DES GRANDS PRIX LIT­TÉ­RAIRES ÉCLA­TANTS

Le Nord - - POINT DE VUE - François La­fer­rière

Vous pou­vez en­fin lire les textes des ga­gnants et des fi­na­listes des Grands Prix Lit­té­raires Le Nord dans le ca­hier spé­cial à cet ef­fet dans le centre de la pré­sente édi­tion. De ma­gni­fiques textes choi­sis par­mi les quelque 1,100 pièces pro­duites par les élèves de la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-duNord, de l’Aca­dé­mie La­fon­taine, du Cé­gep de Saint-Jé­rôme, du cam­pus Saint-Jé­rôme de l’Uni­ver­si­té du Québec en Ou­taouais, et par la po­pu­la­tion en gé­né­ral. Le taux de par­ti­ci­pa­tion est énorme, plus de 200 par­ti­ci­pants de plus que l’an pas­sé soit une aug­men­ta­tion de 22%. C’est tout un ef­fort de la part des amou­reux de l’ex­pres­sion et de la langue fran­çaise. Par­ti­ci­per à un concours lit­té­raire comme le nôtre de­mande un ef­fort in­tel­lec­tuel et suf­fi­sam­ment de confiance en soi pour ac­cep­ter d’être lu, ju­gé, et ten­ta­ti­ve­ment pu­blié à 48,209 exem­plaires dans le Jour­nal Le Nord…et en­suite être lu par tout le voi­si­nage et la po­pu­la­tion de la ré­gion. Écrire et ac­cep­ter d’être pu­blié c’est ac­cep­ter de se mettre à nu, de se par­ta­ger. Voi­là un bel ef­fort in­tel­lec­tuel qui vaut la peine d’être sou­li­gné et ap­pré­cié. Il faut le dire, or­ga­ni­ser un tel concours de­mande un tra­vail énorme pour une or­ga­ni­sa­tion comme la nôtre. La lo­gis­tique est im­por­tante et il ne faut rien lais­ser au ha­sard. Je tiens à sou­li­gner le tra­vail ex­cep­tion­nel de My­chel La­pointe comme char­gé de pro­jet pour la deuxième an­née. C’est du tra­vail ad­di­tion­nel à sa charge nor­male et il a été bien ap­puyé par le reste de l’équipe du jour­nal. Pro­té­ger et pro­mou­voir la langue fran­çaise fait par­tie de la mis­sion du Jour­nal Le Nord. En or­ga­ni­sant Les Grands Prix Lit­té­raires Le Nord nous agis­sons con­crè­te­ment pour l’épa­nouis­se­ment du fran­çais. Je me dois de sou­li­gner l’ap­pui im­por­tant de nos par­te­naires dans cette aven­ture soit la ville de Saint-Jé­rôme, les Caisses Des­jar­dins de Saint-Jé­rôme et Saint-An­toine, la dé­pu­tée Mo­nique Guay et bien sûr les gens du mi­lieu sco­laire du pri­maire à l’uni­ver­si­té. Ce­la dé­montre que le fran­çais et l’écri­ture sont en­core im­por­tants dans le mi­lieu de l’Édu­ca­tion. Les pas­sion­nés de la langue y sont en­core nom­breux et je tiens à les re­mer­cier et les in­ci­ter à conti­nuer de pro­mou­voir notre langue et notre culture. J’es­père que vous au­rez au­tant de plai­sir que moi à lire les textes pu­bliés dans notre ca­hier spé­cial. Le tra­vail des juges a été très dif­fi­cile cette an­née et je tiens à men­tion­ner l’ex­cel­lence du mil­lier de textes que nous ne pou­vons mal­heu­reu­se­ment pas pu­blier, faute d’es­pace.

Bonne lec­ture

FRANÇOIS LAFERRIERE fla­fer­riere@jour­nal­le­nord.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.