Yves Bolduc in­ter­pe­lé

Un peu plus de trois ans après l’ou­ver­ture de la mai­son des nais­sances des Lau­ren­tides à Blain­ville, on re­ven­dique da­van­tage de sages- femmes pour ré­pondre à la de­mande.

Le Nord - - ACTUALITÉS - LA­POINTE MY­CHEL

Se­lon l’es­ti­ma­tion qu’on en fait, c’est plus de 80 femmes qui se­raient ac­tuel­le­ment en at­tente pour re­ce­voir les ser­vices d’une sage-femme dans les Lau­ren­tides. « De­puis l’ou­ver­ture, en fé­vrier 2007, 747 femmes ont bé­né­fi­cié des ser­vices dans les Lau­ren­tides et 259 autres en ont fait la de­mande sans y avoir ac­cès » af­firment les res­pon­sables de la Coa­li­tion pour la pra­tique sage-femme. Ain­si, « afin d’exi­ger que le mi­nis­tère de la San­té et des Ser­vices so­ciaux ( MSSS) mette en oeuvre les moyens né­ces­saires pour que soit ga­ran­ti aux Qué­bé­coises l’ac­cès aux dif­fé­rents lieux de nais­sance (mai­son de nais­sance, do­mi­cile ou hô­pi­tal) et l’ac­cès aux sages-femmes pour toutes les femmes de la ré­gion des Lau­ren­tides » , un 5 à 7 portes ou­vertes est or­ga­ni­sé au­jourd’hui ( 5 mai) à la Mai­son de nais­sance du boi­sé du 15 70e ave­nue ouest à Blain­ville.

Un choix

Aux dires de Mme Mi­ra­belle La­voie, porte- pa­role de la Coa­li­tion, on a tout avan­tage à bé­né­fi­cier des ser­vices de sages-femmes dans la ré­gion des Lau­ren­tides. Il en va, se­lon elle, d’un choix per­son­nel des mères. « En ce mo­ment, 98 % des femmes au Québec n’ont d’autres op­tions que d’ac­cou­cher à l’hô­pi­tal et d’être sui­vies par un mé­de­cin, le plus sou­vent un spé­cia­liste. Or, les mères et les bé­bés tirent des bé­né­fices re­con­nus des ser­vices de sage-femme. Pour­quoi les pri­ver de ce choix? Et pour­quoi toutes les femmes en bonne san­té de­vraient-elles ab­so­lu­ment ac­cou­cher en mi­lieu hos­pi­ta­lier? » se de­mande Mme La­voie. À cet égard, Mi­ra­belle La­voie tient à rap­pe­ler qu’en 2005, un son­dage SOM réa­li­sé pour le MSSS in­di­quait que 24 % des femmes sou­hai­taient ac­cou­cher en mai­son de nais­sance ou à do­mi­cile. « De plus, la po­li­tique de pé­ri­na­ta­li­té ( 2008– 2018) pré­co­nise une ap­proche axée sur la nor­ma­li­té et une di­mi­nu­tion des in­ter­ven­tions. C’est exac­te­ment ce que veulent les femmes qui de­mandent d’avoir ac­cès aux sages-femmes et tiennent à ac­cou­cher chez elles ou en mai­son de nais­sance. Que le mi­nistre de la San­té les écoute et les res­pecte, car ce choix est co­hé­rent et il leur ap­par­tient » éva­lue-t-elle.

Ilyau­nan,le­mi­nis­tre­de­laSan­téet­desSer­vi­ces­so­ciaux,YvesBol­duc,inau­gu­rait­laMai­son de­nais­san­ce­duBoi­séàB­lain­ville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.