MA PAS­SION ÉCRITE

Le Nord - - LITTERAIRES LE NORD - Ca­té­go­rie­se­con­daire1er­cycle Loui­sian­neLa­plante 2ese­con­daire Éco­le­se­con­dai­reCap-Jeu­nesse

Pour une bête de tra­vail, sa pas­sion peut être ce qu’elle fait dans la vie. Pour un ar­tiste aus­si, car si­non pour­quoi chan­te­rait-il ou joue­rait-il la comédie? Pour une mère, sa pas­sion, c’est for­cé­ment ses en­fants. Pour une grand-mère, ça ne peut être que de gâ­ter ses pe­tits-en­fants, à moins qu’elle soit pro­tes­ta­taire. Là, elle va sû­re­ment contes­ter tout. Les grands-pères peuvent aus­si être comme ça et croyez-moi, j’en sais quelque chose. Pour moi par contre, ma pas­sion, c’est une chose à la­quelle je tiens beau­coup, quelque chose dont j’ai be­soin. Comme un rêve, ce­pen­dant plus réa­liste. Quelque chose dans la­quelle je m’im­plique; quelque chose qui me tient à coeur de faire. Dans mon cas, il y a plu­sieurs pas­sions; j’aime dan­ser aus­si bien que res­ter sur les bancs d’école à ap­prendre tout et n’im­porte quoi que ce­la me serve ou non dans ce que je dé­sire faire plus tard. J’aime aus­si bien chan­ter que m’en­fer­mer pour des­si­ner seule dans ma chambre afin d’avoir la so­li­tude dont un être hu­main a be­soin pour se re­trou­ver. J’adore aus­si bien pas­ser du temps avec mes amies que res­ter plus proche de ma fa­mille. Le bon­heur par­fait est de conte­nir tout ça dans une har­mo­nie im­pec­cable. Mes pas­sions à moi peuvent être par­ta­gées avec mes amies au­tant qu’avec mes en­ne­mies, car cha­cun est dif­fé­rent tout en se res­sem­blant. Per­sonne ne m’a pous­sée à faire ce­la, c’est ma pas­sion pour l’écri­ture qui m’a in­ci­tée à vous ré­vé­ler mes rai­sons de vivre. Dans la vie, j’écris toutes sortes de textes : de la poé­sie aux com­po­si­tions de chan­sons en pas­sant par l’écri­ture de mon ro­man. J’aime tel­le­ment écrire que mon en­sei­gnante de fran­çais a tou­jours peur de cor­ri­ger mes textes, car ils dé­passent qua­si­ment tou­jours les li­mites de mots per­mises. Quand j’écris, je rentre dans ma bulle, je me crée un monde à moi, rem­pli de fo­lie et d’ima­gi­naire. Je m’évade com­plè­te­ment, sub­mer­gée par les idées. Écrire est une fa­çon de s’ex­pri­mer aus­si com­pli­quée à or­ga­ni­ser et à dé­chif­frer que par­ler réel­le­ment, mais je crois sin­cè­re­ment que les mots sont plus beaux sur du pa­pier que quand ils flottent dans l’air pou­vant se perdre n’im­porte où et même à des en­droits non vou­lus. Plus tard, il est clair que dans mon mé­tier je se­rai obli­gée d’écrire que ce soit de courts textes ou des textes éla­bo­rés même si le deuxième choix est le plus ap­pro­prié. Alors, main­te­nant qu’une ré­vé­la­tion vient de vous être sou­mise, à vous de choi­sir si ma pas­sion pour l’écri­ture mé­rite ou non d’être en­cou­ra­gée.

Pho­toMi­chelB­ro­deur.

La­lau­réa­te­dans­laCa­té­go­rie­se­con­daire1er­cy­cleaé­téLoui­sian­neLa­plan­te­del’École se­con­dai­reCap-Jeu­nesse.En­voya­geàWa­shing­ton,el­leé­tai­trem­pla­cée­par­sa­mè­reLine La­porte(deuxiè­meà­par­tir­de­la­gauche)pour­la­re­mi­se­du­prix.De­gau­cheà­droite: Jean-Clau­deFau­cher,pré­si­dent­de­laCais­seDes­jar­dins­deSaint-An­toine-des-Lau­ren­tides, Li­neLa­porte,Lau­rieLe­gault­de­laPo­ly­va­len­teSaint-Jé­rôme,fi­na­liste,Clau­dePot­vin,di­rec­teur gé­né­ral­del’Aca­dé­mieLa­fon­taine,etÉ­di­thPel­le­tier,re­pré­sen­tan­te­se­nio­rauJour­nalLeNord.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.