LE BOU­LE­VARD DU ROI- CHARLES SE­RA PRO­LON­GÉ

Le bou­le­vard du Roi-Charles se­rait pro­lon­gé dans le sec­teur Bel­le­feuille. Il en va au­tant de la sé­cu­ri­té des ci­toyens que de la pos­si­bi­li­té d’un dé­ve­lop­pe­ment in­té­res­sant. Un avis de mo­tion en ce sens a été dé­po­sé mar­di soir der­nier en as­sem­blée ré­gu­lière

Le Nord - - POINT DE VUE - LA­POINTE MY­CHEL

Dans les faits, les au­to­ri­tés de Saint-Jé­rôme n’avaient plus vrai­ment le choix de po­ser des gestes, puis­qu’on ne dis­pose d’au­cun ac­cès di­rect à une grande ar­tère à par­tir de la rue des Lacs à la hau­teur du bou­le­vard du Roi Charles (vis-à-vis le parc, Ri­cher vi­sible de l’au­to­route 15). « Nous nous re­trou­vions dans une si­tua­tion telle que toute in­ter­ven­tion des équipes d’ur­gence dans ce sec­teur de­ve­nait pro­blé­ma­tique. L’ar­tère la plus proche est le bou­le­vard La Sa­lette. Il fal­lait trou­ver une so­lu­tion pour rendre ce­la plus sé­cu­ri­taire… » note le maire Marc Gas­con.

4, 2 mil­lions $

Pour le pro­lon­ge­ment du bou­le­vard du RoiC­harles et de la rue Jean-D’Arc (li­mi­trophe à la grande ar­tère est-ouest), les au­to­ri­tés de SaintJé­rôme ont pré­vu un rè­gle­ment d’em­prunt de 4 280 000 $. La fac­ture com­prend des ac­qui­si­tions de ter­rains, ain­si que des tra­vaux de drai­nage, de voi­rie, d’ou­vrages de contrôle de trois lacs, de pa­vage et d’éclai­rage. Une fois les tra­vaux com­plé­tés, on as­sis­te­ra à un dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel d’im­por­tance avec la pos­si­bi­li­té d’ajout d’une cin­quan­taine de ré­si­dences bâ­ties sur des su­per­fi­cies va­riant entre 33 000 et 35 000 pc. La fac­ture pour les in­fra­struc­tures pour­rait ain­si être ac­quit­tée en par­tie par une taxe de bas­sin et l’autre par­tie via une taxe im­po­sée aux ri­ve­rains, uni­que­ment 5,41 % de la fac­ture se­ra por­tée à la taxe gé­né­rale. On ne peut don­ner d’échéan­cier pré­cis pour l’ins­tant, mais on parle de tra­vaux à court ou moyen terme. Le pro­jet est pré­vu au pro­gramme trien­nal d’im­mo­bi­li­sa­tions pour les an­nées 2010 et 2011. (ML) Cer­tains spé­cia­listes du do­maine de la construc­tion courent un dan­ger, pro­ba­ble­ment sans le sa­voir, consi­dèrent les gens de la CSST des Lau­ren­tides. Dans les faits, sou­ligne-t-on, la pous­sière en sus­pen­sion que l’on res­pire lors de l’ex­trac­tion de pierres, de mi­ne­rais ou en­core lors de tra­vaux de dé­mo­li­tion, d’ex­ca­va­tion, de ma­çon­ne­rie, de ré­fec­tion ou de construc­tion d’in­fra­struc­tures, peut être à l’ori­gine d’une at­teinte pul­mo­naire ir­ré­ver­sible cau­sée par la si­lice cris­tal­line, la si­li­cose et peut même contri­buer à l’ap­pa­ri­tion d’un can­cer du pou­mon.

Amé­na­ge­ment pay­sa­ger

En­core plus im­por­tant, le do­maine de l’amé­na­ge­ment pay­sa­ger n’est pas épar­gné. « Les tra­vaux les plus sus­cep­tibles d’ex­po­ser les tra­vailleurs à la si­lice cris­tal­line sont la coupe et la pose de pa­vés dé­co­ra­tifs ain­si que les tra­vaux im­pli­quant la dé­mo­li­tion, le pon­çage de sur­faces en bé­ton et l’épan­dage de sable » nous en dit Mme Vi­cki Jung de la di­rec­tion ré­gio­nale des Lau­ren­tides de la CSST.

Ré­dui­sons l’ex­po­si­tion

Ain­si donc, la Di­rec­tion de san­té pu­blique des Lau­ren­tides et la Di­rec­tion ré­gio­nale de la CSST des Lau­ren­tides ont conve­nu, nous di­ton, de por­ter une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux tra­vaux réa­li­sés par les spé­cia­listes en amé­na­ge­ment pay­sa­ger qui im­pliquent l’ex­po­si­tion à ce type de pous­sières. Pour en connaître da­van­tage sur la ques­tion, on re­joint les gens de la San­té pu­blique des Lau­ren­tides au 450-436-8622 ou ceux de la CSST des Lau­ren­tides au 1-800-667-7585.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.