GUY OUEL­LETTE BA­CHAND… DÉ­FEND LE BUD­GET

«C’est dé­fi­ni­ti­ve­ment un bon bud­get. Nous avons cou­vert plu­sieurs as­pects de la si­tua­tion fi­nan­cière du Qué­bec. Les éco­no­mistes ont d’ailleurs sa­lué le cou­rage de ce bud­get qui a sur­pris bien du monde… » ana­lyse M.Guy Ouel­lette.

Le Nord - - ACTUALITÉS - LA­POINTE MYCHEL

De pas­sage à nos bu­reaux lun­di ma­tin der­nier, le dé­pu­té de Cho­me­dey à l’Assemblée nationale et dé­pu­té par­rain des com­tés de Pré­vost et Ber­trand a dé­fen­du avec vi­gueur le bud­get du mi­nistre des Fi­nances, Raymond Ba­chand, en in­sis­tant pour dire que le gou­ver­ne­ment Cha­rest ira jus­qu’au bout de ce ça quoi il s’est en­ga­gé dans l’énon­cé bud­gé­taire dé­po­sé le 30 mars der­nier. C’est vrai no­tam­ment, sou­ligne M.Ouellet, pour ce qui est de la ré­duc­tion des dé­penses gou­ver­ne­men­tales. «Les gens sont scep­tiques quand on dit que le gou­ver­ne­ment va sa­brer dans les dé­penses. En fait, 62 % de l’ef­fort se­ra four­ni par le gou­ver­ne­ment et 31 % par la po­pu­la­tion. Les gens ques­tionnent les in­ten­tions du gou­ver­ne­ment et c’est cor­rect. Une chose est cer­taine, c’est que nous avons pris l’en­ga­ge­ment de li­vrer les cou­pures de 62 % et nous al­lons le faire pour at­teindre l’équi­libre bud­gé­taire en 2013-2014…» sou­ligne Guy Ouel­lette.

Fran­chise

C’est avec la même vi­gueur que M.Ouel­lette dé­fend l’idée de la fran­chise en san­té mise de l’avant dans le bud­get Ba­chand et qui s’est at­ti­ré les cri­tiques de nom­breuses per­sonnes. Rap­pe­lons qu’on parle d’une fran­chise de 25 $ dès cette an­née, qui passe à 100 $ en 2011 et 200 $ en 2012. Les re­ve­nus ain­si ti­rés de la me­sure sont ver­sés dans un fonds dé­dié au fi­nan­ce­ment de la san­té. «La somme est por­tée au rap­port d’im­pôt des par­ti­cu­liers et per­met de cou­vrir une hausse an­nuelle de 5 % des dé­penses de san­té. Cette me­sure est si­gni­fi­ca­tive dans les Lau­ren­tides qui re­pré­sentent une ré­gion en pleine ex­plo­sion dé­mo­gra­phique…» note Guy Ouel­lette. Quant à l’idée d’un éven­tuel ti­cket mo­dé­ra­teur qui se tra­dui­rait par un dé­bour­sé de 25 $ par vi­site chez le mé­de­cin, Guy Ouel­lette parle d’une né­ces­saire consul­ta­tion au­près de la po­pu­la­tion et aus­si d’une li­mi­ta­tion des abus dans cer­tains do­maines. « Dans le nombre de cas qui ar­rivent à l’ur­gence, com­bien né­ces­sitent vrai­ment un voyage en am­bu­lance? Dans cer­tains cas, ce n’est pas vrai­ment né­ces­saire et si les gens avaient à payer pour ce­la, ils y pen­se­raient sans doute avant de le faire. Il faut en ar­ri­ver à se dire que si on voit des dé­penses far­fe­lues ou in­utiles, on doit se conscien­ti­ser à faire en sorte de li­mi­ter ce­la… » éva­lue le dé­pu­té Ouel­lette.

«Nou­sa­vons­prisl’en­ga­ge­ment­de­li­vrerles cou­pu­resde62%et­nou­sal­lons­le­faire…» no­teGuyOuel­lette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.