­ni­ciens. Ce pro­gramme est fi­nan­cé par Hy­droQué­bec et le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral.Toutes les in­for­ma­tions sont dis­po­nibles à l’adresse sui­vante: www.oee.nr­can.gc.ca/re­si­den­tiel/per­son­nel In­ter­ro­gez-vous aus­si sur la qua­li­té de vos fe­nêtres. Les fe­nêtres à double vi­trage et de type ther­mos (voir texte sur le verre ther­mos) sont main­te­nant mon­naie-cou­rantes et beau­coup plus ef­fi­caces que celles à simple vi­trage. Ce­la peut faire une im­mense dif­fé­rence.

Les iso­lants

Vous ne se­rez pas sur­pris d’ap­prendre qu’il existe une mul­ti­tude et styles d’iso­lants sur le mar­ché, cha­cun pos­sé­dant des spé­ci­fi­ci­tés bien pré­cises. Un cal­feu­trant per­ma­nent ou pro­vi­soire ou en­core l’ins­tal­la­tion de cou­pe­froid et de coupe-brise peuvent col­ma­ter les in­fil­tra­tions les plus bé­nignes. Lorsque vous choi­sis­sez votre iso­lant, pre­nez soin de vé­ri­fier l’in­di­ca­tion RSI (ex. RSI-3,6). Il s’agit du fac­teur de ré­sis­tance ther­mique du ma­té­riau pour chaque pouce d’épais­seur. Plus le chiffre est éle­vé, plus il s’en trou­ve­ra ef­fi­cace. Si l’es­pace entre le cadre et la char­pente est as­sez grand, il est pos­sible d’in­sé­rer de la laine iso­lante. Tou­te­fois, la mousse de po­ly­uré­thane, qui offre un ac­teur de ré­sis­tance ther­mique de RSI-6 par pouce en­vi­ron, s’avè­re­ra beau­coup plus ef­fi­cace. Pour ce genre de tâche, la mousse se vend en conte­nant sous pres­sion. En ap­pa­rence simple, ce pe­tit tra­vail d’iso­la­tion de­mande doig­té. Il est en ef­fet fa­cile d’ap­pli­quer une trop grande quan­ti­té de mousse, qui gon­fle­ra par la suite de fa­çon im­por­tante. Et une fois appliquée, il se­ra trop tard pour re­ve­nir en ar­rière, puis­qu’elle dur­ci­ra très ra­pi­de­ment. Du même coup, le cadre de fe­nêtre pour­rait se dé­for­mer et nuire à son mé­ca­nisme. Il ne faut sur­tout pas hé­si­ter à faire ap­pel à des pro­fes­sion­nels tant pour le choix des ma­té­riaux que pour me­ner à terme vos amé­lio­ra­tions. Et dans tous les cas, il est for­te­ment re­com­man­dé de pro­cé­der à ces tra­vaux au dé­but de l’hi­ver ou à l’au­tomne, alors que la tem­pé­ra­ture se re­trouve au-des­sus de 0°C.

Des­fe­nê­tres­bie­ni­so­lée­sap­por­tent­le­con­fort­dans­la­pièce.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.